Peut-on être heureux tout le temps ?

La souffrance est par définition un état de douleur, de stress ou de moment difficile à traverser. En tant qu’être humain, nous cherchons à vivre l’exact opposé, c’est-à-dire la joie et le bien-être immédiat. Alors pourquoi est-ce qu’il y a toujours autant de difficultés alors que personne ne veut vivre cela ?

Pendant de nombreuses années, j’ai regardé ces 2 états comme séparés. Je me disais qu’en étant heureux, je ne pourrais pas souffrir. De façon alternative, si je vis un moment de souffrance, alors je ne peux pas être heureux en même temps. Cela semble simple de se focaliser sur une chose qui semble accessible, c’est-à-dire faire le choix d’être heureux.

Pourquoi vouloir éviter la souffrance ne fonctionne pas ?

C’est alors que j’ai évité les situations où les personnes qui pouvaient me causer de la souffrance. J’ai aussi passé plus de temps à méditer, à vivre le moment présent et à ressentir de la gratitude. Ce qui est excellent et produit de nombreux bénéfices jusqu’à réaliser qu’une part du bonheur de la vie est aussi d’expérimenter les situations que l’on souhaiterait éviter. On ne contrôle de toute façon rien donc la seule option disponible est de se laisser porter par la vague de la vie et des événements qui arrivent.

Cela a été le moment pour apprendre à accepter que la souffrance n’était pas forcément un élément à éviter, cela fait partie de la vie. Parfois, nous avons à traverser des moments désagréables pour pouvoir ensuite apprécier plus profondément la vie. Nous ne pouvons pas dire que nous vivons vraiment en ne choisissant que les expériences et les personnes qui nous font nous sentir bien. Il y a une chose clé qui est à comprendre pour ne plus faire la guerre et se laisser porter par la vie :

Vivre au-delà de la dualité bonheur / souffrance

Le bonheur n’existe pas tout comme la souffrance n’existe pas non plus. Nous ressentons des émotions et nous passons par différents ressentis selon ce que nous vivons. Et tout cela est en perpétuel changement, il n’y a rien qui soit définitif. Nous avons alors le choix de les ressentir, de les vivre comme ils sont ou alors nous pouvons nous battre contre et chercher à éviter tout cela. Ce n’est pas du tout l’option que je vous recommande même si vous avez peut-être besoin de passer par cette étape pour voir par vous-même que ce chemin ne mène nulle part.

Je me lève chaque matin et pour la plupart de ma journée, je dirais que je suis plutôt très heureux. Je fais des choses que j’apprécie et je vis de nombreuses expériences agréables. Il y a bien sûr toujours des choses qui m’inquiètent et qui me font vivre des moments d’inconforts. C’est cela la vie et c’est très bien ainsi, je ne suis qu’un simple être humain comme les autres.

Plutôt que de courir après le bonheur et de fuir toute forme de souffrance. Il y a toujours une place au milieu. Cette place est toujours disponible peu importe où nous sommes et avec qui nous sommes. Cet endroit s’appelle « être authentiquement soi-même », être humble, accepter de vivre parfois des moments désagréables, être ouvert aux opportunités de la vie et à toutes les merveilleuses expériences qu’elles soient agréables ou non.

Tout ce que vous avez à faire est d’être simplement vous-même, sans vous laisser marcher sur les pieds, sans marcher non plus marcher sur les pieds des autres. La voie du milieu ni plus, ni moins avec amour, respect, compassion et humilité.

« Il n’importe pas qu’un être soit croyant ou non. Il est plus important qu’il soit bon. » Sa Sainteté le Dalaï-Lama

Share Button
Apprenez à rester heureux quoi qu’il arrive !