Et si vos difficultés n’étaient qu’un manque d’estime de soi !

Je vis actuellement une période assez agréable et heureuse avec l’enthousiasme de la vie à deux qui se profile.

Comme je me sens bien, tout se déroule pour le mieux. Dans cet état, tout est facile et les choses s’enchainent naturellement. Puis il y a un grain de sable qui arrive. Ce grain de sable est arrivé avec mon défi écriture dans lequel je me suis engagé à écrire 500 mots par jour. Pourtant c’est difficile de trouver l’inspiration certains matins. A ce moment-là, j’ai vu combien je me sens moins bien et le sentiment d’estime de soi diminue dès que je n’ai pas tenu mon engagement. Je sais d’expérience que c’est le moment pour faire une pause, ralentir et comprendre ce qui se passe.

Le défi d’écrire 500 mots chaque matin a bien commencé lundi puis j’ai remarqué que la procrastination pointait son nez quand j’ai commencé à faire d’autres choses que ce qui étaient prévu. C’est fou ce que l’on devient créatif pour s’occuper quand on veut éviter de faire quelque chose !

Je n’arrivais pas à écrire, 500 mots étant trop gros pour mon cerveau qui y mettait de la résistance. J’ai donc creusé ce qui clochait pour en revenir encore à la saine estime de soi.

Est-ce que vous placez la barre trop haute pour inconsciemment augmenter vos chances d’échouer et renforcer l’idée que vous avez raté, que vous êtes nul ? Tout cela en diminuant au passage votre estime personnelle ?

C’est une question clé. Ce que vous faites est secondaire, c’est ce que vous ressentez qui compte.

Je l’ai compris grâce à mon frère Maxence. C’est un très bon exemple comme on a démarré tous les deux en même temps nos sites respectifs. Il est devenu un blogueur important en terme de chiffres d’affaire bien qu’étant beaucoup moins bon que la plupart des autres webmasters en technique et en qualité. Il est le premier à le dire. Et vous pouvez regarder ces anciennes vidéos, vous allez comprendre que la qualité n’était pas au rendez-vous.

Avec mon frère Maxence pendant un voyage en Thailande en Janvier 2013 !
Avec mon frère Maxence pendant un voyage en Thailande en janvier 2013 !

Pourtant, il était fier de son travail, pas de petite voix au fond de sa tête pour lui dire que ce n’est pas assez bien, qu’il pourrait quand même faire mieux. C’est exactement cela qui fait la différence dans son succès car il peut enchainer, progresser en se fichant complètement de son image. Il se sent bien et il a une bonne estime de lui-même. C’est la clé et c’est sur ce point que vous devriez concentrer toute votre attention.

Comment renforcer son estime personnelle et être fier de soi, de ses accomplissements ?

Tout simplement en plaçant la barre moins haute pour être toujours sûr de réussir. Si vous placez la barre très haute, par exemple je vais méditer une heure par jour ou bien je vais écrire 1000 mots par jour. Vous augmentez drastiquement vos chances d’échecs et quand vous échouez, votre estime personnelle en prend un coup.

A l’opposé en plaçant la barre très basse comme mon frère Maxence avec ces vidéos moyennes au niveau de la qualité mais qui furent le tremplin pour  de bien meilleures par la suite. Vous enchainez les réussites, vous vous sentez bien, vous êtes fier de vous et vous progresser à coup sûr !

Méditez par exemple 2 minutes par jour pour cultiver ce ressenti de réussite est bien plus important que la pratique en elle-même. Et 2 minutes par jour, vous les trouverez toujours que vous soyez en voyage, fatigué, pas motivé, etc.

Vous aurez plaisir à pratiquer en réussissant. Si vous n’avez plus beaucoup de joie, que cela devient une obligation, vous allez arrêter et votre estime va en prendre un coup, vous aurez raté une fois encore. A l’inverse si vous tenez vos engagements, vous faites vos 2 minutes, vous vous sentez bien, vous avez réussi et vous posez de bonnes bases pour le reste de votre vie.

