Comment ne plus suivre vos pensées critiques ?

Une des choses les plus difficiles pour chaque personne et je suis bien placé pour en parler, c’est de faire face à la petite voix dans notre tête qui nous critique. C’est très subtil et on se laisse facilement attraper si l’on n’y prend pas garde. Si vous vous connectez à votre mental maintenant, qu’est-ce que vous entendez ? Est-ce que vous recevez de l’encouragement, de la douceur, de la compassion où au contraire ce sont plutôt des critiques, des reproches et de la culpabilité.

Quelques-unes des pensées négatives avec lesquelles j’ai souvent eu à faire face étaient : « cette personne est bien plus avancée et meilleure que moi », « personne ne va être intéressé par ce que tu écris », « cela n’est pas assez bien, il faut que tu fasses mieux. », etc.

En travaillant indépendamment avec un volume sans fin de tâches à terminer, il est facile d’avoir l’impression de ne pas être à la hauteur. Il peut même y avoir un peu culpabilité pour les moments agréables en se disant que l’on ferait mieux de travailler avec tout ce qu’il reste à terminer.

Vous rencontrez probablement ce genre de pensées sous une autre forme selon votre vie personnelle. Ces dialogues intérieurs peuvent être paralysants, vous empêcher d’être authentiquement vous et de révéler le meilleur de vous-même. Voici donc quelques clés pour ne pas rester bloqué lorsque vous êtes dans une spirale de pensées négatives. C’est un nouveau réflexe à construire pas à pas et cela commence par :

1. Aller à la source

Qu’est-ce qui est à l’origine de ses pensées et émotions ? Est-ce en raison de l’influence de certaines personnes autour de moi ? Quelles sont les idées ou les croyances qui vous amènent à penser cela ?  S’il y a une source claire, alors il est plus facile de s’en séparer et de faire le nécessaire pour être dans un meilleur environnement. Nous avons besoin d’une nourriture saine pour notre esprit au même titre que notre corps qui fonctionne mieux avec des aliments sains.

2. Focalisez-vous sur les fois où vous avez réussi à ne pas écouter vos pensées et à lâcher-prise ?

Lorsque j’ai commencé la création de sites internet, j’avais peur d’avoir l’air bête et la simple idée  d’écrire un article me paralysait. En me souvenant de cela et de tout le chemin parcouru, cela m’apporte l’énergie pour continuer d’avancer. Laissez le passé vous montrer tout ce que vous avez déjà pu réaliser. Je ferais la même chose dans le futur lorsque ce sera le moment et ma situation actuelle me fera sans doute sourire avec tout ce que j’aurais parcouru. Donnez-vous des pauses pour voir la vie dans une perspective plus large. Ce qui ira de pair avec :

3. Soyez votre meilleur ami

Selon le rapport que vous pouvez entretenir avec vous-même, vous pouvez être votre meilleur ami ou votre pire ennemi et personne d’autre que vous-même ne peut changer cela. Quand mes pensées et émotions sont destructrices, je me focalise sur ce que j’ai déjà réalisé et sur mes accomplissements. C’est-à-dire toutes les choses que j’ai pu vivre ou réaliser qui me font ressentir beaucoup de gratitude.

4. Souvenez-vous que tout à une fin

Aucun ressenti qu’il soit extrêmement agréable ou désagréable ne peut durer dans le temps. Parfois, je me lève avec plein d’énergie et cela dure jusqu’au lendemain. Cette journée est généralement très fructueuse en idées et projets qui avancent. Puis le jour suivant, c’est très différent avec beaucoup moins d’énergie et de motivation. Dans les 2 cas, c’est très bien ainsi et cela ne durera pas dans le temps donc à quoi bon s’en faire. Ce qui nous amène à :

5. Soyez observateur de vos pensées :

Notez vos pensées et souvenez-vous que vous n’êtes pas vos pensées. Les pensées vont et viennent comme les nuages dans le ciel donc aucun intérêt de s’y attacher. Cela ne durera pas de toute façon.

« Le vrai bonheur ne dépend pas des choses que vous possédez, mais de la façon dont vous expérimentez la vie. »

Apprenez à rester heureux quoi qu’il arrive !