Avez-vous développé une écoute attentive ?

Bruno Lallement explique dans ses enseignements l’importance de développer une bonne écoute attentive. Chacun d’entre nous à sa propre carte intérieure faite de ses expériences passées. Il n’y a pas 2 personnes qui réagiront exactement de la même façon dans une situation identique. Si on prend cette carte a tort pour la réalité, on ne peut rien apprendre de nouveau. J’ai rédigé cet article pour voir avec vous ce que signifie l’écoute attentive et comment la développer ? Si vous souhaitez apprendre dans un domaine quelconque, c’est indispensable.

Pourquoi écrire un article sur le sujet?

Sans une bonne capacité d’écoute, on n’apprend rien puisqu’on reste sur ses positions, sur ses propres idées. Cette incapacité à se mettre à la place de l’interlocuteur, à ce qu’il veut exprimer entraîne de nombreux échanges inutile qui n’aboutissent à rien de constructif.

Vous vous dites peut-être que cela ne vous concerne pas mais je suis sûr que si vous vous observez de près, vous trouverez des sujets sensibles. Ce sont toutes ces choses qui nous font bondir et réagir. Vous pouvez être sûr que derrière cela se cache un « nœud » à dénouer. C’est à dire une mémoire enregistrée par le cerveau donc on ignorait la présence qui remonte à la surface et qui justement nous fait réagir.

Pour découvrir votre carte intérieure et savoir si vous écoutez, c’est très simple. Observez !

Vous n’écoutez pas :

– Si vous réagissez dans votre tête où en répliquant « là, je ne suis pas d’accord », « là, je suis d’accord » en n’essayant pas d’écouter ce qu’essaye de transmettre l’interlocuteur avec sa propre carte intérieure, sa façon à lui de se représenter les choses.

– Si vous imposez directement votre façon de faire ou votre façon de voir les choses sans laisser l’autre s’exprimer.

Vous écoutez si :

– Vous vous imprégnez par ce qui est dit sans réaction. Cela ne veut pas dire adhérer aveuglément mais avoir l’ouverture pour comprendre ce que veut exprimer notre interlocuteur. N’oubliez pas que les mots ne sont que des étiquettes et que ce qui est derrière l’étiquette n’aura pas la même représentation chez soi que chez une autre personne. On croit parfois avoir saisi en faisant fausse route. Si vous avez l’occasion de découvrir une nouvelle culture, cela sera encore vrai et vous comprendrez plus facilement ce que je veux dire par là. Dans le domaine de la spiritualité, c’est encore plus vrai !

oreille @ Jessikaori

Bruno Lallement parle dans une de ses leçons des personnes qui ont une écoute attentive et qui apprennent bien plus vite. En réagissant, les autres n’apprennent rien de particulier si ce n’est à renforcer leur propre carte de la réalité. Ecouter ne veut pas seulement dire les mots mais aussi le ton, la gestuelle. Tout est source d’information quand on sait regarder. 

Si vous souhaitez progresser dans un domaine, observer celui qui est plus avancé que vous dans ce domaine. Il y a là de belles leçons. Le plus important sera de se débarrasser de toutes ses idées qui vont venir faire barrages.

Comment développer une écoute attentive ?

En renforçant l’habitude d’être attentif et d’observer. Il n’y a pas de règle fixe. Parfois c’est très facile, parfois on s’ennuie. A chaque fois, ce sont de bonnes indications. Il se peut que pendant un certain temps, on ne saisisse pas bien. Puis à force de réécouter, d’entendre la même chose. Alors, un déclic se produit et tout devient plus clair.

Dans le cas de l’écoute attentive, c’est après avoir entendu Bruno Lallement en parler dans plusieurs enregistrements que j’ai saisi l’importance de me plonger dans ce qui était enseigné sans réagir. Quand le mental réagit, c’est une bonne indication qu’il y a un nœud comme je l’expliquais au début. On peut ensuite élargir cela à de nombreuses situations. Cela rejoint la notion de pleine conscience. C’est à dire de voir les choses telles qu’elles sont sans rien rajouter.

La pensée à l’origine de la réaction qui remonte à la surface atteint toujours un paroxysme pour ensuite disparaitre même si sur le moment, on la vit de façon intense. La clé se trouve au moment de ce paroxysme, pour arriver à se laisser traverser, ne pas saisir et ne pas alimenter ce ressentie. Ce n’est déjà pas rien !

J’espère que cet article vous aura été utile. N’hésitez à le partager ou à ajouter quelque chose concernant l’écoute attentive dans les commentaires ;)

creativecommonsbigCrédit photos dans l’ordre d’apparition: Jessikaori

Apprenez à rester heureux quoi qu’il arrive !