Connaissez-vous Taisen Deshimaru ?

Après Jiddu Krishnamurti et Kalou Rinpotché, je continue mon tour d’horizon des grands maîtres spirituels. Au delà de toute tradition, ce qui me fascine avec ces maîtres, c’est la maîtrise avec laquelle tout se déroule. Tout a l’air si simple et si évident. Pourtant on ne peut pas dire que ça soit toujours le cas pour nous où tout est plus compliqué !

Cette semaine, c’est Taisen Deshimaru que j’aimerais vous présenter. C’est un grand maître zen Japonais qui est venu apporter la pratique du zen en Europe comme l’avait fait Maitre Dogen au 13ème siècle en apportant le zen au Japon.

Qui était Maître Deshimaru?

Il est né en 1914 et est décédé en 1982, il a été le principal inspirateur d’une multitude de dojos en Europe. L’un des plus connu est celui de la Gendronnière.

Il fut élevé par son grand-père, un ancien samouraï et par sa mère, fervente disciple d’une école amidiste Japonaise. Par curiosité, il s’éloigne des pratiques Bouddhiste pour étudier le Christianisme sous la direction d’un pasteur protestant. Il reviendra ensuite au Bouddhisme.

C’est après avoir rencontré le grand maître du zen Soto Kodo Sawaki dont il suit les enseignements qu’il se consacrera entièrement à la pratique. Il reçu l’ordination monastique peu de temps avant que son maître tombe gravement malade. Celui-ci lui fait part de son souhait de voir le zen se répandre dans le monde et lui demande de se rendre en Europe pour cela.

C’est en suivant le vœu de son maître que Taisen Deshimaru se rend en France en 1967 par le Transsibérien. Une fois à Paris, il travaille dans un petit magasin. Alors qu’il ne parle qu’un anglais rudimentaire, il pratique zazen dans l’arrière boutique. Ce qui attire à lui progressivement des disciples qu’il initie ainsi au Zen.

Petit à petit, il a fondé plus de 200 dojos en Europe, Afrique du Nord et au Canada. Le temple de la Gendronnière devient le premier et le plus grand temple zen de toute l’Europe.

Connaissez-vous la pratique du zazen ?

Il n’y en faite rien de plus simple, il suffit d’être assis face à un mur et de rester là sans bouger. La posture est très importante dans le zazen. On se retrouve alors seul face à soi-même et c’est très facile de noter tout ce qui s’élève dans notre esprit à chaque instant.

Et vous connaissiez vous Maître Deshimaru ? Vous inspire-t-il ?

Share Button
Apprenez à rester heureux quoi qu’il arrive !