Mon interview par le magazine Psychologies

Cette semaine, j’ai été interviewé par le magazine Psychologies pour participer à un diaporama sur les blogs qui proposent de la méditation. Je trouve les questions intéressantes alors voici en avant-première mes réponses :

  • Comment la méditation est entrée dans votre vie ?

Il y a une dizaine d’années, j’étais étudiant à l’université Lyon 2 en sciences économiques. Comme pour la plupart des étudiants, mon intellect était très stimulé. Ce qui est une excellente chose pour nous aider à mieux comprendre le monde dans lequel on vit et aussi pour avoir son diplôme ! Mais passer un stade, trop de pensées, trop de stimulations intellectuelles, cela est à la fois stressant et épuisant !

C’est ce qui m’est arrivé et m’a amené à la méditation pour apprendre à devenir plus présent, plus conscient de la façon dont fonctionnent mes pensées et mon intellect. On peut alors découvrir que la majorité de nos pensées ne sont pas nécessaires et reposent sur des peurs dont on n’est pas conscient.

Il y a les choses que l’on fait parce que l’on est heureux de les faire, parce que l’on apprécie cela et il y a les choses que l’on fait par devoir, parce que l’on a peur que quelque chose arrive. Pour un étudiant, cela revient à étudier juste pour avoir son diplôme en ayant perdu l’intérêt et la passion pour sa discipline. Dès que l’on bascule de ce côté, c’est qu’il y a quelque chose à changer mais encore faut-il en avoir conscience ! La méditation apporte cette conscience, cette vue claire, cette introspection dont on a besoin pour vivre sa vie de façon plus légère. Et naturellement, c’est de cette façon que l’on devient bien plus heureux.

  • Combien de temps y consacrez-vous par semaine ?

Au départ, je méditais beaucoup de façon formelle en position assisse sans bouger, ce qui a ces avantages et aussi ces inconvénients. Aujourd’hui, je consacre seulement 10 à 20 minutes chaque matin à la méditation formelle après le réveil.

Avec le recul, je peux dire sans hésitation que le plus important est de vivre toutes vos activités quotidiennes en état méditatif ! Par exemple en mangeant, on peut le faire à la va-vite au milieu de ses sms, de la télévision et surtout perdus dans ses pensées ou bien on peut le faire tranquillement en savourant ce que l’on mange. Je dirais que c’est cela la véritable méditation, vivre toutes ses activités quotidiennes dans la sérénité pour en profiter plutôt que d’être perdu dans ses pensées.

  • Quels conseils donneriez-vous à ceux qui souhaitent se lancer ?

Ne pas avoir d’attentes, juste se poser et expérimenter le calme intérieur par l’expérience directe, voir consciemment la façon dont nos pensées émergent puis génèrent des réactions en chaines qui se répètent dans notre vie. Le cœur de la méditation et l’essentiel à retenir est de voir ce que l’on ne voyait pas. Pour une personne stressée, méditer c’est voir par l’introspection comment se construit le stress de façon à ne plus recréer cela. C’est voir combien nous pouvons être hypnotisés par certaines idées qui sont loin d’être vraies. Par exemple, un échec pour un étudiant est une occasion d’apprendre, de tirer leçon de ses erreurs et nullement une catastrophe (sauf si on vous a ancrer cela en profondeur). Méditer va vous permettre de vous libérer de tous vos schémas inconscients pour vivre la vie enfin avec beaucoup de joie et de légèreté. Il n’y a rien de magique, c’est juste un processus pour dénouer consciemment nos nœuds intérieurs pour vivre la vie de façon bien plus épanouie et bien plus heureuse ! C’est ce que je partage sur mon site que je vous invite à aller visiter pour en savoir plus : http://mediter-pour-etre-heureux.com/

J’espère que cette interview vous aura été utile. Vous avez des centaines d’articles, des méditations guidées et des vidéos inspirantes à votre disposition gratuitement sur ce site. Si vous souhaitez aller plus loin et être accompagné personnellement, vous pouvez rejoindre mon programme de méditation en cliquant sur l’image juste en dessous. Excellente journée.

Share Button
Apprenez à rester heureux quoi qu’il arrive !