Comment lâcher prise avec son esprit singe ?

Alors que c’est plutôt facile de s’asseoir pour créer un espace de calme pendant sa méditation, cela devient plus ardu pour lâcher prise avec ses dialogues intérieurs. Ces discours sont séduisants et l’on a parfois peur de passer à côté de quelque chose d’important en lâchant prise. C’est alors compliqué pour laissez-passer ces pensées et revenir en douceur sur sa respiration ou sur son support méditation. Il y a cette idée en toile de fond que l’on pourrait passer à côté de quelque chose d’important alors on s’accroche.

C’est intéressant car c’est ainsi que nous fonctionnons pendant le reste de la journée. Sur le long terme, nous pouvons reconnaître que cette tendance à vouloir saisir est stressante et peu utile. Nous avons alors le choix entre entraîner notre esprit à fonctionner différemment sur de nouvelles bases ou alors le laisser fonctionner comme il l’a toujours fait. Pour la plupart des gens, ce choix s’effectue par défaut sans alternative possible.

Quand nous nous accrochons à nos pensées, c’est parce que nous avons l’impression que si nous lâchons prise pendant 1 minute ou 2, nous pourrions manquer un truc génial. Mais la réalité est différente, je dirais plutôt que sans tous les dialogues inutiles de notre mental, nous avons bien plus de possibilités de :

  • Être conscient de ce qui est vraiment important.
  • Avoir plus de clarté au moment d’agir
  • Avoir un bien plus grand calme qui permet de faire les choses sans avoir l’impression de faire le moindre effort, cela se fait naturellement.

Il n’y a absolument rien qui suggère que nous perdrions de vue ce qui est important où que nous pourrions oublier des éléments-clés quand nous méditons parce que nous ne nous sommes pas accrochés à nos pensées. Au contraire, c’est plutôt l’inverse qui arrive. Le lâcher-prise fait de la place pour la nouveauté à chaque instant.

Cela nous amène à un autre niveau plus existentiel : Nous aimons sentir que nous pouvons contrôler les choses. Nous aimons le sentiment de sécurité associé au contrôle. C’est pour cela que nous préférons suivre nos pensées. Cette tendance nous apporte un petit bénéfice à court terme en relâchant une tension et en renforçant notre sens d’un moi mais cela reste très fragile et volera en éclats dès la prochaine salve de pensées.

La méditation nous apprend à lâcher-prise avec tout cela, à nous asseoir au milieu d’une insécurité pour lâcher-prise avec toute envie de contrôle et pour abandonner toutes les idées fixes que nous pouvons avoir. A la place, vous vous reposez simplement dans la pleine conscience du moment présent. Quand vous faites cela, c’est plus facile, vous vous autorisez à vivre la vie d’une façon nouvelle, instant après instant, moment après moment sans jugement avec une conscience stable et un esprit de compassion.

A présent, vous pouvez vous entraîner pour prendre chaque instant indépendamment l’un après l’autre. C’est exactement l’entraînement proposé par la méditation.

« Lorsque tu essaies de tout contrôler, tu ne profites d’aucun moment. Détends-toi, respire, lâche prise et vis ! »

Apprenez à rester heureux quoi qu’il arrive !