Chronique du livre : Le cinquième accord toltèque (3ème et dernière partie).

Après la première et la deuxième partie de la chronique, voici la fin de la chronique dans laquelle je vais vous parler du fonctionnement de ces 5 accords dans notre vie quotidienne.

Chapitre 9 : Le rêve de la première attention : Les victimes

Le rêve de la première attention est ce que nous créons en utilisant notre attention. Nous pouvons appeler cela également « le rêve des victimes » parce que nous sommes victimes de tous les symboles, de toutes les histoires que nous créons, de la voix dans notre tête et de toutes les distorsions de la réalité créée par le savoir. Dans ce rêve, nous sommes victimes par notre religion, par un gouvernement, par notre façon de penser.

La vérité se trouve au-delà des symboles, dans l’intention ou dans la signification du symbole. Quand une religion décrit l’enfer comme une place où nous serions brûlés, jugés, etc. C’est exactement la même chose qu’il se passe dans notre tête avec le jugement, la culpabilité, la punition et toutes les émotions générées par la peur. La peur est le maitre, c’est elle qui crée toutes les distorsions. Elle crée un monde injuste avec des drames émotionnels et le cauchemar dans lequel vivent des milliards de personnes.

Quelle est la plus grande peur ? C’est celle de la vérité. Les humains ont peur de la vérité, car ils ont appris tellement de fiction. Le savoir nous rassure puis nous croyons dans ce savoir avant de découvrir que tout cela est faux. Ce n’est qu’un point de vue auquel nous croyons.

Pour donner une image, le rêve de la première attention serait comme un marché avec des milliers de gens parlant en même temps sans que personne n’écoute. Chaque humain est un magicien puis au cours d’interactions entre magiciens, cela devient un grand théâtre. Chacun prenant à la lettre ce qui est dit, en faisant des hypothèses à partir de sa vision, en racontant des histoires et en diffusant des poisons émotionnels à travers les mots.

En comprenant le pouvoir des symboles, on peut voir où ils nous emportent. On peut voir comment on devient possédé par une idée, une croyance ou une histoire. Les symboles sont en compétition entre eux pour contrôler notre attention. Ils n’arrêtent jamais de parler dans notre tête. C’est comme s’il y avait un narrateur nous parlant de chaque chose qui se déroule autour de nous. Il nous dit quoi faire, quand le faire, où le faire, comment le faire et nous rappelle tout le temps ce que nous croyons et ce que nous ne croyons pas.

Dans le rêve de la première attention, le monde est comme un spectacle. Et la voix dans notre tête veut toujours avoir raison en justifiant tout. De cette façon, notre attention est toujours dans la fiction et notre rêve devient l’enfer. Nous ne voyons plus la réalité comme un paradis tout autour de nous. Et c’est ainsi que nous tombons du paradis pour rejoindre l’enfer.

Avant de douter, nous ne savions rien, la vérité était en nous et nous vivions simplement ainsi. Une fois que nous avalons le savoir, nous ne croyons plus être divins et c’est à ce moment-là que nous partons en quête de dieu. C’est alors que nous croyons devoir créer un temple pour trouver dieu. Nous croyons devoir faire des sacrifices, créer de la douleur en nous pour l’offrir et ainsi atteindre Dieu. Très vite, on se retrouve avec un plus grand temple, des milliers de personnes partageant les mêmes croyances et cela donne la création d’une religion. Certains créent un dieu de la guerre, un dieu de l’amour, etc. allant jusqu’à se sacrifier ou sacrifier des membres de leur famille.

À partir de la première fiction « je ne suis pas Dieu » arrive une autre histoire puis une autre et c’est sans fin. Nous créons une image de dieu en voulant lui ressembler. Les humains sont des faiseurs d’histoire comme la fiction du père Noël pour les enfants qui va venir récompenser les enfants sages.

Les gens autour de nous parlent de ce qu’ils croient même si ceci ne représente pas ce que nous sommes vraiment. Ils projettent ce qu’ils croient de nous et tout cela est de la fiction. Quand nous sommes enfants et innocents, nous croyons presque tout. C’est ainsi que nous mettons notre foi dans ces histoires en leur donnant du pouvoir et très vite, c’est cela qui dirige notre vie.

