Changez votre relation avec vos pensées

Beaucoup de méditants font l’erreur de rechercher l’absence de pensées en tant que but à atteindre. Ils sont dans l’idée que leur vie serait bien plus tranquille et bien plus facile ainsi. C’est pourtant paradoxalement le contraire qui va se produire, car à mesure que vous allez devenir plus présent, vous verrez plus clairement les pensées qui se succèdent les unes aux autres avec une rapidité déconcertante. Il y aura encore plus de pensées qu’avant ! La clé sera de ne surtout pas de se battre avec, mais d’apprendre à vivre en paix avec tous ses états intérieurs qui ont beaucoup à nous apprendre sur nous-mêmes.

Left and right brain hemispheres sketchy doodles

Si une expérience vous irrite et que cela vous déçoit avec l’impression de ne pas faire de progrès dans votre méditation, car vous auriez dû rester zen dans cette situation après autant de pratiques, c’est au contraire plutôt le signe que vous progressez dans votre pratique.  Pourquoi ?

C’est assez paradoxal pourtant c’est parce que vous serez plus calme intérieurement que vous verrez plus précisément le déchaînement des pensées qui n’arrêtent pas comme cette irritation. C’est un bon signe que vous commencez à méditer pour de bon, car avant vous n’auriez rien vu venir.

Méditer est salutaire car enfin pour la première fois, vous mettez le doigt sur la rumination quotidienne qui conditionne beaucoup votre vie. Avant de méditer, celle-ci était déjà présente à la différence que vous y prêtiez une foi inébranlable au point de ne même pas le voir. Vous aviez par exemple certaines idées comme « je ne vais pas y arriver », « cela ne va pas marcher » qui vous collent à la peau et conditionnent votre vie sans que vous n’ayez vu quoi que ce soit. Il y en a des tonnes comme ça qui sont enfouies en nous et que vous allez libérer au fur et à mesure.

La méditation ne consiste donc surtout pas à refuser les pensées qui apparaissent, mais à les voir, à les accepter puis revenir au moment présent. Les pensées vont et viennent sans véritable logique, les idées passent très vite du coq à l’âne et vous quittez le présent. Cela n’a aucune importance, prenez simplement conscience que vous étiez parti et revenez dans le moment présent sur ce que vous êtes actuellement en train de faire. Que vous vous perdiez une fois, 10 fois, 100 fois, 1000 fois, 10000 fois, cela n’a aucune importance, revenez tout simplement à chaque fois sur le présent sans vous battre avec le fait de vous être perdu en route.

Pas besoin de commenter, de chercher à être parfait, d’essayer d’atteindre tel ou tel état où d’être en colère avec soi-même devant un tumulte de pensées qui s’enchainent. À chaque fois, revenez pour entrer avec le présent comme si c’était la toute première fois que vous viviez cela.

La méditation vise à développer votre attention à tout ce qui est. La véritable paix est d’être ouvert à tout ce qui peut arriver. En refusant d’agir avec violence avec tout ce qui ne vous plaît pas, vous serez bien plus tranquille. Nous apprenons ainsi jour après jour à vivre dans le moment présent plutôt que dans le ressassement et les rêveries.

« Le tourment des hommes ne vient pas des choses, mais des idées qu’ils ont des choses » Citation d’Épictète

C’est primordial d’abandonner l’idée que les dizaines de milliers de pensées qui arrivent chaque jour seraient un obstacle à la pratique. Cette attitude est la clef et c’est celle que vous devriez cultiver pour être véritablement en paix. Vous n’êtes alors pas dépendant d’un état particulier pour être libre.

Dans la méditation, vous apprenez à reconnaître vos pensées, mais sans être contrôlés par elles. C’est cela qui fait toute la différence. Les pensées ne sont alors plus vécues comme des attaques venant de l’extérieur pour s’opposer à nous et à notre état de paix. C’est cette approche qui va profondément transformer votre rapport avec vous-mêmes pour vous accepter telle que vous êtes.

© carlacastagno – Fotolia.com

Share Button
Apprenez à rester heureux quoi qu’il arrive !