Cette semaine, j’accueille Luc du blog http://mister-no-stress.fr/. Je souhaite ouvrir de temps en temps le blog à d’autres auteurs donc j’ai sollicité Luc pour cet article comme j’ai apprécié son site. Je suis convaincu par mon vécu que nous avons tous intérêt à nous ouvrir à d’autres points de vues, à d’autres façons de faire. On se représente la réalité sous un filtre particulier et il y a beaucoup à gagner en s’ouvrant à la nouveauté. La diversité des approches m’a beaucoup apporté pour éclaircir certains points et m’a permis d’avancer plus facilement donc je souhaite vous faire bénéficier aussi de cela. Il y a toujours quelque chose à retirer si on écoute avec attention sans laisser le mental réagir avec “ça je suis d’accord”, “ça je suis pas d’accord”? etc.  Maintenant place à Luc et à son article.

Si vous êtes stressé, posez-vous la question suivante :

 » Suis-je stressé à propos de mon passé ?

A propos de mon avenir?

Ou à propos de ce qui se passe aujourd’hui ? « 

D’après mes statistiques personnelles sur des centaines de personnes stressées et selon les études que j’ai consultées, 90 % à 99 % des pensées qui nous stressent sont orientées vers notre passé ou notre avenir.

stress @ ian boyd

Nous sommes très rarement stressés par ce qui nous arrive au présent.

Réfléchissez-y quelques instants !

Ici et maintenant, quelles raisons avez-vous de stresser ?

Êtes-vous en train de souffrir physiquement ?

Êtes-vous en train de mourir de faim ou de soif ?

Il est fort probable que rien de tout cela ne se passe en ce moment.

Vous vous stressez vraisemblablement pour ce qui vous est arrivé dans le passé, ou pour ce qui risque de se passer plus tard.

Alors, en quoi consiste la technique du sablier ?

Qu’est-ce qu’un sablier ?

sablier @ NO²

C’est un objet composé de deux boules en verre reliées entre elles par un entonnoir très fin.

Ce goulet d’étranglement ne laisse passer que quelques grains de sables à la fois.

Il ne s’occupe pas des grains de sables qui sont en attente, ni de ceux qui sont déjà tombés.

De la même manière, si nous ne nous préoccupons que de ce qui se passe réellement au présent, nous divisons automatiquement notre stress par un facteur de dix à cent.

Comment mettre concrètement en pratique la technique du sablier ?

1 – Commencez par vous libérer de votre passé.

Comme dit une chanson que j’ai écrite, le passé est fini !

Vous ne pouvez d’aucune manière possible y retourner pour modifier ce qui s’est réellement passé.

Et ne pensez pas non plus que vous auriez pu faire autrement. !

A ce moment là, avec la personnalité que vous aviez, avec les informations dont vous disposiez, vous avez pris la décision qui vous paraissait la meilleure.

Si vous avez maintenant une autre compréhension et d’autres informations qui vous font penser que cette décision était mauvaise, rappelez-vous que vous ne le saviez pas à ce moment là.

Aucune loi n’est rétroactive.

Il y a un principe de droit qui dit qu’on ne peut pas être condamné pour un crime ou un délit que l’on a commis avant que la loi l’interdise.

Par exemple, vous avez roulé hier sur une route à 80 km / h.

Si aujourd’hui, on met un panneau de limitation à 30 km / h, on ne pourra pas vous mettre une amende pour hier.

De la même façon, vous ne pouvez pas vous condamner pour quelque chose que vous ignoriez.

2 – Puis lâchez prise sur votre avenir.

Dans la même chanson, j’ai écrit  » l’avenir n’est pas encore écrit « .

En vérité, vous ne savez pas ce qui va réellement se passer.

Et le pire est loin d’être une certitude !

Combien de fois, ce que vous redoutiez le plus ne s’est pas passé, et vous avez stressé pour rien ?

Ce qui vous stresse, c’est souvent parce que vous vous dites :

 » Et si … ça ne marchait pas ?

Et si …. je n’y arrivais pas ? « 

Toujours :  » Et si …..  »  suivi de, …. ce que vous redoutez.

Pour lâcher prise par rapport à l’avenir, je vous propose donc deux solutions :

La première, posez vous les bonnes questions :

Si vous voulez continuer à vous poser des questions, posez-vous plutôt celle-là :

 » Et si …. ça marchait ?

Et si … j’y arrivais ?

Et si….  »  Suivi de ce vous voulez.

La deuxième : concentrez-vous sur le présent.

Comme pour le sablier, ne vous occupez que des grains qui sont en train de passer.

Et oubliez les autres !

Soit ils sont déjà passé, soit ils ne sont pas encore arrivé…

Et vous ?