Dans le processus de domestication, toute la fiction s’est mise à accaparer notre attention et à nourrir nos diverses croyances. Vous n’êtes pas qui vous êtes profondément parce que vous êtes possédé par une image distordue de vous. Cela peut-être un peu difficile à comprendre. Toutes ses années de pratique ont fait de vous un maitre dans l’art de correspondre à l’image que vous avez de vous.

Quelle est la clé pour revenir à la vie ? La pleine conscience qui vous sort du rêve de la première attention pour vous amener vers le rêve de la seconde attention dans lequel vous vous rebellez contre tous ces mensonges intérieurs. Ainsi, votre rêve commence à changer.

Chapitre 10 : Le rêve de la deuxième attention.

Quand nous sommes dans le rêve, il y a beaucoup de choses que nous n’aimons pas et dont nous sommes contre. Puis nous devenons conscients de tout cela, de ce dont nous rêvons et de ce que nous ne voulons pas.

C’est à ce moment-là que nous essayons d’utiliser l’attention pour changer notre rêve. C’est ce que les Toltèques appelaient le rêve de la deuxième attention ou le rêve des guerriers parce que nous déclarons maintenant la guerre à toute cette fiction, à tous ces mensonges.

Nous doutons et commençons à nous dire : « Peut-être que tout ce que j’ai appris ne correspond pas à la réalité. ». Nous nous posons des questions sur toutes les opinions apprises et nous nous rebellons pour retrouver notre authenticité. Ici, la guerre n’est pas contre les autres ni le monde extérieur, mais contre la part de nous-mêmes qui nous guide vers l’enfer intérieur.

À ce stade, nous ne croyons plus en des dieux comme Apollon, Zeus, Osiris, etc. Mais nous croyons dans la justice, la liberté, la démocratie. Ce sont les nouveaux dieux et nous donnons notre pouvoir à ses symboles.

Comment pouvons-nous parler d’injustice dans le reste du monde alors qu’il n’y a pas de justice à l’intérieur de notre tête. L’univers est juste et cette justice n’a rien à voir avec celle que nous créons artificiellement. La justice authentique fonctionne sur le mode de l’action-réaction. Nous vivons dans un monde de conséquence, pour chaque action il y a une réaction. La véritable justice est de payer une fois pour chaque erreur commise. Et pourtant nous pouvons vivre avec de la honte et de la culpabilité pour une erreur commise de nombreuses années auparavant. Nous nous jugeons de nouveau pour la même erreur. L’action est le jugement posé sur soi et la réaction est l’autopunition sous une forme de honte et de culpabilité. La façon de changer votre vie est de modifier l’action pour que la réaction soit différente.

Notre système nerveux est comme une usine à émotion et ces émotions dépendent de ce que nous percevons. La force des mots ne peut pas être vue, mais vous pouvez observer sa manifestation. La façon de mesurer la qualité des mots utilisés est d’observer votre réaction émotionnelle. Si vous savourez ou souffrez de votre vie, c’est parce que vous l’avez créée. Vos parents, l’école, la religion et la société dans son ensemble ont aidé à créer ce rêve, mais maintenant vous avez le choix. Vous pouvez créer le paradis ou l’enfer !

Dans le rêve de la seconde attention, le guerrier essaye de trouver comment les symboles ont pris le pouvoir sur les gens. Son combat est contre les symboles. Ce sont de magnifiques créations qui sont très utiles pour communiquer, mais lorsque nous donnons tout le pouvoir à ses symboles nous devenons impuissants. Nous avons besoin d’un sauveur, car nous n’avons pas le pouvoir de nous délivrer seul. C’est alors que nous cherchons un dieu comme Bouddha, Jésus, un shaman ou un gourou quelconque. Personne ne peut nous sauver en réalité, car personne n’est responsable de notre monde virtuel parce qu’il existe uniquement dans notre tête.

Par exemple dans le cas de Jésus, il a donné tous les outils nécessaires pour sauver ceux qui le lui ont demandé. Il expliqua de suivre la vérité, de pardonner, de s’aimer les uns les autres. Malgré cela, beaucoup ont répondu qu’ils ne pouvaient pas pardonner et préféraient vivre avec des poisons émotionnels tel que l’orgueil, la colère et la jalousie. Personne d’autre que nous-mêmes ne peut nous sauver.

