Vidéo : Les relations amoureuses vues par un Lama (suite et fin).

Voici la suite de l’article de mercredi dans lequel j’ai repris des passages d’une excellente conférence de Dzongsar Khyentse Rinpoche sur les relations amoureuses. J’adore cette conférence comme elle nous invite à revoir nos concepts et nos idées. Si vous avez manqué la première partie, vous pouvez la retrouver en cliquant ici.

Voici les vidéos de la conférence si vous êtes intéressé pour les visualiser :

Voici la partie 2 :

Voici la partie 3 :

« Quand deux personnes sont amoureuses, ils pensent qu’ils sont en train de partager cet agréable moment. Mais chacun entend, expérimente, voit sa propre version du bonheur, de la douleur ou n’importe quoi d’autre. Si je vous parle de cela, c’est parce que la communication est un facteur très important dans les relations. « 

« Dans les relations amoureuses, il y a un facteur mental très important qui va interrompre la relation. C’est le fardeau du paraître, d’être gentil, aimable, sympa. C’est un fardeau si vous sentez que vous devez être aimable en ouvrant la porte, demander à l’autre comment il se sent, tous ces petits détails, etc. Ce fardeau tue la relation de nombreuses fois (rire !). En agissant ainsi, vous enseignez à votre partenaire la façon dont il est censé se comporter. Puis un jour, vous n’allez pas le faire et c’est alors une grande incompréhension qui commence. L’insécurité qui existe ne va toujours pas partir. Puis-je vous dire quel est le plus grand symbole d’insécurité que nous avons ? Les alliances, les contrats de mariage devant la mairie.

Tous ces symboles sont basés sur l’insécurité. En fait, je pense que les conditions du mariage devraient maintenant changer. C’est un contrat issu du siècle passé basé sur des raisons économiques qui ressemble plus à une entreprise (rire !). Cela diminuerait les attentes et améliorerait la qualité de la relation. « 

« Vous imaginez peut-être que je suis contre l’amour et les relations amoureuses. Cela n’est pas vrai. Je suis en fait tout à fait pour. Dans ma tradition, quand j’avais environ 17 ans je pouvais me marier. Certaines personnes ont alors commencé à discuter et à suggérer quelques épouses potentielles. Je suis allé voir mon père qui est lui-même un pratiquant. Je lui ai demandé ce qu’il pensait. Il m’a dit de faire ce que je voulais et qu’entre l’ordination monastique et le mariage, les deux sont autant difficiles (rires !). Il a ajouté qu’avec le mariage, tu seras moins hypocrite. Cela a été un très bon conseil !

Donc, je ne suis pas anti-relation, mais dans de nombreuses situations ce qui nous manque est l’objectivité. Nous sommes souvent trop rigides, trop figés dans certaines valeurs. En Chine, je connais beaucoup de filles qui dès qu’elles ont franchi l’âge de 25 ans sont stressées au milieu de la société qui les regarde avec les yeux « pourquoi est-ce que tu n’es pas encore marié ? ». Même leurs parents donnent beaucoup de valeur au mariage, aux traditions alors que le monde change !

Nous nous aliénons nous-mêmes énormément de cette façon avec toutes ses attentes. Cela se passe à tous les niveaux. Avant, il y avait l’obligation de manger ensemble, ce qui créait un semblant de lien familial. Maintenant, chacun à sa chambre, sa télévision dans sa chambre avec son programme favori. Puis il y a facebook, twitter, nous nous aliénons ainsi tout seuls. Même si nous n’allons pas tous faire ce que j’explique dans cette conférence, c’est bon d’avoir une vue objective. »

« Chacun ne devrait pas non plus être effrayé des relations amoureuses quand cela vous arrive. Vous devriez être confiant et l’accepter pour laisser la vie suivre son cours. Vous ne pourrez jamais savoir de toute façon. Je connais des personnes de plus de 50 ans qui sont admirés par des personnes plus jeunes et ils deviennent alors hésitants, perdus dans ce qu’ils devraient faire. Ils sont d’un côté heureux et en même temps inquiets avec leurs apparences (rire !). Cela pourrait vous arriver également donc allez-y. Mais dès le premier jour, assurez-vous que vous n’êtes pas piégé dans des attentes et de l’espoir. Si vous le faites, vous allez avoir une relation agréable. »

« J’ai parlé du mariage un peu plus tôt. Ce n’est pas une mauvaise idée si le prêtre explique : « nous ne savons pas ce qui peut arriver pour vous, tout peut s’arrêter dès se soir. ». Cela peut sembler légèrement inapproprié, mais je pense que ce n’est pas une mauvaise idée de dire la vérité. »

« Quelque chose de plus pratique maintenant, disons que vous avez déjà un copain, une copine, un mari ou une épouse, etc. On parle dans le bouddhisme de donner de la liberté à tous les être, ce qui peut sembler abstrait. On peut donc commencer par donner de la liberté à son partenaire. C’est un conseil très pratique, car dans la plupart des relations, nous nous étouffons les uns avec les autres et ce n’est pas une relation. Vous devriez vraiment vous donner chacun de la liberté, de l’espace. Même si vous avez une très bonne relation, je suggèrerai de vous séparer au moins une heure par jour de votre partenaire, pas de conversation, pas de sms, aucune communication.

Je vais maintenant conclure cette conférence, le Bouddha lui-même a expliqué que nous devrions tous considérer notre vie comme une expérience. C’est un peu comme un grand hôtel, des personnes check-in (arrive à l’hôtel) et d’autres check-out (quitte l’hôtel). C’est comme cela que ça fonctionne, notre vie est ainsi. Certains amis check-in et d’autres amis check-out. C’est dans le temporaire que ce trouve la beautée de la vie. Quand cela stagne et ne change pas, cela ne sent pas bon. Vous devriez voir que cette vie avec votre femme ou votre mari est très courte, temporaire. Même si vous ne vous séparez pas dans cette vie, un de vous va mourir et vous allez être séparé.

Se souvenir du caractère temporaire de la vie est primordial et cela est valable pour tous les aspects de notre vie. Cette tasse de café pourrait être la dernière, ce livre que je tiens pourrait être le dernier de ma vie. Si vous arrivez à avoir cette pleine conscience, vous allez vraiment adorer la lecture de ce livre. Autrement nous sommes toujours en train de penser à la chose suivante comme si on allait vivre pour toujours. »

J’ai beaucoup apprécié cette conférence qui m’a donné une bonne leçon, je suis ravi si c’est la même chose pour vous. N’hésitez pas à laisser un commentaire pour ajouter autre chose si vous le souhaitez. Au plaisir.

Share Button
Apprenez à rester heureux quoi qu’il arrive !