Rien ne se passe comme prévu et c’est pénible ! Que faire ?

Ce matin, j’avais prévu de travailler sur mon site de méditation quelques heures. J’avais planifié cela hier soir avant de m’endormir. Je me suis levé à 7h pour avoir le temps de méditer, de faire quelques exercices physiques, de prendre ma douche et de passer un peu de temps avec Yoko, ma moitié.

Tout se déroulait comme prévu jusqu’à ce que je descente dans le salon pour travailler. J’habite dans ce qu’on appelle un « social appartement » (voici le lien pour vous faire une idée) avec une chambre privée avec salle de bain et toilette tout en partageant un grand salon avec une cuisine avec la trentaine d’autres résidents. Comme nous sommes au Japon et qu’il est lundi, je suis habituellement seul le matin pour travailler dans le salon, les autres résidents étant soient au travail ou en train de dormir.

Sauf que j’avais oublié que la finale de la coupe du monde de football féminine avait lieu à 8H du matin avec le décalage horaire et que le Japon était en finale contre les Etats-Unis. Comme les autres résidents sont principalement Japonais et Américains, c’était naturel que certains voulaient voir le match. Premier imprévu.

Je décide donc d’aller à la bibliothèque malgré la pluie et à mon arrivée, je découvre que c’est fermé. La bibliothèque ferme le premier lundi de chaque mois. Nous sommes en effet le premier lundi du mois, détail qui m’avait échappé également. Deuxième imprévu.

Rien ne s’est passé comme prévu comme cela arrive à chacun d’entres-nous de temps en temps. On peut alors être énervé, jurer de vivre seul dans son coin pour ne plus être « embêté » par les autres. C’était mon cas il y a quelques années.

La seule chose qu’il est nécessaire de faire est d’apprendre à voir ses frustrations, d’apprendre à voir ses attachements, ses idées créés par le mental. Puis lâcher-prise, laisser couler pour revenir dans le moment présent.

J’ai donc fais ce que je j’apprends chaque matin pendant mes 15 minutes de méditations, à savoir observer tout ce qui s’élève, observer les attachements à une situation particulière puis lâcher prise et revenir dans le moment présent. Bonne nouvelle, cela marche à merveille !

Cette petite situation n’est pas grand chose et en même temps un bon exemple de la façon dont nous pouvons être frustré. C’est dans ces moments-là que la pratique de la méditation est la plus précieuse pour lâcher prise de nos attachements. Dans mon cas, mes attachements étaient d’être seul dans le salon au calme et d’avoir une bibliothèque ouverte sans la pluie pour faire le trajet. Toutes ces attentes ne sont pas un problème en soi tant que je n’en fais pas un problème, tant que je n’y suis pas attaché coûte que coûte. La clé est d’éteindre l’incendie à la base avant qu’il ne grossisse.

L’incendie ce sont toutes nos attentes déçus puis tout le cinéma dans notre tête qui en découle au lieu de simplement accepter ce qui est et s’adapter.

Ne plus avoir d’attentes, est-ce alors la bonne solution ?

Les attentes ne sont pas un problème dans la mesure ou nous n’y sommes pas attachés, c’est l’attachement qui crée la souffrance. C’est la même chose avec le match de football féminin, c’est simplement un match. Si je ne suis pas attaché au fait d’être seul, cela ne me dérange pas. S’il n’y avait pas eu de match, j’aurais profité pleinement du salon et tant mieux. Ce n’est pas le cas et c’est très bien également.

Share Button
Apprenez à rester heureux quoi qu’il arrive !