Les 4 accords toltèques sont les outils pour utiliser votre attention et vivre dans un paradis intérieur. Le cinquième accord est l’outil pour gagner la guerre contre la tyrannie des symboles. Les 4 premiers accords sont des outils pour votre transformation personnelle et le cinquième est la fin de cette transformation et le début du plus beau cadeau que vous puissiez vous offrir : le doute.

Le doute est ce qui nous a fait quitter le paradis. Puis pour y retourner, le doute sera à nouveau notre outil. C’est l’outil pour retrouver notre foi et reprendre notre pouvoir sur les symboles et les nombreux mensonges que l’on croit.

Quand vous avez foi en vous, le mental n’a plus besoin de comprendre quoi que ce soit. Il n’a plus besoin de savoir. Si vous ne savez pas, vous acceptez de ne pas savoir. Vous n’avez plus à faire des choses que vous n’aimez pas. Vous pouvez apprécier la vie en faisant ce que vous aimez.

Dans le rêve de la seconde attention, le premier défi est de faire face à la peur de devenir soi-même. En ayant le courage d’y faire face, vous verrez que toutes les raisons qui pouvaient vous inquiéter étaient infondées. Vous découvrez alors qu’il est bien plus facile d’être soi-même plutôt que d’essayer d’être une autre personne. Être authentique est la meilleure chose que vous puissiez faire.

Il n’y a plus de compétition avec qui que ce soit, plus de comparaison. Vous n’avez qu’à faire ce que vous êtes. Vous commencez à créer votre paradis sur terre, vous mettez votre foi dans les accords allant dans le sens de la vie, de la joie et de la liberté.

Le chapitre suivant est celui du rêve de la troisième attention qui n’est pas très loin. Vous devez d’abord gagner la guerre dans votre tête et vous avez tous les outils pour cela. Il n’y a que peu de guerriers qui ont gagné cette guerre qui se déroule dans notre mental. Ceux qui y parviennent recréent un monde complet.

Chapitre 11 : Le rêve de la troisième attention.

Le rêve de la deuxième attention se termine quand quelque chose de très important arrive dans votre vie. C’est la dernière fois que l’on se juge soi-même ou une autre personne. C’est le jour où l’on accepte ce que nous sommes et ce que les autres sont. La guerre dans notre tête s’arrête et c’est le début du rêve de la troisième attention. Nous ne sommes plus dans le rêve des guerriers, mais dans le monde du rêve des maîtres.

Les maîtres sont d’anciens guerriers qui ont gagné leur guerre intérieure pour être en paix. Le rêve du maître est un rêve plein d’amour et de joie, c’est la signification de la vie et seule la pleine conscience peut nous amener à cet endroit. Une fois que vous avez conscience que presque tout ce que vous avez appris au travers des symboles n’est pas la vérité, la seule chose qu’il reste est la joie de vivre.

En donnant de la signification à chaque chose au travers des symboles, votre attention est dispersée. En retirant cette signification à chaque chose, vous devenez en communion avec le reste de l’univers. Quand vous expérimentez cela même un court instant, votre système de croyances disparaît et vous êtes au paradis.

Dans le rêve de la troisième attention, vous avez conscience de ce que vous êtes au-delà des mots. Et comme il n’y a aucun mot pour décrire cela, vous retournez vers la paix. C’est ce que révèlent les maîtres à leurs disciples dans certaines philosophies ésotériques. Cela est difficile à expliquer avec des mots. Tout est dans la présence. Si vous pouviez vivre la présence d’un maître, vous apprendriez bien plus. La vérité a détruit tous les mensonges et la seule chose qui reste est ce que vous êtes profondément.

Votre rêve devient une œuvre d’art et vous croyez en vous-même en réalisant votre pouvoir. Vous avez le pouvoir de l’intention, le pouvoir des croyances, le pouvoir de la foi et le pouvoir de l’amour. À ce moment, vous vivez votre vie avec amour en acceptant totalement votre corps, vos émotions, votre vie et votre histoire. Vous vous respectez tout comme vous respectez ce que les autres créent. Vous vous aimez de façon inconditionnelle. Cela change les relations avec les autres, vous n’avez plus besoin de raisons pour aimer ou non quelqu’un comme l’amour est votre nature.

