L’autocompassion au quotidien pour mieux vivre et se sentir bien

Prendre l’habitude d’avoir de l’autocompassion pour soi est aussi essentiel que de méditer où de vivre en pleine conscience tout simplement parce que cela pourra affecter tous les domaines de votre vie.

Cela est ignorer par la plupart des gens alors que c’est extrêmement important. Le pouvoir de l’autocompassion devient évident quand vous commencez à réaliser toutes les souffrances que vous vivez dans votre vie quotidienne.

Voici une liste non exhaustive :

– Le stress / l’anxiété

– La tristesse, la solitude, la dépression

– La frustration, la colère

– Les distractions, la procrastination

– Le désir insatiable

– La haine

– L’insécurité

– La jalousie

– Le sentiment d’être dépassé

– La peur

– La déception

– L’irritation avec quelqu’un

– Le fait de vouloir absolument avoir raison

– Le sentiment de désespoir

– Le sentiment d’embarassement

– L’obsession sur quelqu’un ou quelque chose

– Le souhait que les choses soient différentes

– La souffrance à cause d’une maladie

– Le sentiment de perte de quelque chose

– La douleur du décès d’un proche où d’une maladie importante

– Le ressentiment

– Les complaintes

– Le sentiment d’injustice

Vous pouvez voir un large spectre de souffrances. En fait, c’est toujours la même chose et cela se résume ainsi :

« Vouloir que les choses soient différentes de ce qu’elles sont ou s’inquiéter qu’elles pourraient ne pas aller de la façon souhaitée.« 

Nous souffrons et cela a de nombreux effets sur nos vies. C’est ainsi que nous nous en prenons aux autres et en même temps que nous ne nous faisons pas confiance. On reste dans sa zone de confort pour ne pas avoir à socialiser. Nous procrastinons tout ce qui est important et difficile. Nous nous sentons mal la  plupart du temps, stressé, déçu, frustré et en colère.

Cela affecte notre santé mentale, notre santé physique, notre carrière, nos relations et notre bonheur. C’est à dire tout.

Quelle est la solution ?

L’autocompassion est une grande part de la solution. Voici une méthode que vous pouvez pratiquer à travers une habitude quotidienne, pour vous aider avec toutes les formes de souffrances :

1 : Notez votre souffrance sous la forme qu’elle prend à ce moment précis. C’est à ce moment que la pleine conscience est très importante

2 : Tournez-vous vers cette souffrance, observez-la telle qu’elle est et ressentez-la, vivez-la pleinement dans le moment présent

3 : Acceptez cette souffrance, au lieu d’essayer de l’ignorer, de l’éviter, de vouloir vous en débarrasser. Acceptez-la comme une part de votre vie, une part de vous qui est temporaire et qui ne durera pas.

4 : Souhaitez-vous être heureux, souhaitez-vous que cette souffrance s’apaise ? Confortez-vous, souriez intérieurement

5 : Laissez aller ce qui vous a causé cette souffrance. Laissez cela partir de lui-même. La cause est très certainement quelque chose que vous souhaiteriez différent de la réalité. À la place, appréciez les choses comme elles sont. Soyez totalement présent avec la réalité.

6 : Soyez plein de gratitude pour ce que vous êtes en train de vivre maintenant

Ce n’est pas toujours facile à pratiquer avec les obligations de la vie quotidienne donc je vous recommande une session par jour pour vous tourner vers votre être intérieur pendant seulement quelques minutes pour pratiquer cette méthode sans aucune distraction. Vous allez vous améliorer avec la pratique.

Les effets secondaires de la souffrance : 

La souffrance peut aller jusqu’à nous amener dans cet état qui semble sans espoir lorsque cette habitude est profondément implantée en nous. Pouvez-vous réellement changer votre façon de penser ?

Vous n’allez pas du jour au lendemain arrêter de souffrir, mais vous pouvez déjà vous faciliter la tâche lorsque cela arrivera et par ricochet réduire les effets secondaires de la souffrance qui sont par exemple :

1 : Quelque chose que vous ne voulez absolument pas qui arrive

2 : Vous devenez en colère et frustré et vous souffrez encore plus d’une autre façon

3 : En raison de la colère, vous vous en prenez à une autre personne, vous vivez du ressentiment et vous êtes malheureux pendant un moment

Vous ne pouvez pas éviter ce qui a causé votre souffrance, mais vous pouvez transformer votre réaction à cet événement extérieur en évitant de rendre la situation encore plus douloureuse.

Comment développer votre habitude ?

Les 2 obstacles majeurs sont :

– C’est difficile de s’en rappeler tout au long de la journée

– C’est difficile de pratique en plein milieu d’une colère ou d’une souffrance intense

Pour ces raisons, je vous recommande de ne pratiquer qu’une seule fois par jour au départ quand vous êtes calme. Vous pourrez ensuite étendre votre pratique en essayant de vous en rappeler tout au long de votre journée.

