Vidéo inspirante : Découvrez comment la vie d’annick s’est transformée simplement en changeant sa perception des choses !

Je suis ravi de vous présenter une personne très inspirante que j’ai eu la chance de rencontrer la semaine dernière. Je n’ai pas rater l’occasion de faire une vidéo pour vous la présenter et que vous en bénéficiez à votre tour. Tout se joue dans notre regard et non dans les événements eux-mêmes. Cela fait beaucoup de bien de rencontrer une personne qui l’incarne concrètement.

Bonne journée en vous souhaitant à vous aussi de le vivre, c’est vraiment très simple au final ! On se complique trop la vie inutilement ! PRENEZ SOIN DE VOUS.

Transcription texte de la  vidéo :

Jonathan : Bonjour aux lecteurs du blog www.mediter-pour-etre-heureux.com. Aujourd’hui je suis ravi de vous présenter Annick. Annick est une amie, une lectrice du blog, un membre de mon club. Je voulais vous la présenter parce que je l’ai connu au début de mon blog, on s’est échangé des mails et vraiment sa situation, sa vie, a beaucoup évolué. C’est de ça que je voulais vous parler pour vous montrer que vous aussi vous pouvez le faire, vous aussi vous pouvez le vivre puisqu’Annick l’a fait. Elle est en situation de handicap. Elle nous en parlera un petit peu. Elle est dans son fauteuil en ce moment. Mais à nouveau, peu importe les situations, peu importe les circonstances, ce qui compte c’est comment on vit les choses. C’est pour ça aussi que je voulais vous présenter Annick, pour vous montrer que votre situation, peu importe ce qu’elle est, qu’elle soit exceptionnelle ou pas du tout exceptionnelle, à nouveau c’est comment vous percevez les choses, c’est tout à fait relatif. Ce n’est pas ça le plus important. Le plus important c’est dans notre tête, comment on vit les choses. Annick je l’ai connu à ses débuts, elle vivait mal sa situation et aujourd’hui ça va beaucoup mieux. Il y a toujours des hauts et des bas. Elle nous en parlera surement au cours de cette interview mais globalement ça se passe bien pour elle.

Annick : Pas mal de hauts.

Jonathan : Pas mal de hauts. Elle a le sourire, vous le voyez sur la vidéo. Elle ne fait pas semblant. Avec Annick on avait décidé de se rencontrer. Elle a fait le déplacement depuis Epernay. Ça a pris 2h30 en voiture pour pouvoir me voir. Donc je la remercie. Je voulais que vous la voyiez pour que vous aussi vous découvriez que vous pouvez avancer dans votre vie quel que soit votre cheminement. Je parle beaucoup. Annick, je vais te laisser la parole. Est-ce que tu peux nous parler un petit peu de ta situation physique et comment ça évolue pour toi pour qu’aujourd’hui ça aille mieux ? Parce qu’il y a des gens qui nous regardent et qui se disent peut-être que leur situation est compliqué et que la tienne également et pourtant ça va. C’est un bel exemple pour vous. Je laisse la parole à Annick.

Annick : Bonjour à toutes, bonjours à tous. Je suis handicapée. C’est-à-dire que j’ai été opérée du genou droit en janvier 2010, on m’a mis une prothèse du genou. Ensuite j’ai eu une autre opération où on m’a opéré de la rotule, on m’a rescellé la rotule. Et à la 3ème opération en juin 2011 on m’a opéré du tendon quadricipital car il était rompu. Là il est recousu mais l’opération ne s’est pas très bien passée donc je marche encore un petit peu mais je n’ai pas beaucoup d’équilibre. Je ne peux pas monter les marches des escaliers. Chez moi je marche mais je me tiens aux murs, aux meubles… Je suis assez souvent dans mon lit.

Jonathan : Comment est-ce que tu as évolué petit à petit ? Tu faisais des exercices de méditation. Des fois tu m’écrivais et j’essayais de t’aider du mieux que je pouvais. Tu pratiquais la méditation. Comment as-tu fait pour avancer petit à petit ? Puisque malgré ça aujourd’hui tu es toujours en fauteuil, mais ce qui a changé, la grande différence, c’est que tu ne le vis pas mal. Tu ne rajoutes pas de la souffrance à cette difficulté physique.