Dans le rêve des maîtres, nous avons conscience que faire un choix est avoir le pouvoir entre nos mains. Nous contrôlons notre rêve à travers ses choix. Chaque choix a ses conséquences et un maître est conscient de ses conséquences. En faisant un choix, cela ouvre et ferme à la fois de nombreuses portes. Ne pas choisir est également un choix que nous pouvons faire.

Chacun peut devenir un grand artiste, cet art dépend de notre contrôle sur le rêve. Ce qui revient à dire le contrôle de notre attention. Ordinairement, c’est le système de croyances qui contrôle l’attention, nous savons que nous sommes la vie. Le souhait ou l’intention est la force qui peut modifier ce qui existe. Ici, notre attention va vers la vie. Nous sommes la vie, nous sommes la force, nous sommes l’intention et c’est elle qui contrôle l’attention.

Le cinquième accord est une part importante pour revenir à ce que vous êtes en utilisant le pouvoir du doute pour rompre avec toute la fiction. Quand toute votre attention n’est plus dans toutes ses histoires, vous pouvez voir et sentir ce qui est réel. Quand vous n’êtes plus possédé par tous les symboles, vous retrouvez la présence que vous aviez lorsque vous êtes né. Puis les émotions des gens autour de vous répondent à cette présence. Vous pouvez alors donner aux autres la seule chose que vous avez : vous-même. Cela ne peut arriver que lorsque vous devenez complètement authentique. Il n’y a plus rien à justifier, plus rien à croire, il n’y a qu’à être sans raison particulière. Vous n’avez aucune mission, simplement être heureux.

Ceux qui ne sont pas intelligents cherchent la perfection, cherchent Dieu, cherchent le paradis. Il n’y a rien à chercher, tout est déjà là !

Chapitre 12 : Devenir un prophète, un nouveau point de vue.

Vous saurez que vous êtes totalement libre quand vous n’aurez plus à être celui que vous prétendez. C’est le plus beau des cadeaux que de devenirs soi-même. Imaginez vivre sans peur, sans jugement, sans culpabilité et sans honte. Imaginez comment la vie est différente avec la gratitude, l’amour et la justice.

Quand vous laissez de côté tout le savoir accumulé en allant au-delà des symboles, vous devenez à un certain point un prophète. C’est un rêveur qui a la parfaite maîtrise du rêve, qui a appris à voir. Le moment où vous ne croyez plus dans tous les mensonges, vous pouvez découvrir que la vérité est tellement mieux que toutes les histoires, toute la fiction dans notre tête.

Le moment où la vérité arrive dans notre histoire, toutes nos croyances se sentent menacées puis une certaine peur s’installe. On se demande comment les choses vont se dérouler sans toutes ces croyances, sans tous ses repères. Sans utiliser son intellect, on retrouve ce que nous étions il y a très longtemps. On retourne à notre authenticité d’avant l’apprentissage linguistique lorsque la communication se faisait sans les mots.

Avant d’être un artiste libre, vous êtes loin de la simplicité avec de nombreuses opinions sur tout que vous essayez d’imposer aux autres. Une fois que vous êtes libre, tout change. Vous voyez ce que les gens prétendent être, ce qu’ils croient être. Vous comprenez les autres bien qu’ils ne se comprennent pas eux-mêmes. Ils ne peuvent pas vous comprendre et ce n’est pas grave. Ils ne se rendent pas compte à quel point ils sont extraordinaires, ils sont collés dans leurs histoires.

Les gens deviennent très prévisibles comme ils n’ont qu’un seul point de vue qui se répète. Leur vision de la vie est étroite. Ils projettent ce qu’ils croient de vous et vous ne percevez que cela sans faire d’hypothèse pour savoir si ses projections sont vraies ou non. Vous savez que ce qu’ils projettent est ce qu’ils croient d’eux-mêmes. Vous le savez, car vous faisiez également la même chose.

Le processus de désapprentissage vous place là où il n’y a ni juge ni victime dans votre histoire. Cela n’est qu’une histoire et vous savez que c’est votre création et rien de plus. C’est comme si cela arrivait à une autre personne.

