Se créer une routine pour méditer régulièrement

Comme pour chaque nouvelle activité que nous démarrons. Il est assez difficile de persévérer dans le temps car une fois passé le pic de motivation au moment de démarrer, on revient très vite dans ses anciennes habitudes. Il en est de même avec la méditation. Voici quelques conseils pratiques :

Good habits @ Jayashreee

Se créer une routine ou plutôt une habitude permet d’ancrer les choses de plus en plus profondément en nous et il est de plus en plus facile de le faire à nouveau. L’habitude évite également de tomber dans le piège du « je le ferais plus tard ». Pour l’avoir expérimenté, c’est un véritable trompe-l’œil, car l’esprit devient accaparé par d’autres choses et il est de plus en plus difficile de revenir en arrière et de faire enfin ce qui était prévu. Un zeste de discipline est idéal !

Le matin, une fois réveillé est dans la mesure du possible le meilleur moment pour méditer ou pour faire toute activité importante. C’est le moment où l’esprit est le plus frais et reposé. J’apprécie beaucoup cette période. En faisant ainsi, on se facilite la vie en se libérant l’esprit au lieu d’avoir en tête le petit refrain « tu as ça à faire qu’y t’attends… » qui est stressant et contre-productif.

La méditation « formelle » étant un entrainement pour être dans l’instant présent, c’est important de pratiquer régulièrement pour faire des progrès. Vous pouvez appliquer la méditation dans tout ce que vous faite et notamment dans les moments les plus délicats face à une « mauvaise » nouvelle (il n’y a ultimement rien de mauvais mais on va dire quelque chose qui réveille une émotion perturbatrice en vous). La méditation formelle est alors la même chose que pour un sportif qui s’entraine régulièrement pour être prêt au moment de la compétition. Pour nous la compétition, ce sera le moment ou l’ego se manifeste et rétrécit notre réflexion et notre vision de la réalité. Certains jours, la compétition est d’ailleurs d’un très haut niveau !

Comme pour chaque routine ou nouvelle habitude, c’est très fragile au début alors que c’est pourtant le moment le plus important pour que tout se mette en place.

Pour vous donner un exemple plus concret : vous démarrez l’anglais, ca sera très laborieux au début avec pourtant de nombreux efforts fournis. C’est une étape assez décourageante en ne percevant pas de grands changements donc cela pousse à l’abandon facilement. Cette étape est pourtant essentielle afin de pouvoir sortir de la pratique formelle (les exercices de grammaires et les CD audios par exemple) et commencer à discuter avec des anglophones, regarder des films en anglais, etc… La pratique se renforce alors d’elle-même et il est de plus en plus facile de progresser, d’avancer.

Il en est de même avec la méditation, vous serez petit à petit en mesure de l’intégrer dans votre vie quotidienne et plus seulement au moment de pratiquer. Vous verrez plus facilement quand l’ego se manifeste pour agir de façon approprié. Mais avant cela, il aura fallut un certain entrainement pour développer cette habileté, cette façon d’être.

« La méditation est un mode de vie » Kalou Rinpotché

way of life @ Thai Jasmine (Smile..smile...Smile..)

Dans mon cas, je vais par exemple arrêter ce que je fais et aller prendre l’air si je bloque sur un problème. Je vois que ma tendance naturelle qui s’élève est de soit « se répéter que c’est impossible et se fâcher » ou bien « trouver toutes sortes d’excuses ». C’est un grand avantage d’être en mesure de « voir » les choses qui s’élèvent. Parfois, on se laisse avoir, parfois non. Dans tous les cas, chaque entrainement, chaque nouvelle expérience renforce l’habileté donc il est essentiel de ne jamais cesser de pratiquer. Les grands maîtres n’arrêtent d’ailleurs jamais de méditer même s’ils ont derrière eux un nombre d’heure de pratique colossal. Rappelez-vous qu’il n’est jamais trop tard pour commencer, quelque soit le domaine que vous voulez développer.

Et vous méditez vous au quotidien ? Si vous n’y arrivez pas, quelle est votre plus grand obstacle ?

creativecommonsbigCrédit photos (dans l’ordre d’apparition): Jayashreee – Thai Jasmine (Smile..smile…Smile..)

20 thoughts on “Se créer une routine pour méditer régulièrement

  1. Oui, je médite au quotidien !

    Merci pour ces conseils avisés. Je trouve que c’est la régularité durant le premier mois est difficile, ensuite l’habitude est prise !

    1. Voila comme tu le dis très bien, le plus dur c’est le début. C’est plus facile en démarrant modestement que de vouloir en faire trop trop vite.
      Démarrer par 5 minutes par jour ou 30 minutes, ce n’est pas aussi engageant et donc plus facile le temps que l’habitude se crée.
      J’aurais dû le préciser dans l’article.

  2. Bonjour,

    Je partage également ce point de vue, qui est de créer un automatisme, pour faciliter la pratique méditative.