C’est exactement ce que j’ai décidé de faire avec l’écriture, en plaçant la barre à 300 mots pour être sûr de réussir jour après jour. Au-delà, je me bloque et la procrastination guette. Et il vaut mieux 300 mots plutôt que zéro. Cela peut d’ailleurs être beaucoup plus comme le plus dur est juste de démarrer. Mais si ce n’est pas plus, c’est très bien ainsi et ce sera une belle réussite. Je me sens bien après l’écriture, fier de moi et le reste de la journée se déroule bien mieux.

Baisser toujours le niveau de façon à créer réussite sur réussite plutôt qu’avoir de grosses attentes pour enchainer échec après échec avec l’estime de soi qui en prend un coup ! C’est vous qui créez les règles donc faites des règles dans lesquelles vous gagnez à tous les coups.

Qu’est-ce qui bloque dans votre vie ? Laissez votre commentaire juste en-dessous pour voir comment découper cette situation de façon à la rendre facile et que vous puissiez enchainer les réussites, vous sentir bien, être fier de vous et construire une saine estime de vous-même.

34 thoughts on “Et si vos difficultés n’étaient qu’un manque d’estime de soi !

  1. Bonjour,:-)
    L’écriture… du coup je me suis décidée à lire ton article… Je repousse parce que c’est pas que je préfère et où je suis la plus douée, ça me prend un de ces temps pour écrire un article et je le fais toujours au dernier moment… et ai du mal tenir le délais de la croisée des blogs ( 2 jours de retard ce coup-ci…). cette impression que mon cerveau n’est pas formaté pour l’écrit….J’étais en pleine réflexion à comment gérer le truc, parce que oui je me fais un sacré complexe de tous ces blogueurs avec une plume talentueuse… Faire l’impasse tout en sachant que j’ai un message à transmettre, des idées plein la tête et que j’écris pas pour un prix littéraire… Et je vais adopter ta méthode des 300 mots pas jours, pour me maintenir dans cette dynamique, que ça devienne une habitude, un acquis… et 300 mots en petits bouts c’est plus gérable que 2’000 d’un coup…!
    Et la vidéo de Maxence, j’aimerais pouvoir en faire autant, il est super à l’aise, impressionnant!

    1. J’ai appris cela de Jean-Philippe Touzeau. Avec ces 500 mots par jour, il est arrivé en quelques années à écrire des best-sellers sur amazon tout en haut des classements (exemple avec la saga de « la femme sans peur »). On devient bon par la répétition sauf que souvent on veut tellement bien faire et être parfait qu’on ne répète pas assez justement.
      J’ai remarqué que l’écriture est plus facile en faisant simple, en partageant mon vécu tout bêtement. Dès que je veux partir dans des grandes théories, c’est là que c’est compliqué et aussi sans doute plus ennuyeux pour les lecteurs ! Cela peut intéresser en profondeur quelques lecteurs également passionné par le sujet mais la plupart des autres lecteurs seront parties.

  2. Comme vous avant je ne tombe que sur des relations amoureuses néfastes, douloureuses. A chaque fois je suis trompée et abandonnée. J’aimerai avoir une relation épanouissante, légère, sans prise de tête.

    1. Vous pourriez commencer par créer des amitiés sincères et profondes comme première étape. N’hésitez pas à mettre de côté ceux qui ne sont pas à la hauteur car vous méritez le meilleur.