Le respect est un joli mot et un des symboles les plus importants que l’on peut comprendre. Comme beaucoup d’autres symboles, cela commence en nous-mêmes puis cela va vers tous ceux qui nous entourent. Si nous ne nous respectons pas, alors comment est-il possible de respecter les autres ? Quand vous vous respectez, vous vous acceptez tel que vous êtes. Quand vous respectez les autres, vous les acceptez tels qu’ils sont. C’est à ce moment-là que quelque chose d’incroyable se produit dans votre monde : vous trouvez la paix. Il n’y a plus de conflit avec soi ou avec les autres. Tous les conflits de l’humanité existent parce qu’il n’y a pas de respect.

Dans le rêve de la seconde attention, nous essayons de créer notre paradis puis lorsqu’on atteint le rêve de la troisième attention, notre vie est le paradis. C’est parce que vous acceptez chaque chose telle qu’elle est que vous n’avez plus à vous soucier de quoi que se soit. Votre vie devient passionnante parce qu’il n’y a plus de peur.

Chapitre 13 : Les 3 langages, quelle sorte de messager êtes-vous ?

Le cinquième accord est le plus avancé parce qu’il nous prépare à retourner là d’où on vient. Nous délivrons un message chaque fois que nous parlons et si nous ne délivrons pas la vérité, c’est parce que nous ne sommes pas conscients de ce que nous sommes vraiment.

Les 4 premiers accords nous aident à reprendre conscience de ce que nous sommes. Le véritable but reste le cinquième accord parce qu’il nous amène au-delà des symboles et nous rend responsables de ce que l’on crée. Il permet de retrouver le pouvoir de la vie, ce que nous sommes véritablement.

Le premier langage est celui du bavardage, des ragots, il est utilisé par les victimes. C’est le langage de l’injustice et des punitions. Nous sommes programmés pour utiliser ce langage jusqu’à ce que quelque chose change en nous. C’est lorsque nous nous rebellons contre cela, c’est à ce moment-là que la guerre commence dans notre tête.

Le second langage est celui des guerriers, parfois on parle de la vérité et parfois ce sont des mensonges selon notre degré de conscience. Nous croyons parfois au mensonge, cela nous envoie directement en enfer et parfois on croit à la vérité cela nous emmène au paradis. Le pouvoir des croyances reste encore fort en passant très vite d’un rêve à un autre.

Le troisième langage est celui de la vérité. À ce moment-là, nous savons sans le moindre doute que les symboles que nous utilisons sont notre création. Nous savons que nous donnons du sens à tous ses symboles pour communiquer. C’est pour cela qu’ils sont parfaitement utilisés pour délivrer notre message. Il n’y a plus de mensonges comme il y a la maîtrise de la conscience. C’est le langage utilisé par les artistes qui maîtrisent l’art du rêve.

Quel type de messager êtes-vous ? Êtes-vous le messager des mensonges ? Rappelez-vous que si vos parents ou d’autres personnes vous ont fait tu mal, cela n’était pas personnellement contre vous. C’était à cause de leurs propres peurs, de tout ce à quoi il croyait. S’ils vous ont blessés, c’est parce qu’ils l’ont été également. C’est une longue chaîne d’action-réaction.

Souvenez-vous que le juge, la victime et toutes ses voix dans notre tête déforment constamment la réalité. En ce moment même, vous délivrez un message à vous-même et à tous ceux autour de vous. Vous êtes constamment en train de délivrer un message et vous recevez également en permanence d’autres messages provenant des autres.

Observez simplement les messages que vous délivrez. Est-ce que les mots utilisés proviennent de la vérité, ou bien est-ce qu’ils proviennent de la voix du savoir, du tyran, du juge intérieur ? Regardez l’impact des mots sur les autres lorsque vous parlez en imaginant parler à un mur sans attendre une réponse quelconque. C’est l’opportunité pour commencer à voir l’impact des mots utilisés.

Devenez plus conscient des messages que vous avez délivré depuis le début de votre vie et en même temps des types de messages reçus de la part des autres. Faites cela sans jugement, simplement avec ces questions : Quel type de messager suis-je ? Quels types de messagers sont les gens autour de moi ? C’est une étape très importante dans la maîtrise de la conscience.