    Ainsi notre corps réclame naturellement sa séance de méditation :)

    Si je sens que la motivation n’est pas là, alors j’essaye d’inscrire cela sur mon agenda, et je lis mon inscription avant d’aller dormir.

    Et puis le lendemain, comme par magie, j’accueille de nouveau avec envie ma séance de méditation :)

    Merci !

    Amicalement,
    Sridar

    1. Salut Sridar,

      Merci pour ton exemple en l’inscrivant dans ton agenda. C’est ce que je fais de plus en plus pour gérer mes tâches et voir où j’en suis. Le matin après le réveil, où après être allé se promener sont les moments les plus propices que ce soit pour méditer ou toutes choses importantes
      C’est quand l’esprit est « frais » et plus disponible ;)

  3. Hello Jonathan,

    Je médite régulièrement également, malheureusement pas tous les jours mais régulièrement.

    Personnellement, je n’arrive pas à le faire le matin car je vois cela comme une obligation comme tu le dis. Et donc ça devient contre-productif.

    Mon moment préféré est après ma journée de boulot, bien que ce soit déconseillé. J’arrive bien plus rapidement à être apaisé et serein.

    Dorian

    1. Salut Dorian,

      Si méditer après ton travail est ton meilleur moment, je ne vois où est le problème et en quoi cela serait déconseillé. Tu devrais plutôt suivre ta façon de fonctionner plutôt qu’une norme quelconque.
      Tu as raison de ne pas forcer si ce n’est pas naturelle. Je suis néanmoins un peu partager là dessus car si je ne m’étais jamais forcé, je ne méditerais pas quotidienne et ce blog n’existerais pas non plus. Je ne me force plus maintenant, c’est tout le contraire.

      Tout est affaire de dosage, si c’est juste quelques petites barrières, c’est pas bien grave de forcer un peu pendant une semaine par exemple pour voir comment cela se passe. La méditation est un peu comme beaucoup d’activité, c’est dur de démarrer et une fois qu’on est lancé, tout se fait facilement. Si vraiment cela ne passe pas, alors ne le fait pas ou plus ainsi.
      A toi de voir, tu es seul maître à bord ;)

  4. Bonjour Jonathan,

    Je découvre ton blog que je trouve très intéressant.

    Je m’essaye à la méditation depuis un moment sans effectivement parvenir à y consacrer régulièrement du temps.

    Pourtant à chaque fois que je m’y mets, c’est un bonheur. Et je sens que de la régularité décuplerait les effets. Et je sens aussi que le peu que je fais me fait un bien fou !

    Mais je suis pris dans le tourbillon de la vie quotidienne.

    Je médite plutôt le soir, et l’idéal pour moi est quand tout le monde est couché.

    Mais se coucher tous les soirs après ma femme … pour méditer, je n’arrive pas à me l’imposer.

    J’aime le matin aussi, mais dur de se lever …

    J’ai conscience en écrivant ces lignes que toutes ces raisons ne sont pas très convaincantes.

    Pourtant c’est vrai que créer cette routine d’entrainement n’est vraiment pas facile, au milieu de la vie de famille, la vie professionnelle etc …

    Merci pour cet article,

    Olivier

    1. Bonjour Olivier,

      Je comprends ce que tu veux dire, on est un peu tous dans la même situation.
      Je te propose d’essayer une solution un peu intermédiaire, c’est de pratiquer’ pendant 30 jours en te l’imposant. Et à l’issue de ces 30 jours, tu décides de continuer, de faire autrement ou d’arrêter selon l’impact sur toi et ta famille.
      L’engagement n’est pas à vie mais de 30 jours pour évaluer si c’est approprié ou non, bénéfique pour tout le monde ou non. Le fait de suivre les circonstances empêchent de pouvoir y voir clair.

      Bon courage, c’est au fond comme pour toute nouvelle habitude et c’est pas pour rien que plus que 90% d’entres-elles sont arrêtés très vite donc 30 jours c’est bien pour avoir le temps de voir et de décider sans être pris dans des circonstances particulière ;)

  5. Bonjour à tous,

    Je me retrouve à peu près dans tous vos commentaires.
    Prendre l’habitude de méditer ou de faire toute autre chose prend du temps et de l’énergie au départ.
    Mais à force de patience et de persévérance on fini par en voir les bénéfices.
    Aujourd’hui à vrai dire je médite dès que j’ai du temps de disponible et lorsque j’en ressens le besoin.
    Je n’ai plus besoin de me poser la question, de me préparer car cela est devenu naturel après quelques années.
    Car je pense qu’il ne faut pas non plus se contraindre à méditer absolument. L’envie est très important.

    bien à vous

    Cédric(seconnaitre)

    1. Bonjour Cédric,

      Merci pour ton témoignage, on voit combien cela devient facile et évident une fois l’habitude prise. Cela prends un certains temps puis c’est automatique comme toutes nos habitudes.
      Tu as raison de préciser qu’il ne faut pas « se forcer » car cela serait un comble de se forcer pour être calme et vivre l’instant présent. Cela ne marcherait pas de toute façon. Par contre, se donner parfois un petit coup de pied aux fesses ne fait pas de mal juste pour démarrer et après on ne dit « merci » pour la séance que l’on est imposé.