Annick : Au retour de l’hôpital, après la 3ème opération, j’ai découvert sur ma messagerie des blogs comme celui de Jonathan méditer-pour-être-heureux.com, sridhar, methode3corps.com… d’autres blogs. J’ai découvert ça. Je ne connaissais pas la méditation. C’est magique. Ça m’est arrivé comme ça, je n’ai toujours pas compris. Depuis j’ai un petit peu insisté dans cette voie-là. La méditation me convient beaucoup. Ça m’apporte beaucoup d’apaisement et de sérénité. J’ai continué à envoyer des mails à Jonathan. Il a vu ma progression.

Jonathan : J’essaye à chaque fois de me demander ce qui serait le plus utile pour Annick, pour lui rendre service parce qu’à des moments elle vivait mal sa situation. J’essayais d’être habile pour lui remonter le moral, en même temps sans sous-estimer la difficulté parce que je n’ai pas vécu ce qu’elle a vécu, je ne suis pas dans sa peau. Je ne peux pas le vivre mais j’essayais d’être le plus habile possible pour lui être utile. Je suis content de voir son évolution, content que ça marche.

Annick : Je n’avais pas du tout le moral en revenant de la 3ème opération.

Jonathan : On peut l’imaginer. Ce qui est très beau c’est que maintenant ça roule pour toi, ça avance.

Annick : Je vais bien. Je prends bien les choses maintenant. Je continue ma petite vie. Je fais un petit peu de piano, des recettes de cuisine, je lis, je vais sur internet, je regarde un petit peu la télévision. J’ai un chien.

Jonathan : Qui était là. Qu’on va peut-être voir apparaitre sur la vidéo s’il saute.

Annick : Je vais vous montrer mon chien.

Jonathan : Exactement. Et le plus important, comme je vous le disais, c’est de faire des choses que vous appréciez. Annick aime bien jouer du piano, cuisiner… On a un invité spécial qui est là, que vous allez voir.

Annick : Il ne veut pas que je le porte.

Jonathan : Il ne veut pas passer à la caméra.

Annick : En général il n’y a pas de problème.

Jonathan : Ce n’est pas grave. Annick fait du piano parce qu’elle aime bien ça, mais il y a peut-être d’autres choses que vous appréciez, que vous prenez plaisir à faire. Allez-y, c’est ça le plus important. C’est ça qui compte le plus. Annick c’est un bel exemple. Depuis le mois de novembre tu as rejoint le club que j’anime. Qu’est-ce que ça t’a apporté ?

Annick : Avant j’envoyais des mails sur l’adresse email de Jonathan, mais depuis que je suis sur le club je réponds aux autres parfois. J’apprends énormément de choses avec les vidéos de Jonathan.  J’apprends les petites histoires des autres personnes aussi.

Jonathan : C’est ça qui est bien avec un club, chacun peut partager un petit peu plus.

Annick : C’est familial.

Jonathan : C’est ce que je souhaite justement, que ça reste convivial. Il y a des personnes qui parlent un petit peu moins que d’autres dans le club mais moi je les contacte pour prendre un petit peu de leurs nouvelles, voir comment elles vont. Je veux que ça soit une relation à long terme qui se construise. Aujourd’hui on se rencontre avec Annick. Ça sera peut-être le cas avec d’autres membres dans le futur, ceux qui le souhaitent. C’est ça l’idée, c’est de construire quelque chose sur le long terme, construire une relation humaine.

Annick : ça fait à peu près 2 ans et demi qu’on se connait.

Jonathan : Avec Annick on se connait depuis les débuts du blog. On va surement se revoir à l’occasion. On ne sait pas exactement quand ni dans quelles circonstances mais il y a de bonnes chances que ça se fasse. Ça me fait plaisir de voir Annick qui évolue, qui se sent de mieux en mieux. Le plus beau des cadeaux est là, de voir les personnes avancer, de voir les personnes évoluer et c’est ça qui est génial.

