Pourquoi vous devriez limiter votre connaissance intellectuelle ?

Il existe 2 types de savoir, la connaissance intellectuelle et le savoir pratique. Pour donner un exemple très simple, si vous lisez un livre sur : Comment nager ?

Vous connaîtrez alors tout sur les techniques et les méthodes pour nager. Vous aurez tout bien compris sur le plan intellectuel mais une fois dans l’eau, vous ne saurez pas nager. Lol

C’est la grande différence qui existe entre le psychologue et le méditant. La psychologie va observer de l’extérieur nos comportements, analyser les pensées et les émotions. Le méditant lui va vivre ses pensées, apprendre à les observer et ainsi peu à peu connaître son fonctionnement, se reconnecter avec lui-même et ce qu’il est.

La psychologie et ses thérapies ont leurs utilités en convenant mieux à certaines personnes mais le changement ne peut dans tout les cas venir que d’efforts intérieurs et d’une volonté de changement du patient.

« Combien faut-il de psychiatres pour changer une ampoule ?

– Un seul … Mais c’est très cher, cela prend beaucoup de temps et encore faut-il que l’ampoule veuille bien changer.« 

Citation d’Anthony Robbins extraite de son livre « L’éveil de vôtre puissance intérieure ».

La psychologie comme beaucoup de sciences sociales élabore des théories qui figent une réalité très complexe et changeante. Cela ne veut pas dire que tout soit à jeter non plus. Il convient d’être très prudent et d’user d’un minimum d’intelligence. J’ai le souvenir lorsque j’étais étudiant en économie d’un cour où à 9H une théorie est enseigné et à 09H30, les résultats empiriques montrent que cela ne fonctionne pas 50% du temps. Je ne comprends toujours pas aujourd’hui comment on peut enseigner quelques choses de faux parce qu’on a rien trouvé de mieux face à la complexité du monde. C’est juste une question de bon sens pratique ;)

livres

Un bon repère est que certaines personnes essayent de nous convaincre, de nous imposer leurs vues du monde, de ce qu’il convient de faire ou non, de ce qui est juste et ce qui est faux. Alors que d’autres nous inspirent naturellement par leurs rayonnements, par leurs vécues, par ce quelles ont réalisés. On a envie de les écouter et d’en savoir plus. Ces personnes n’ont pas besoin de prouver qu’elles ont raisons car cela se voit naturellement.

« Une vérité intellectuelle est une piètre vérité » Citation de Carl Gustav Jung.

Beaucoup de théories ne correspondent pas à la réalité car ce sont des élaborations mentales, des concepts mentaux. Nous avons tous d’innombrables pensées et c’est ainsi que nous nous forgeons des idées sur le monde, la vie. Et bien certaines de ces idées deviennent de grandes théories même si pour d’autres le monde fonctionne autrement. On retrouve beaucoup cela dans les sciences sociales ou chaque domaine à sa propre représentation du monde bien qu’ultimement il soit le même pour tous. La science tente d’isoler les facteurs qui créent un phénomène. La réalité est d’une complexité extrême, elle ne peut pas être isolée ainsi car il y a bien trop de facteurs interdépendants les uns des autres.

On est habitués avec l’école à apprendre sur le mode intellectuel en accumulant beaucoup de savoir dans les livres mais à quoi bon si ce n’est pour rien vivre, ne rien expérimenter. La pratique est essentielle pour intégrer en soi un savoir, un vécu.

D’ailleurs, c’est très simple. Vous pouvez lire de nombreux ouvrages sur la méditation, le bien-être. Si vous ne mettez rien en pratique, rien ne changera. Si à l’inverse vous faites, il y aura des difficultés et des obstacles mais ainsi vous apprendrez peu à peu et progresserez en sachant ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas ;)

Parc

Vous ne devez jamais croire ce qui est enseigné, vous devez aller voir par vous-même si cela correspond à la réalité et si cela est juste. C’est en cela que j’apprécie beaucoup le Bouddhisme. Les enseignements sont un cadeau. Il n’y a aucune adhésion à avoir, pas de dogme à suivre. C’est une invitation à découvrir par soi-même si ce qui est enseigné correspond ou non à la réalité.

J’ai ainsi découvert que chacun récolte ce qu’il sème. En donnant de mon temps, de mon énergie pour les autres, en faisant les choses avec passion, avec amour ne peut m’apporter que des bénéfices. Cela correspond à ce que je suis et à ce que nous sommes. A l’inverse en écoutant l’ego en moi qui veut tout ramener à lui et à son propre intérêt. En me coupant des autres, je ne peux pas être heureux et inévitablement je sème des comportements qui ne m’apporteront aucun bonheur.