  3. Bonjour Jonathan,

    Je viens de lire ton article sur l’estime de soi, je pense qu’il faut s’aimer de façon constante et non pas inconditionnelle (pour ne pas avoir la grosse tête) et accepter d’être humain et ne pas vouloir être un surhomme et avoir l’estime de soi toujours à un niveau stable en acceptant ses faiblesses, être zen, et dépasser les notions d’estime de soi, donner le meilleur de soi et s’aimer toujours même si c’est un jour sans, si tu n’arrives pas à écrire tes 500 mots, ne pas placer la barre pas au niveau compétition et se détacher du résultat, bref être zen! Faire sans viser le résultat et atteindre ainsi une certaine sagesse… Etre magnanime avec soi-même, être son meilleur ami.
    Accepter que dans la vie, il y ai des hauts et des bas et ne pas s’en faire une montagnes, que les choses sont impermanentes et changeantes en permanence. Ne s’en faire ni quand ça va bien ni quand ça va mal.Accepter les choses comme elles viennent, sans les juger, avec détachement.
    J’espère que ce que j’écris n’est pas trop du charabia.
    Je m’appelle Eliane, j’ai 45 ans, deux filles de 5 et 3 ans, en couple, je ne travaille pas et j’ai ouvert un blog que je n’alimente pas (pour l’instant) car je ne sais pas trop comment faire, je vais le reprendre, même s’il n’est pas pro, juste parce que j’en ai besoin et mon estime de soi tant pis, j’e ferai de mon mieux, lire le tiens me maintiens dans le zen.

    A bientôt,

    Eliane

    1. Merci intéressant ce commentaire. Cela me semble plus difficile d’accepter ses faiblesses que de construire un ego sain sachant que c’est un ego. Enchainer les erreurs et me dire que ce n’est pas grave, je n’y crois pas au fond de moi d’où cet article pour partager sur les petites victoires. Dans cet enchainement, on apprends comme on se sens bien, on est fier de ce qu’on fais et on s’améliore.

      Après chacun est différent, l’important est de s’y retrouver ;)

  4. Bonjour

    Comme tu as raison! l’estime de soi, la confiance en soi… tout cela représente la clé de voûte d’une vie sereine…

    Merci pour votre régularité dans l’écriture de vos articles… et pour leurs qualités!

  5. Bonjour Jonathan,
    Je suis à 100% d’accord avec ce que tu écris dans cet article , j’ai arrété de me fixer des objectifs trop stricts qui , quand je ne pouvais pas les atteindre me contrariaient beaucoup …
    Je pratique avec grand plaisir et un peu grace à toi la méditation chaque jour , j’en ai besoin , mais sans m’imposer une durée . Je médite simplement , dans le temps dont je dispose , c’est variable , quelque fois , je ne trouve que 10 mn , bien plus longtemps quand c’est possible , mais je ne m’impose rien et c’est très bien
    ainsi. Nous ne sommes pas des sur-hommes ! Il faut apprendre à rester humbles et nous nous porterons beaucoup mieux !

    Encore merci pour ce blog passionnant et toutes mes félicitations pour ta prochaine vie à 2 , je vous souhaite beaucoup de bonheur.

    Gilles

    1. Merci Gilles et bravo pour l’état d’esprit car de cette façon, tu vas faire bien plus de progrès et te sentir bien mieux que si tu avais mis sur pied une grosse liste d’objectif ;)

  6. Bonjour
    J aimerai , et j ai commencé les cours, devenir naturopathe, mais je souhaite aussi me former en metamedecine et en sophrologie. Je commence beaucoup de livre que je ne fini pas et je n arrive à rien.
    Et puis je me prépare pour un semi marathon et je médite aussi :-(
    Seulement je travaille et je ne vis pas seule!!!!!
    je n arrive pas à tout faire, les journées ne sont pas assez longues et je n arrive pas à M organiser. …..
    Merci de vos conseils.
    Cordialement

    Laurence

    1. Mon conseil, une seule chose à la fois. Par exemple, le semi-marathon et c’est tout ! Une fois la compétition terminé, pourquoi ne pas commencer par un cours et puis c’est tout.
      En voulant courir après 10 lièvres, c’est la meilleure façon d’en attraper zéro. Je vais écrire un article sur le sujet. Pour décider des priorités, qu’est ce qui aurait le plus gros impact positif sur ta vie ?
      Par exemple, quand j’étais célibataire, je savais que ce qui pourrait le plus me rendre heureux serait de rencontrer la bonne personne donc je me suis focalisé sur cela en faisant des rencontres chaque soir en allant à plein d’événement. Tu pourras passer à la suite la fois suivante.