Quelles sont les phrases qui vous aident à appliquer la sagesse du sablier pour moins vous stresser ?

Partagez-les dans les commentaires ci-dessous !

Prenez soin de vous

Luc Mister No Stress

Luc GEIGER

creativecommonsbigCrédit photos dans l’ordre d’apparition: Ian Boyd - No²



Laissez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CommentLuv badge

7 Comments

  1. hannah@technique Tipi29 octobre 2012 à 16 h 30 minRéponse

    Bonjour Luc et Jonathan,
    Merci Luc, c’est un article très agréable à ire.
    Lorsque je suis stressée, je me pose la question de savoir
    où est le stress dans mon corps.
    je donne donc la parole à mon corps pour ne pas rester dans le stress émotionnel qui, lui peut durer très longtemps.
    Jonathan, je te laisse un lien vers mon article de lancement
    de la croisée des Blogs car c’est mi qui l’organise jusqu’au 18 novembre.
    le thème est « histoires de guérison », je suis certaine que tu as
    quelque chose à nous dire à ce sujet!
    http://www.forme-sante-ideale.com/croisee-des-blogs-ecrivez-aujourdhui-votre-article-sans-le-remettre-au-lendemain/

  2. Alex29 octobre 2012 à 21 h 08 minRéponse

    J’aime beaucoup cette image du sablier, c’est très représentatif et poétique.

    Quand je suis stressé, je me répète cette citation de Sénèque qui dit : « ce n’est pas parce que les choses sont difficile que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficile. »

    Bon ça ne m’empêche pas de stresser, mais ça me motive à aller de l’avant car finalement je sais que tout peut arriver et que c’est seulement en allant au bout des choses que je le saurais.

    Je retiens le « Et si …. ça marchait ? », j’aime cette de, finalement, prendre ses pensées négatives à contre-pied.

    • Jonathan1 novembre 2012 à 13 h 58 minRéponse

      Salut Alex,

      Déjà bien joué de ne pas rester collé dans le stress car ce n’est en soi pas évident.
      Après, comme tu l’as bien expliqué, ça permet de se rendre compte que la représentation qu’on s’est faite et qui est à l’origine de ce stress était erroné. Je dirais que c’est toujours le cas. Les choses sont trop complexes pour que tout se déroule exactement comme le mental l’avait prévu.

      A+ et bonne continuation avec la méditation ;)
      Jonathan Articles récents..Voici un résumé des 3 meilleurs articles de l’événement « Pourquoi pas naturel ».My Profile

  3. marianna30 mars 2013 à 16 h 43 minRéponse

    Je continue de parcourir ton blog, il est vraiment bien fait et sa fait du bien. Même si je connais pas mal de chose sa fait du bien de te lire puisque en ce moment je suis en déprime. Je récite quand j’y pense « je suis en paix avec moi même ». Ou alors je parle toute seule à mon guide spirituel. Mais quand même je me rend compte encore que les difficultés sont bien là encore pour me faire évoluer et c’est pas évident ce passage. Quelque fois aussi j’essaye de savourer l’instant présent, mais peut être aussi que je suis maladroite….?

    • Jonathan Rigottier30 mars 2013 à 17 h 08 minRéponseAuteur

      Re bonjour Marianna,

      Tu n’es pas du tout maladroite. On a tous des hauts et des bas à moins d’être un être réalisé. Rassures-toi, cela ne concerne qu’une infinité de personnes dont je ne fais pas parti donc je te comprends. Même si cela n’en a pas l’air, je peux t’assurer que ça passera, rien ne perdure.
      La seule chose que tu puisses faire est de laisser passer cela et l’accepter.
      « Tiens, je suis déprimé » mais ce n’est pas bien grave, cela va passer. C’est dur de simplement regarder sans s’accrocher.

      Peut-être que cela serait une bonne chose pour toi de voir d’autres personnes pour changer d’air. A toi de voir ! En tout cas, tu as une belle occasion de faire face à certains obstacles intérieurs en les ayant en face de toi pour les observer et voir que ce n’est pas si grave.

      A+ et prend soin de toi !

  4. Oceane26 mai 2014 à 20 h 54 minRéponse

    Moi aussi j’ai une solution il faut penser à quelque chose que vous aimer et dite vous que vous n’êtes pas le centre Du monde. Imaginer que vous avez un oral il n’y a pas que vous qui êtes stressée les autres aussi,parfois il ne vous écoute même pas tellement qu’il sont stressé.voilà ma solution je m’appelle océane levasseur je suis au collège St. Joseph a thônes et je suis en 6 eme parmelan si vous me reconnaiser … Bisousssss