  6. Bonjour à tous,
    la méditation s’est presque intégrée dans ma vie quotidienne.
    Je n’arrive pas ça à appeler la routine …mais plutôt
    un besoin de réfelexion permanente ….
    A vrai dire , il n’est pas facile de dire ou ça commence et ou
    ça s’arrête …
    Souvent j’y entre en douceur , sans se rendre compte .
    Le matin , c’est le plus fréquent, plus évident….puis parfois
    en commençant contempler la végétation ,en sentant les
    odeurs ,en écoutant les chants des oiseaux , je vais loin
    sans savoir à quoi je pense…j’oublie les difficultés de
    l’existence.
    Et puis il y a des jours aussi ,quand j’arrive très difficilement
    de méditer ..donc je fais mes exercices de respiration pour
    calmer mon esprit trop agité.

    Merci pour votre sincérité à tous
    G@briell@

  7. P.S.
    Peut-être je ne médite pas comme « il faudra » …….
    mais comme une sorte de nettoyage d’intérieur
    je me sens après plus légère pour avancer
    sur mon chemin parfois sinueux…
    Excellent week-end à vous tous

    1. Salut Gabriella,

      Je me retrouve dans ce que tu décris. Certains jours, c’est très facile, il n’y a pas beaucoup de pensés, c’est calme. D’autres jours, c’est agité.
      Ce n’est pas évident de l’accepter et le piège de l’ego avec l’attente d’un résultat est tout proche pour en remettre une couche.
      Tu as raison de continuer avec les exercices de respiration, ça finit toujours par passer tôt ou tard ;)
      Je ne crois pas qu’il y ait une bonne ou une mauvaise façon de faire. On en reviendrait à une norme, à un concept. Il y a ce qui est approprié et ce qui ne l’est pas selon chacun d’entre nous. Observe ce qui marche pour toi ;)

  8. Il est parfois dit qu’il faut 21 jours pour créer une habitude… Lors de retraite méditatives de longue durée c’est la durée utilisée pour aborder certaines pratiques. Pour les connaisseurs, lors de mes retraites nous avons fait 21 jours chaque préliminaires, 21 jours samatha, 21 jours vipassana etc… Le meilleur moment pour développer puis sceller une habitude c’est lorsque le mental est au repos: au tout petit matin au lever à 3h30 ! Bon aller 5h ça le fait aussi… Quand l’habitude est prise elle n’est plus affaire de discipline, c’est une assise qui porte ses fruits… D’ordinaire nous mettons souvent un terme à nos initiatives, à nos activités etc… nous manquons de régularité etc… tout cela développe le sentiment d’échec et d’incompétence… alors que fondamentalement « notre patrimoine génétique spirituel » est la réussite absolue: l’éveil ! L’usage de moyens habiles qui nous donnent un coup de pouce (ou un coup de pied au c…) est une précieuse aide…

    1. Merci pour les conseils Arnaud et ton partage d’expérience. Je reconnais tout à fait ta description, nous mettons très vite un terme à ce que nous savons être bon et approprié ce qui est dommage.
      Le dur est d’avoir conscience et de reconnaître que nous avons un potentiel exceptionnel en nous.
      Il n’y a plus qu’à faire maintenant ;) A+

  9. Salut Jonathan,

    Sympa l’article. Je pratique également la méditation et ce, de manière régulière dans un centre en Belgique.

    Effectivement au début, il faut créer l’habitude, maintenant certaines personnes croient qu’il faut absolument reste 1/2h ou plus à chaque séance. Oui elle serait plus bénéfique mais accordez vous, même que 5 ou 10 min par jour si vos journées sont trop remplies ou que vous ayez trop d’ obligations ! Moi je me suis imposé mon petit « rituel » très tôt le matin quand je commence à bosser à 06h00 (et même le soir quand la somnolence ne me guette pas trop) et je m’organise autrement pour mes autres horaires.

    Maintenant il peut exister des hauts et des bas dans la régularité de la pratique même quand l’habitude est prise. Il faut juste être vigilent de ne pas laisser trop d’écart entre les séances…….car l’habitude se perd plus vite qu’on ne le croit.

    1. Salut Edouard,

      Je suis heureux de lire ton témoignage, on a beaucoup d’engagements mais trouver 5 à 10 minutes dans la journée est plus faisable. Ton exemple le prouve.
      Eckhart Tolle recommande même de prendre ne serait-ce qu’une minute au cours de la journée pour vivre un moment de pleine conscience et sortir des pensées incessantes.
      Comme tu le dis, il y a des hauts et des bas, tout change mais on peut toujours s’accorder ne serait-ce que quelques minutes, c’est toujours mieux que rien du tout.
      Bonne journée ;)

Comments are closed.