Maintenant, c’est à vous de vivre cela, de le découvrir et voir si cela correspond à la réalité. Il n’y a aucune vérité intellectuelle finale, c’est à chacun de découvrir votre propre vérité ;)

creativecommonsbigCrédit photos (dans l’ordre d’apparition): Jeffrey Beall  –  ComputerHotline

Pour méditer au quotidien et éliminez le stress en 1 à 5 minutes par jour, découvrez le programme "Instant Méditation" que je vous recommande en cliquant simplement sur cette image :

7 thoughts on “Pourquoi vous devriez limiter votre connaissance intellectuelle ?

  1. Bonjour Jonathan.
    Curieusement alors que j’ai souvent raisonné de la manière que tu préconise, je passe beaucoup de temps le nez dans les bouquins de méditation ou autre ;-)
    Or un jour un collègue, maître reïki et pratiquant la méditation régulièrement m’a dit : « lire c’est bien, mais il faut aussi passer à la pratique »
    Sinon, je suis d’accord avec toi, c’est également ce qui m’a plu dans le bouddhisme, on ne t’impose rien, on te l’offre et c’est a toi d’expérimenter la véracité de l’enseignement.

  2. Bonjour Cédric,

    Merci pour ton commentaire. Je dirais que tout est une question d’équilibre. Si ta façon de faire te convient et t’amène avec les résultats que tu souhaites, c’est parfait ;).
    Lire sans rien n’appliquer produira simplement des connaissances intellectuelles sans résultats concrets. Tout comme pratiquer sans comprendre, sans saisir le sens de ce qu’on fait a peu de chance d’aboutir car une fois face aux obstacles, il sera dur de persévérer.
    J’ai beaucoup lu sans que ça change concrètement grand chose dans ma vie. Aujourd’hui, j’ai trouvé un meilleur équilibre en me concentrant sur peu pour pouvoir l’appliquer ;) J’ai fais une sorte de ménage lol.

    Au plaisir ;)

  3. Merci pour la réponse, je vais développer.
    Plus jeune je pensais que la théorie était surtout du vent et que rien ne valait la pratique.
    Plus vieux, j’ai plutôt eu tendance à faire l’inverse, c’est a dire, une fois le bouquin refermé, pfuitt, plus rien lol.
    Le truc c’est que de je m’intéresse à un sujet, j’ai tendance a accumuler les bouquins traitant ledit sujet, espérant sans doute trouver la recette miracle dans le prochain ouvrage que j’achèterai.
    je me suis rendu compte vraiment de cette manie, le jour où je me suis mis au dessin, lisant un blog BD, l’auteur nous a fait passer avec plus ou moins de subtilité, tout en répondant aux lecteurs qui lui demandaient comment bien dessiner « Il, n’y a pas de recette magique,personne n’est né avec un crayon dans la main si vous voulez progresser, il faut travailler encore et encore ».
    Et là j’ai eu un flash, bien sur sur certains sujet, comme l’anatomie/physiologie (qui me servent dans mon boulot), il est extrêmement difficile de travailler au quotidien autrement qu’avec un bouquin (je vais pas étriper des patients lol), mais j’ai résisté a l’envie d’accumuler les livres traitant du sujet.
    J’aime cette idée du régime, car au final le résultat est le même on se débarrasse du superflu, on consomme moins, mais mieux .

    1. Bonjour Cédric,

      Merci de partager ton histoire. C’est intéressant comme tu as expérimenté les 2 extrêmes lol pour au final arriver à trouver un équilibre entre les deux. J’ai eu moi aussi cette manie de beaucoup lire quand j’étais étudiant au lieu de me concentrer sur un excellent ouvrage quitte à le relire pour bien l’intégrer et le mettre en pratique ;) D’autant que les bouquins se répètent souvent ;)
      Le régime est un belle exemple en allant vers de la qualité au détriment de la quantité ;)

  4. Bonsoir Jonathan.
    Je partage tout a fait ton point de vue par rapport a la connaissance intellectuelle. Pour ce qui est de la psychologie et des thérapies, il est important de savoir qu’elles sont en train de prendre un virage avec les thérapies quantiques. Il n’est plus du tout question de comprendre mais d’observer le mental et de sentir. On ne tient même plus compte des émotions qui sont souvent manipulées par le mental comme système défensif pour éviter de sentir les blessures.

    1. Bonjour Hannah,

      Merci de ton éclaircissement concernant la psychologie et les thérapies. C’est très bien que cela change petit à petit ;)

  5. Bonjour Jonathan.
    Je suis complètement d’accord avec toi, les bouquins se répètent souvent lol

    Au plaisir ;-)

Comments are closed.