Une fois que vous êtes conscient du message que vous délivrez et de celui que les autres vous délivrent. Votre point de vue peut changer pour de bon. Vous voyez clairement le message que vous délivrez et le type de messager que vous êtes. Vous voyez l’effet de vos actions, de vos mots et de votre présence.

Il est possible que vous ayez mal utilisé les mots parce que vous étiez innocent, parce que vous n’aviez pas conscience de ce que vous faisiez. Une fois que vous retrouvez la conscience, vous savez exactement ce que vous faites et tout cela est parfait. Cela est votre décision, votre choix !

Épilogue : Aidez-moi à changer le monde !

Si vous n’êtes pas satisfait avec le type de messager que vous êtes alors je vous invite à participer à un nouveau rêve pour l’humanité, un dans lequel chacun pourra vivre en harmonie. Dans ce rêve, les gens de toutes les religions et philosophies sont respectés. Chacun a le droit de croire en ce qu’il veut et de suivre la philosophie ou religion de son choix.

Je n’attends pas de vous que vous adhériez à toutes mes histoires, mais si quelque chose résonne en vous. Si vous pouvez ressentir la vérité au-delà des mots alors, prenons ensemble un dernier accord : aidez-moi à changer le monde !

Comment allez-vous faire pour changer le monde ? La réponse est très facile, en changeant votre propre monde. Quand je vous demande de m’aider à changer le monde, je ne parle pas de la planète, mais du monde virtuel qui existe dans notre tête. Le changement commence avec vous. Vous ne pourrez pas changer le monde si vous ne commencez pas par changer votre monde intérieur.

Vous allez changer le monde en vous aimant, en aimant la vie, en faisant de votre monde un paradis. Si vous décidez de changer le monde, je vous recommande d’utiliser les 5 accords. Si vous êtes impeccable avec vos mots, si vous ne prenez rien personnellement, si vous ne faites plus d’hypothèses, si vous faites toujours de votre mieux et si vous êtes sceptique tout en écoutant. Il n’y aura plus aucune guerre dans votre tête, ce sera la paix.

Lorsque vous changez le message que vous véhiculez à travers vous, vous êtes plus heureux. Et en étant plus heureux, les gens autour de vous vont également en bénéficier. Vos efforts sont pour tout le monde comme votre joie est contagieuse.

C’est le moment d’en finir avec toutes les superstitions et les mensonges, car cela n’aide personne. Nous pouvons arrêter de détruire la planète, nous pouvons arrêter de nous détruire les uns avec les autres afin de vivre en harmonie. C’est incroyable tout ce que l’on peut faire lorsqu’on le souhaite vraiment. Tout ce dont nous avons besoin est d’être conscient de ce que nous faisons et de retourner vers notre authenticité.

Je sais que nous avons nos différences, mais nous pouvons nous respecter selon les rêves de chacun. Nous pouvons travailler ensemble tout en sachant que chacun d’entre nous est au centre de son propre monde virtuel. Chacun à ses propres croyances, sa propre histoire et son propre point de vue.

Aidez-moi à changer le monde est une invitation à l’authenticité, à la liberté. Ouvrez votre cœur pour recevoir cet accord. Nous pouvons changer radicalement notre façon de penser. Nous pouvons vivre dans notre propre paradis qui nous suit partout où nous allons. Ce n’est pas vrai que nous venons sur cette planète pour souffrir. Notre nouvelle façon de penser peut remplacer tous les mensonges pour nous emmener vers un magnifique endroit pour vivre.

La mission de notre vie est de savourer chaque moment de notre vie. Pour transformer l’humanité, commençons par nous-mêmes en gagnant la guerre dans notre tête.

Je vous remercie pour votre lecture jusqu’au bout de cette chronique/résumé. J’ai pris beaucoup de plaisir à la réaliser, car ce livre m’a beaucoup éclairé, j’ai donc souhaité partager cela avec vous en espérant que cet article vous aura été utile dans votre cheminement intérieur. Au plaisir de partager avec vous d’autres articles !

Share Button
Apprenez à rester heureux quoi qu’il arrive !