  7. Bonjour, j’ai des périodes ou je suis prête à faire de grandes choses et puis soudain tout retombe, manque de confiance en moi et les barrières se mettent autour de moi ! J’ai aussi très peur de quitter ma zone de confort ! Une très belle journée et au plaisir de vous lire

    Nadia

    1. Bonjour Nadia,

      Commencez par écouter au fond de vous ce qui aurait le plus d’impact positif sur votre vie pour vous focaliser là-dessus puis en y allant par petite touche pour enchainer les succès. Quel est cet élément ?

  8. Merci Jonathan pour ce bel article !

    Je me retrouve tout à fait dans le descriptif de ton petit frère : j’ai toujours eu une attitude positive et tout ce que j’entreprends me réussit. J’avais moi-même trouvé une autre explication : je n’ai pas besoin d’être le meilleur. Mais j’ai vraiment besoin de faire des choses. Et comme tu le dis, petit à petit, je progresse :-)

    Après avoir lu l’article, je me rends compte que moi aussi je me fixe des objectifs atteignables et évolutifs !

    Pour finir, je pense que l’éducation joue énormément. Un enfant qui a entendu toute son enfance : « Tu peux faire mieux ; tu dois être le meilleur » a un état d’esprit différent de celui qui aura entendu : « C’est très bien ! Maintenant essaye de faire mieux ! »
    En raisonnant à l’extrême, le premier risque de ne plus rien tenter par peur de ne pas assez bien faire, alors que le second osera tout !
    C’est ce que j’ai lu dans un livre sur le comportement ; et c’est aussi ce que j’ai constaté en me comparant avec mon épouse 

    Je serai curieux de voir si d’autres personnes se retrouvent dans ces idées !

    1. Je suis comme toi assez convaincu que l’éducation change beaucoup de choses entre un enfant qu’on encourage à tenter des choses et un autre qui est punit à la moindre erreur. La bonne nouvelle est que cela se corrige petit à petit avec le temps ;)

  9. Salut Jonathan,

    Tout d’abord, je très content pour la situation actuelle avec ta moitié :)

    Je trouve ton article très pertinent. La technique des petits pas est sans nul doute la meilleure. Premièrement, comme tu le dis si bien, pour renforcer son estime de soi et deuxièmement pour créer de BONNES habitudes sans procrastiner.

    Avoir une bonne estime de soi devrait être le tout premier objectif à atteindre dans la vie. Tout le reste vient après, naturellement.

    . @+

    1. Exactement et en plus des petits pas, on peut borner dans le temps. Pendant 30 jours par exemple pour en voir le bout. C’est beaucoup plus facile avec cet état d’esprit car prendre un engagement jusqu’à la fin de ses jours, le cerveau n’aime pas bien cela à moins qu’il y trouve du plaisir ;)

  10. Bonjour JONATHAN
    Bel article sur l’estime de Soi. Question : écrire quoi ? pourquoi ? sur quoi? pour qui ? La page blanche n’est peut-être pas aussi blanche car elle reflète notre instant présent avec notre état d’âme du présent. Alors que faire ? s’en éloigner ? surtout pas . Simplement entrelacer consonnes et voyelles dans le tourbillon de nos émotions. la sémantique nous propose des mots magiques et alors tout commence, la page se noircit, un sentiment de plénitude nous envahit nous entrons enfin dans notre MOI profond : nous nous estimons.
    Lorsque la page reste blanche écrivons JE M’AIME ET JE M’APPROUVE ; demain sera un autre jour. Amitiés Sylviane

  11. J’ai 52 ans divorcée, seule et au chômage. Financièrement c’est la galère et je ne vois pas trop comment çà pourrait s’arranger. J’ai bien un CDD de 6 mois pour avril mais c’est à l’usine et franchement c’est l’enfer ( j’y ai déjà travaillé l’année dernière) ambiance de merde payé au smic bref c’est indigne !!!!!
    Alors dites moi comment je suis censée sourire à la vie?

