Comment vivre le lâcher prise dans nos relations avec les autres ?

Je profite de la lecture du livre d’Eckhart Tolle « Le pouvoir du moment présent » pour partager avec vous un passage du livre très instructif qui traite ne nos relations avec les autres. C’est une très bonne piqûre de rappel de relire les conseils pratiques d’Eckhart Tolle qui répond à des questions que vous vous êtes peut-être déjà posées comme « Dois-je lâcher-prise face aux gens qui veulent se servir de moi, me manipuler ou me contrôler ? ».

le pouvoir du moment présent

« Dois-je lâcher-prise face aux gens qui veulent se servir de moi, me manipuler ou me contrôler ? »

Voici la réponse d’Eckhart Tolle :

Ces personnes sont coupées de l’Être. C’est pour cette raison qu’ils essaient inconsciemment de vous soutirer énergie et pouvoir. Seule une personne inconsciente essaiera d’utiliser ou de manipuler les autres tout comme il est vrai que seule une personne inconsciente peut être utilisée ou manipulée. Si vous offrez de la résistance au comportement inconscient des autres ou luttez contre cela, vous tombez vous-même dans l’inconscience. Lâcher-prise ne veut pas dire pour autant de se laisser exploiter par les gens inconscients. Il est parfaitement possible de dire « non » fermement et clairement à quelqu’un ou de se dissocier d’une situation tout en restant en même temps dans un état intérieur d’absence totale de résistance. Lorsque vous dites « non » à quelqu’un ou à une situation, ce n’est pas une réaction mais le fruit d’une prise de conscience, d’un discernement clair de ce qui est juste ou non pour vous dans le moment. Ce « non » émane d’une grande qualité, libre de toute négativité, qui ne créera pas de souffrance ultérieure.

« Je me trouve actuellement dans une situation désagréable au travail. J’ai essayé de lâcher prise face à cette situation, mais je n’y arrive pas. J’ai toujours beaucoup de résistance. »

Réponse d’Eckhart Tolle :

Si vous ne réussissez pas à lâcher prise, passez immédiatement à l’action en disant le fond de votre pensée aux personnes concernées, en faisant quelque chose qui modifiera la situation ou bien en vous dissociant totalement de la situation. Assumez la responsabilité de votre vie. Ne polluez pas votre Être intérieur ni la Terre avec de la négativité. Ne laissez pas le tourment s’immiscer en vous sous quelque forme que ce soit. Si vous ne pouvez pas passer à l’action parce que vous êtes en prison ou pour une raison quelconque, alors il ne vous reste que 2 choix. Résister ou lâcher prise, l’esclavage ou la libération intérieure devant les circonstances externes, la souffrance ou la paix intérieure.

« La non-résistance doit-elle aussi être appliquée à la conduite concrète de notre vie, par rapport à la violence, entre autres, ou bien concerne-t-elle uniquement notre vie intérieure ? ».

Voici la réponse d’Eckhart Tolle :

Vous n’avez qu’à vous occuper de l’aspect intérieur. C’est ce qui passe en premier. Bien entendu, cela transformera également la conduite de votre vie dans le monde, dans vos relations, etc. Le lâcher-prise viendra profondément modifier vos relations. Si vous ne réussissez jamais à accepter ce qui est, ceci sous-entend que vous ne pourrez jamais accepter les autres tels qu’ils sont. Vous jugerez, critiquerez, rejetterez les gens ou essaierez de les changer. Par ailleurs, si vous faites continuellement du moment présent un moyen pour arriver à une fin dans le futur, vous ferez de même avec tous les gens que vous rencontrerez ou avec qui vous serez en rapport. La relation revêt une importance secondaire pour vous ou pas d’importance du tout. Ce que vous retirez de la relation est de nature primaire, c’est-à-dire un gain matériel, un sentiment de pouvoir, du plaisir physique ou une forme quelconque de gratification de l’ego. Laissez-moi vous expliquer de quelle façon le lâcher-prise peut fonctionner dans les relations.

Quand vous commencez à vous disputer ou à entrer en conflit avec votre partenaire ou un proche, observez d’abord à quel point vous vous tenez sur la défensive lorsque l’autre attaque votre position ou sentez la force de votre propre agressivité lorsque vous attaquez la position de l’autre personne. Remarquez votre attachement à vos points de vue et à vos opinions. Percevez bien l’énergie mentale et émotionnelle derrière votre besoin d’avoir raison et de donner tort à l’autre. C’est l’énergie de l’ego. Vous la conscientiserez en la reconnaissant, en la sentant le plus totalement possible. Puis, un jour, vous réaliserez soudainement au beau milieu d’une dispute que vous avez le choix et déciderez peut-être tout simplement de ne pas réagir, juste pour voir ce qui se passe. Ainsi, vous lâchez prise. Je ne veux pas dire que vous devez mettre de côté la réaction en disant juste : « Bon, tu as raison » avec une expression qui sous-entend : « Moi, je suis au-dessus de ces enfantillages inconscients ». Ceci ne fait que transposer la résistance sur un autre plan : celui du mental, toujours actif, qui prétend être supérieur. Je parle ici de laisser tomber tout le champ énergétique mental et émotionnel qui luttait en vous pour avoir le pouvoir.

L’ego est rusé. Il vous faut donc être très vigilant, très présent et totalement honnête avec vous-même pour voir si vous avez véritablement renoncé à l’identification à une position. Si vous vous sentez soudainement très léger, dégagé et profondément en paix, c’est le signe indiscutable que vous avez vraiment lâché prise. Regardez alors de près ce qui se passe chez l’autre personne, quant à la position qu’elle défendait, lorsque vous ne donnez plus d’énergie à cette dernière en lui résistant. Quand l’identification aux prises de position est éliminée, une véritable communication s’instaure.

J’espère que vous aurez l’occasion de lire ou de relire cet excellent ouvrage qui est plein de perles de sagesse. Bonne journée à tous Clignement d'œil

Share Button
Apprenez à rester heureux quoi qu’il arrive !