Connaissez-vous votre ikigai ?

« S’il y a quelque chose que vous avez vraiment envie de faire, faite-le au péril de votre vie. »

Cela m’a semblé fort en entendant pour la première fois ce passage des leçons de vie d’Ekiho Miyasaki, un grand maître zen qui a pratiqué zazen chaque jour pendant plus de 95 ans. Il explique que c’est avec cet état d’esprit qu’il a enfin pu arrêter de fumer après avoir échoué.
Et le message n’est pas si bête que cela car lorsque l’on est tiède, les résultats le sont également et peu de choses changent. Il y a par exemple des personnes qui suivent mes formations, qui y mettent tout leur coeur et qui obtiennent des changements dans leurs vies comme Miyasaki avec l’arrêt du tabac.
Pour d’autres, même en les prenant par la main, en leur facilitant le plus possible les choses, cela ne fonctionne pas car au fond d’eux, il y a quelque chose qui bloque. Je les comprends pour l’avoir vécu :

  • En 2013-2014, j’ai fais partie d’un groupe « mastermind » spécialisé en webmarketing pour progresser et développer mes sites internet. Les conseils étaient très bons, très pertinents, l’organisateur connaissait parfaitement son sujet sur le bout des doigts. Pourtant, je n’ai pas beaucoup avancé comme la plupart des autres participants car ce que j’étais censé faire ne collait pas du tout avec mes valeurs profondes. Cela résistait comme pour une voiture si vous appuyez en même temps sur l’accélérateur et le frein à main, vous faites du surplace !
  • Par contre en parallèle dans le même temps, sans aucune aide extérieure, sans l’influence d’autres personnes et avec très peu de moyens financiers, je suis allé à Tokyo. Tout s’est super bien passé pour moi au point que j’y suis encore, ce qui est un vrai miracle quand je regarde où j’étais à mon point de départ (je ne parlais que très peu Japonais, je ne connaissais pas Tokyo et je n’avais aucun contact sur place). Cela a fonctionné parce que contrairement au groupe mastermind avec pourtant les meilleures conditions objectives (vu de l’extérieur) réunis, il n’y avait aucune résistance mais un alignement parfait pour vivre dans ce pays.
    Certaines personnes me disent vouloir venir au Japon mais ne le font pas. Elles sont tièdes donc dès qu’un obstacle sous forme de doute, d’inquiétude, de peur se présente, il est le plus fort. Cela veut dire que venir au Japon n’est pas fait pour eux à ce moment-là de leur vie. Il y a plein de choses pour lesquelles je suis tiède également comme je ne sens pas que c’est fait pour moi. Si c’était le cas, je ne me poserais même pas la question et je trouverais au fond de moi les ressources dont j’ai besoin comme Miyasaki lorsqu’il a réussi à arrêter de fumer.

Il y a des choses qu’on ne peut pas vraiment expliquer qui correspondent naturellement à ce que l’on est (ou à ce que l’on est devenu) et d’autres non. Je ne pense pas qu’il y ait vraiment de recette magique lorsqu’on veut obtenir quelque chose contrairement à ce que vous pourrez lire sur la loi de l’attraction et autres idées dans le même genre qui promettent que vous puissiez avoir tout ce que vous voulez parce que soit :

  • Cela vous correspond totalement, tout votre être tend dans la même direction et rien ne pourra vous arrêter, vous n’avez même pas à en parler. Ce que vous vivez parle de lui-même.
  • C’est un désir qui vient de l’ego, c’est un truc qui a l’air sympa après l’avoir vu ailleurs et on imagine que notre vie sera tellement mieux avec. Vous allez en réalité vite vous lasser où rapidement arrêter dès les premières difficultés. Vous ne pourrez pas faire semblant très longtemps.

Cela m’est arrivé de nombreuses fois, cela va aussi beaucoup vous arriver et c’est très bien comme maintenant vous savez que vous faites fausse route. Vous pouvez passer à autre chose jusqu’à trouver ce que les Japonais appellent votre « ikigai ». C’est ce qui vous correspond vraiment, qui vous êtes profondément. Vous le saurez quand vous l’aurez trouvé en ne ressentant aucune résistance. Cela sera simple et naturel.

Share Button
Apprenez à rester heureux quoi qu’il arrive !