Annick : ça me fait sortir de chez moi aussi. J’ai fait 2h30 de route mais…

Jonathan : Voilà, tu as fait 2h30 de route pour venir jusqu’à Paris d’où on tourne cette vidéo. Ça m’a fait un déplacement aussi, c’est sympa.

Annick : J’ai même rencontré Sridhar.

Jonathan : Vous allez le découvrir prochainement en vidéo parce que j’ai fait en même temps une petite interview avec Sridhar. Vous pourrez le découvrir prochainement aussi sur le blog, le temps de préparer le montage. Je profite de tous les gens que je rencontre pour vous les présenter pour que vous en profitiez également à votre tour. On tourne cette vidéo en janvier 2014 et le thème de ce mois-ci dans le club c’est la gratitude. Est-ce que toi Annick tu arrives à l’appliquer au quotidien ?

Annick : La gratitude ? Oui. Ça dépend des moments. En général je ne le fais pas le matin parce que je suis un peu dans le coltard. Je pratique les exercices de gratitude 2-3 fois par jour, pas trop le soir non plus, c’est plus dans la journée. Ça me fait énormément de bien. Si j’ai l’esprit un peu agité, ça me ramène à ressentir de l’apaisement.

Jonathan : L’idée de cet exercice-là, et que j’ai proposé de prendre cette habitude en janvier, c’est un exercice justement où on va se sentir bien, on va changer d’énergie. On doit être sur une énergie dans la tête, les pensées, les scénarios. Là on est plus dans une énergie du cœur, vraiment on apprécie ce qu’on a. Vous voyez, même si Annick a des difficultés pour marcher, ça ne l’empêche pas d’apprécier plein de choses, d’apprécier d’avoir son chien, d’être avec son mari. Il y a plein de choses extraordinaires, et quand on est dans cette énergie-là, qu’on sait apprécier les choses, c’est beaucoup plus simple.

Annick : Parfois je pratique la méditation allongée sur mon lit parce que quelques fois quand je suis assise j’ai des douleurs, donc je pratique allongée. C’est tout aussi bien. Je n’y vois pas d’inconvénient. Je ressens de l’apaisement.

Jonathan : Je suis d’accord avec Annick. Je précise juste qu’il faut faire attention parce que ça risque de se transformer en sieste, mais quand on a l’habitude comme Annick, ça ne pose pas tant de problèmes que ça. Sachez-le, ça peut vite se transformer en une sieste parce qu’on est allongé, qu’on se dit que ça va bien, et au bout de 5-10 minutes… on se réveille 1 heure après. On est en pleine forme, on a dormi, mais on a pas travaillé sur l’exercice.

Annick : Pour certaines personnes ça fait ça oui.

Jonathan : Faites attention un petit peu avec ça. Je pense que j’ai fait le tour de ce dont je voulais vous parler, vous montrer un exemple vivant, concret de quelqu’un qui malgré le handicap vit bien les choses et Annick nous donne une bonne leçon à nous tous parce que des fois on se plaint pour des choses moins graves, bien moins importantes. On en fait toute une histoire et quel gâchis pour soi, quel gâchis on se fait à ce moment-là. Et toi tu l’as bien compris et c’est ça que je trouve génial. C’est pour ça que je voulais vous présenter Annick. Elle avance comme ça, petit à petit. Je suis sûr qu’il y a encore de meilleures choses qui sont à venir pour elle dans l’avenir et j’ai envie de vous dire que vous aussi vous pouvez tous les faire, chacun à votre rythme, chacun avec vos obstacles à vous, avec vos difficultés à vous, mais vous pouvez tous le vivre également. J’ai été ravi de vous présenter Annick. Si vous voulez lui poser des questions, vous pouvez laisser un commentaire. J’y répondrais ou Annick y répondra. Elle force le respect par rapport à sa situation. Profitez-en. Au plaisir de vous retrouver pour d’autres vidéos, peut-être des podcasts, des articles. Je fais les choses au feeling, selon comment ça se passe. A bientôt.

Annick : A bientôt. Bye bye.

Jonathan : Au plaisir de vous retrouver. Bonne journée à vous. Eclatez-vous, amusez-vous. C’est ça le plus important. A bientôt.

Annick : A bientôt.

Share Button
Apprenez à rester heureux quoi qu’il arrive !