Comment gérer le stress généré par les autres ?

Suite à l’article d’hier dans lequel je vous donnais ma meilleure astuce pour ne pas stresser, une lectrice a laissé ce message sur Facebook :

« Dans mon job, ce sont certaines personnes qui me stressent…. Tout, vite, vite,en peu de temps!!! »

J’ai trouvé ce commentaire intéressant. En cherchant à vivre le moment présent, en faisant des respirations pour lâcher prise lorsqu’une envie pressante de distraction arrive, on progresse mais comment faire lorsque la pression et le stress vient de l’extérieure ?

Le problème est le même pour chacun d’entres-nous : Nous sommes frustrés par les autres. Nous voudrions tous que nos amis, notre famille soit un peu plus ceci, un peu moins cela. Par exemple, je préférerais que Yoko ne boive pas d’alcool comme elle devient complètement rouge après quelques gorgées. Je préférerais travailler en étant moins souvent interrompu sur Skype par la personne qui m’emploie. La liste est ainsi très longue pour chacun d’entres-nous.

Alors que faire par rapport à cela ?

Je commence à discuter un peu pour trouver un accord. Mais quand cela ne fonctionne pas, que faire ?

On peut partir en guerre contre les autres pour les convertir à nos idées, à notre façon de voir les choses. Ce sera sans fin et cela peut nous rendre dingue donc c’est vraiment la mauvaise solution. Vouloir changer les autres, vouloir qu’ils se comportent selon nos propres envies ne fonctionne tout simplement pas.

La solution alternative qui est impensable pour la plupart d’entre nous :

Laissez les autres vivrent comme ils le veulent. SURTOUT quand cela nous embête.

Voici comment j’essaie de cultiver cet état d’être :

  • Je me rappelle autant de fois que nécessaire que je ne contrôle pas les autres
  • Je me rappelle que les autres ont le droit de vivre leurs vies comme ils l’entendent
  • Je regarde la meilleure facette de chacun
  • Je lâche prise avec l’idéal dans ma tête qui me cause de la frustration et de la souffrance inutile à chaque fois que je vais y être attaché. Dès que je laisse couler, je retrouve ma paix et je me sens tout de suite mieux
  • J’essaie de vivre tout cela SURTOUT pendant les moments où les autres sont difficiles à vivre de mon point de vue pour ressentir de l’empathie à leur égard
  • Je me rappelle de la dernière fois où les choses ne se passaient pas comme je le souhaitais et que je voulais que ce soit différent. J’étais tout autant frustré sans que cela ne change rien à la situation
  • Je fais ce que je peux pour aider les autres avec leurs souffrances. Par exemple en écoutant, en leur montrant que je les accepte comme ils sont.

J’ai encore beaucoup à apprendre avec toutes ces étapes mais quand j’y arrive, cela fonctionne bien. Je me sens moins frustré, cela m’aide à être plus conscient, cela améliore mes relations et cela aide les autres à se sentir mieux également. J’espère d’ailleurs que cet article sera utile à tous ceux qui le liront.

« La paix de l’esprit commence par arrêter de vouloir changer les autres, et par les accepter simplement comme ils sont » Sa Sainteté le Dalaï Lama

Apprenez à rester heureux quoi qu’il arrive !