Comment arrêter de trop penser ?


Apprendre à cesser de trop penser est probablement le plus grand pas que nous puissions réaliser pour accroître notre niveau bonheur.

Se soucier de l’avenir, regretter le passé, être obsédé par ce qui pourrait arriver ou aurait dû être, blâmer le monde pour nos malheurs, critiquer les autres, etc. Ce sont quelques-uns des schémas de pensées habituels dans lesquelles nous pouvons devenir inconsciemment perdus pendant des heures, des jours et même des années.

Je dis inconscient parce qu’une grande partie de notre réflexion se produit de façon automatique comme une habitude profondément enracinée. La pensée s’emballe avec souvent aucune prise de conscience de ce qui se passe.

Plutôt que d’être un outil merveilleux utilisé en cas de besoin, le mental est plus comme une machine à penser hors de contrôle lorsque que nous ne vivons pas en pleine conscience.

Alors, comment arrêter de penser autant ?

La première (et peut-être la plus importante) étape pour apprendre à arrêter de penser est de rendre conscient toutes nos pensées inconscientes.

Comment faisons-nous cela ? En apprenant à observer objectivement le mental en action – comme si nous étions assis dans un cinéma en regardant les pensées qui apparaissent.

Essayez tout à l’heure après la lecture de cet article. Fermez vos yeux et regardez de près en pleine conscience qu’elle est la pensée suivante qui va s’élever.

Remarquez comment les pensées apparaissent d’elles-mêmes soudainement. C’est tout simplement la nature de notre esprit qui fonctionne ainsi.

Lorsque la pensée est inconsciente, chaque pensée est étiquetée sans que nous ne remarquions ce processus tellement il est naturel et instinctif.

Quelques réflexions sont étiquetées «bonnes» et d’autres étiquetés «mauvaises ». Celles «bonnes» ne nous causent aucun problème alors que les «mauvaises» sont vécues comme désagréables et nous font souffrir.

Si nous pouvons prendre un peu de recul et regarder objectivement les pensées – sans juger, sans étiquetage, sans essayer de les modifier en aucune façon, qu’est-ce qui se passe?

Les pensées et les émotions en elles-mêmes ne peuvent pas nous faire souffrir. La souffrance vient de notre relation avec elles. C’est très important à comprendre et à réaliser en méditant.

C’est aussi très important de comprendre la différence entre les pensées qui arrivent de façon automatique et notre façon d’y réagir.

Prenons un exemple. Disons que cela vous passe par la tête: « Je lui ai envoyé un message il y a 2 heures et il n’a toujours pas répondu.« 

Cela peut déclencher un dialogue intérieur tel que: « Je me demande ce qui ne va pas. Il me répond habituellement tout de suite. Peut-être qu’il a des doutes sur notre relation. Peut-être que ceci…, peut-être que cela, etc.» La machine est lancée.« 

Comment alors arrêter de penser ?

C’est simple. En choisissant d’arrêter par la pleine conscience. Quand nous sommes assez alertes pour remarquer que nous pensons, nous pouvons choisir de continuer ou d’arrêter, d’alimenter le mental ou d’arrêter de mettre de l’huile sur le feu.

Bien que nous n’ayons aucun contrôle sur la nature des pensées qui surgissent d’elles-mêmes dans notre conscience, la façon dont nous allons y réagir est un choix.

Au moment où nous remarquons que nous pensons, la pensée cesse automatiquement et sans aucun effort.

Quand nous sommes attentifs, la pensée est incapable de prendre pied. Elle s’épuise, son élan est brisé par le simple fait de la remarquer.

Notre conscience et notre attention ne peuvent être qu’à un seul endroit à la fois – soit perdu dans nos pensées en alimentant la machine de façon très inconsciente et automatique où soit comme celui qui reste observateur de la pensée en cours et qui la laisse s’éteindre dans la paix car il sait qu’il ne va rien trouver dans cette direction.

Les pensées se produisent par elles-mêmes, la façon d’y réagir est un choix.

Très important pour terminer :

Nous créons souvent de la souffrance par maladresse en ayant une idée préconçue de la façon dont on vaudrait que les choses soient. En choisissant délibérément d’accepter d’avoir toutes sortes de pensées et d’être OK avec cela tout en sachant qu’en pleine conscience nous avons la possibilité de les laisser s’éteindre, nous désamorçons les pensées les plus inquiétantes dans la paix au lieu de se battre avec.

Le mental fait ce qu’il fait. Il a été programmé de cette façon. Laissez-le faire sa danse sans y réagir et il vous laissera en paix. J’espère que ces quelques idées vous aideront à développer une relation plus harmonieuse avec votre esprit et vos pensées.

« Trop penser vous ruine, ruine la situation, mélange les choses, vous inquiète et rend tout pire que ça ne l’est réellement. »

Share Button
Apprenez à rester heureux quoi qu’il arrive !
seal
Vous voulez apprendre à méditer ?Cliquez ici