Comment faire la différence entre les pensées à suivre ou non ?

Nous nous compliquons souvent la vie inutilement en suivant des pensées qui génèrent de l’inquiétude, de la peur et de l’anxiété. Ces pensées n’ont aucune autre fonction que de nous rendre malheureux. La difficulté est de les repérer pour ne plus les suivre. Découvrez la réponse pleine de sagesse et de simplicité d’Eckhart Tolle :

Question de l’audience :

Ma question est : Comment vous décidez quelles sont les pensées qui valent la peine d’être suivies (qui viennent de notre être) et comment choisir quand penser en suivant le mental ou y renoncer ?

Réponse d’Eckhart Tolle :

Pour certaines choses, bien sûr, les pensées sont nécessaires pour gérer les éléments pratiques. Puis il y a les pensées qui arrivent instantanément tout au long de la journée et vous pouvez observer comment vous vous sentez avec ces pensées. Vous pouvez détecter la qualité de vos ressentis derrière vos pensées. Si vous ne vous sentez pas bien, c’est comme manger quelque chose qui vous fait vous sentir mal quand cela atteint votre estomac.

Il y a beaucoup de pensées de ce genre qui vous donnent un ressenti désagréable. Par exemple, les pensées qui génèrent de l’anxiété, les pensées sur ce qui pourrait bien arriver ou en imaginant des problèmes qui pourraient arriver demain. Tout cela en le prenant comme si c’était déjà la réalité.

Cela est appelé « l’inquiétude », un schéma mental dans lequel beaucoup de gens sont habitués. L’inquiétude signifie s’inquiéter que les choses pourraient mal tourner et comment cela pourrait aller mal. C’est quelque chose de très familier et alors vous pouvez détecter comment cela vous fait vous sentir.

L’inquiétude est désagréable à vivre, il y a de la peur associée. Il y a de l’anxiété qui arrive en même temps et vous sentez votre corps qui se tend. C’est ce que vous ressentez qui vous dira le genre de pensées dont il s’agit et si c’est la vérité ou non. Alors vous pouvez reconnaître certaines pensées comme non productives et comme des pensées que vous allez choisir de ne plus vivre.

La chose merveilleuse est que vous avez le choix. C’est possible de laisser tomber certaines pensées qui n’ont aucune autre fonction que de vous rendre malheureux. Il y a un large éventail de pensées qui n’ont aucune fonction à part celle de vous rendre malheureux. Mais parfois l’ego apprécie ce mal-être parce que c’est si familier.

Chaque thérapeute a l’habitude d’avoir des clients qui ne veulent pas lâcher prise avec leurs névroses parce qu’ils se sentent comme chez eux avec elles. Mais si vous reconnaissez ces pensées comme néfastes alors c’est plus facile de ne plus les suivre quand elles veulent vous

emporter.

Par choix, vous pouvez décider où va aller votre attention. Les pensées ont l’air toutes puissantes et essayent d’avoir votre attention. Vous pouvez dire : « Non, mon choix est d’arrêter tout cela et de poser mon attention sur ma respiration »

Une minute avant, j’étais pris dans mes pensées d’inquiétudes et maintenant je ressens la vie et c’est très agréable d’être dans cet état. Je pensais être en enfer et bloqué pour toujours (ironie).

« Vous n’avez pas à croire toutes les pensées qui vous arrivent. Ce sont juste des pensées. » Eckhart Tolle

Apprenez à rester heureux quoi qu’il arrive !