C’est un plan en 2 phases : voyons ces 2 phases plus en détail :

Phase 1: Votre session quotidienne d’autocompassion

Commencez par 2 semaines de méditations, si vous n’avez encore par l’habitude de méditer, c’est une excellente façon de commencer.

Voici le plan :

1 : Méditez sur vos souffrances pendant 2 minutes par jour. Asseyez-vous pendant 2 minutes et tournez-vous vers votre espace intérieur. Pensez à un moment récent pendant lequel vous avez souffert et essayez de voir cette souffrance. Ressentez comment cela était et acceptez cette souffrance au lieu d’essayer de l’ignorer où de l’éviter. Souhaitez-vous ensuite du bonheur et la fin de cette souffrance ? Confortez-vous. Essayez de voir ce qui vous cause cette souffrance. Quelle est l’idée/l’attente que vous aviez qui vous a causé cette souffrance ? Essayez de laisser cela partir tout seul et appréciez les choses telles qu’elles sont sans attentes ni idéals. Soyez plein de gratitude pour ce qui est.

2- Définissez un moment précis : l’habitude ne va pas se créer si vous ne lui faites pas une petite place en établissant un horaire précis pour pratiquer. Le mieux (dans la mesure du possible) est d’inclure cela dans votre routine matinale comme juste après vous être levé ou un peu après. Si vous méditez déjà actuellement, faites cette pratique à ce moment-là.

3- Mettez des rappels en place : cela est très important. Beaucoup de gens oublient de faire l’exercice au début. Utilisez une alarme sur votre téléphone ou utilisez un post-it en le collant à un endroit que vous ne pouvez pas rater. Dès que vous verrez ce rappel, vous vous rappellerez immédiatement votre pratique.

4- Prenez un engagement et faites un suivi : Engagez-vous auprès de quelqu’un ou d’un groupe que vous allez pratiquer chaque jour. Faite un point avec eux une fois par jour ou au minimum une fois par semaine. Prévoyez un gage si vous manquez 2 jours d’affilés.

5- Faites un bilan une fois par semaine : Après 7 jours, évaluez vos progrès et vos changements. Cela vous permettra de corriger de petites choses et de vous améliorer petit à petit.

Voilà le plan pour les 2 premières semaines, j’irai plus en profondeur avec les membres qui rejoindront le progamme pour pratiquer ce plan et vivre le changement dans leur vie. Mais vous avez déjà beaucoup d’instructions pour commencer à mettre en place cette nouvelle habitude qui va transformer votre vie. Ensuite pour les semaines 3 et 4, voici la phase 2 :

Phase 2: Étendez votre pratique

Prendre l’habitude quotidienne de méditer 2 minutes sur vos souffrances est que quelque chose que vous devriez faire pendant tout le mois comme c’est la base. Mais cela sera le plus utile et le plus bénéfique si vous pouvez pratiquer en dehors de cette session quotidienne en l’étendant dans tous les autres aspects de votre vie.

Voici le plan de cette phase 2 pour les semaines 3 et 4 :

1- Continuez votre pratique assise : cette partie reste inchangée, c’est l’habitude à ancrer pendant ce mois

2- Utilisez des phrases : Choisissez une phrase à vous rappeler pendant la journée telle que « puis-je être heureux et en paix » ou « puis-je être libéré de mes souffrances » ou « puis-je vivre en paix quoi qu’il arrive ». Répétez-vous cette phrase pendant la journée chaque fois que vous ne vous sentez plus très bien et que vous souffrez.

3- Utilisez des rappels : utilisez des notes par exemple placées près de votre ordinateur ou utilisez un bracelet ou un objet quelconque qui vous servira de rappel automatique. Chaque fois que vous le voyez, vous vous répétez votre phrase une fois de plus.

4- Pratiquez cette méthode d’autocompassion dans le moment présent : dès que vous notez que vous souffrez et que vous vous répétez votre phrase, faites le même exercice que vous avez pratiqué chaque jour, mais cette fois au moment même où vous souffrez. Vous ne serez pas très habile au début, mais vous allez vous améliorer avec la pratique.

Essayez petit à petit de vous rappeler cela pendant votre journée pour le pratiquer surtout quand vous devenez en colère, quand vous vivez du ressentiment, quand vous sentez une douleur physique, etc.

Le plan complet est donc : Pratiquez pendant les 2 premières semaines avec une session assisse chaque jour puis étendre cela dans les autres aspects de votre vie. Assez simple et surtout efficace.

Pour pratiquer ce plan et vivre le changement dans votre vie, cliquez ci-dessous et rejoignez le programme que j’ai mis en place.




Apprenez à rester heureux quoi qu’il arrive !