    1. En changeant d’état d’esprit comme première étape pour regarder tout ce qui fonctionne plutôt que ce qui ne va pas. C’est cette étape qui aura le plus gros impact sur votre vie.

  12. Bonjour Jonathan. Actuellement, ce qui me bloque, c’est mon manque de motivation, j’appréciais beaucoup d’aller marcher tôt le matin et depuis 6 mois, mes deux commerces subissent une forte baisse en Polynésie, j’ai tout mis en vente avant cela mais ça prend du temps et tout cela me mine en fait et je manque de vitalité, de motivation……j’ai juste pas envie….( EN VIE si on le décompose!!!)
    voilà……mais tu as tout à fait raison sur le fait qu’on s’en demande trop et quand on vit l’échec ( comme moi en ce moment ) et bien ça ne fait que renforcer le manque de confiance en soi…..

    1. Peut-être que tes produits ne sont pas appropriés avec ce que les gens veulent. C’est une opportunité et une invitation au changement cette situation.

  13. Bonjour Jonathan,
    merci pour ces pertinents commentaires sur l’estime de soi qui est en grande partie la cause de nos échecs. L’estime de soi est un aimant qui nous tire vers la satisfaction morale de tout ce que nous entreprenons.
    Passionné du yoga et pratiquant depuis prés de 3 ans, j’ ai appris à me réconcilier avec moi même, avec mon image intérieure grâce mes séances de relaxation et de méditation.

    Vous avez bien raison. Les défis quotidiens, fussent ils petits, que nous posons et réussissons engendrent un effet bénéfique dans notre psychologie et nous poussent à agir davantage.
    300 mots par jour. Génial quelle stratégie. Vous m’avez donné une piste. L’écriture me passionne, mais j’avoue que je manque de persévérance . Quand l’envie me prend, je peux commencer à écrire, mais au bout de quelques lignes j’arrête pour faire autre chose par manque d’inspiration ou ne pas être trop pertinent dans mon expression. Et pourtant, je sais que j’ai de la manière. Je voudrais désormais essayer apprendre à partir de ta stratégie des 300 mots.
    De plus, je demandais s’il est possible de créer un blog gratuit sur le net. Cela me donnera un peu de motivation d’écrire.
    Merci pour tout ce que tu fais.

    1. Bravo pour ce défi qui s’annonce très prometteur ;) Pour créer un blog, il doit exister des solutions gratuites comme avec blogger ou wordpress. Sinon, pour avoir votre propre nom de domaine et votre propre hébergement, le budget est d’environ 30€ par an. Cela me semble tout à fait raisonnable ;)

  14. M. Jonathan, j’avoue qu’il y a quelque chose qui bloque les chose à mon niveau. Mais le drame, c’est que je ne sais pas ce que c’est. Comment y remédier?

    1. Pourquoi ne pas consulter les gens qui vous connaissent pour demander un avis extérieur. Si les réponses sont assez similaires, alors vous avez une excellente piste. On voit très facilement sur les autres ce qui cloche, cela saute aux yeux mais pas quand il s’agit de nous.

  15. Je déprime et j’ai des angoisses au quotidien. Je me sens seule, j’ai le sentiment que tout vas mal dans ma vie personnelle et professionnelle.
    Je n’arrive pas à rencontrer une personne qui me convient. A chaque fois soit elle n’est pas libre ou on me laisse tomber.

    1. Bonjour Jacqueline, la première étape est d’entrer en amitié avec d’autres personnes sans attentes ni arrières pensées. Essayez juste de passer un bon moment avec les personnes que vous croisez dans votre journée

    1. Vous pouvez commencer par changer d’angle de vue pour que ce que vous considérez comme des problèmes soient à la place des opportunités de changements ;)

    1. Vous pouvez commencer par faire quelques respirations profondes puis quelques minutes de méditations. Prenez cela à la légère, ce n’est pas fardeau de plus bien au contraire ;)

Comments are closed.