Comment lâcher prise avec le passé ?

S’il y a une chose que nous avons tous en commun, c’est que nous voulons nous sentir heureux, épanoui et bien dans notre peau. Paradoxalement, nous nous mettons dans des situations qui vont générer de la souffrance. Nous le faisons chaque fois que nous attachons notre bonheur à des personnes, à des circonstances ou à des possessions, car très vite nous devenons inquiets à l’idée de les perdre. Puis comme tout change, comme tout est impermanent, cela arrive inévitablement. Nous sommes alors en déprime et en peine lorsque se déroule : une rupture, une perte, un licenciement, etc.

Quand vous lâcher prise totalement, vous vous donnez la liberté de vous épanouir sans cette force contraire qui est l‘attachement. C’est pour cela que le lâcher-prise est si important. Vous ouvrez la porte à la joie naturelle et au moment présent indépendamment des circonstances extérieures.

Ce n’est pas simple de véritablement lâcher-prise. Cela implique de laisser vivre les autres comme ils le souhaitent, cela implique d’accepter les circonstances comme elles sont et surtout lorsque cela nous déplaît. Lâcher prise n’est pas une décision que l’on prend et puis c’est bon comme, lorsque l’on fait ses courses. C’est plutôt un engagement quotidien avec soi-même qui consiste à changer la façon d’interagir avec ses pensées et sentiments dès que l’on s’attache instinctivement à des personnes, à des circonstances, à des titres, à des objets, etc.

Voici quelques pistes pour vivre le lâcher-prise ?

  • Acceptez chaque instant tel qu’il est. N’essayez même pas de recréer les conditions d’un passé dont vous êtes attaché. Hier était hier et c’est terminé. N’essayez même pas non plus de faire durer un moment où vous vous sentez bien. Revenez encore et encore dans le présent et savourez, car cela ne se représentera jamais une seconde fois. Rien n’est permanent et vouloir se battre contre cela va simplement causer de la souffrance inutile.
  • Comprenez que tout est déjà dans le moment présent : Demain sera forcément différent de maintenant peu importe les efforts que vous pouvez réaliser pour essayer de tout contrôler. Votre relation peut s’arrêter, vous aurez peut-être à déménager subitement. Vous gérerez ces moments s’ils arrivent. La seule chose dont vous avez besoin maintenant est d’apprécier cet instant, savourez ce que vous faites et savourez ce que vous avez. C’est déjà suffisant.
  • Apprenez à vous observer : Voyez ce que cela donne lorsque vous êtes attachés aux gens, aux choses et aux circonstances. Vous pouvez rediriger vos pensées lorsqu’elles vont vers l’attachement. C’est lorsque vous vous creusez la tête pour contrôler, pour manipuler, pour éviter une situation avec la peur en toile de fond. C’est le moment pour simplement vivre le moment présent.
  • Définissez-vous comme un fluide en changement permanent. Nous sommes en perpétuel changement, nous évoluons et nous grandissons. Lorsque vous vous définissez à travers des possessions, des rôles ou des relations, vous semez de l’attachement qui sera douloureux plus tard lorsque ces choses vont changer. Vous n’êtes pas ces choses, vous êtes un fluide en constant changement.
  • Sachez qu’on ne peut pas changer le passé. Même en y pensant encore et encore, même si vous vous autopunissez et même si vous refusez de l’accepter comme il est, rien n’y fera. La seule façon de se libérer des peines du passé est de s’autoriser à s’en détacher. Personne d’autre ne peut créer la paix dans votre tête que vous-même.
  • Savourez pleinement le moment présent. Attachez-vous à l’idée de vivre ancré d’instant en instant. C’est le seul attachement qui ne peut pas vous faire de mal.

Cela ne sera pas toujours facile de vivre le lâcher-prise. Parfois, vous allez vous sentir automatiquement attaché physiquement et psychologiquement à des idées et à des personnes. Cela apporte un sentiment rassurant de contrôle et de sécurité. A ce moment précis, vous serez convaincu que vous serez plus heureux en vous attachant, c’est-à-dire en faisant tout pour contrôler, pour garder, pour protéger ces idées et ces personnes à vous. C’est tout à fait OK, nous sommes humains et c’est dans notre nature profonde de nous attacher.

Sachez simplement en même temps que vous avez le pouvoir de choisir d’instant en instant, comment vous allez vivre chaque événement et chaque interaction :

  1. Avec un sens de la propriété : il faut protéger et s’approprier coûte que coûte malgré le coût en terme d’anxiété et de peur de perdre.
  2. Avec un sens de paix, d’amour, de liberté et de joie en sachant que cela ne durera pas.

Pour finir, la question la plus importante est : Maintenant que vous savez, qu’est-ce que vous choisissez ?

Apprenez à rester heureux quoi qu’il arrive !