Il fait trop chaud et c’est vraiment pénible, que faire ?

Ces derniers jours en me connectant sur Facebook, je découvre à chaque fois qu’il fait très chaud en France. Cela est pénible à vivre pour beaucoup de monde.
Aujourd’hui à Tokyo, les températures sont plutôt clémentes comme il pleut très souvent. Parfois du matin au soir, ce qui complique les tâches quotidiennes comme aller faire des courses car le moindre pas dehors et on est trempé. La situation est différente mais la frustration ressenti est la même dans les deux cas. Le point commun, c’est que le climat est en dehors de notre champ de contrôle même si cela nous affecte directement.

Vous avez alors 2 options :

– Pesté, être énervé sans que cela ne change quoi que ce soit. La chaleur ou la pluie sont toujours là avec en plus en bonus un esprit agité. Vous vous punissez ainsi vous-même de cette façon. C’est l’option par défaut que vivent la plupart des gens et c’est bien dommage car il existe une seconde option :

Vous avez pourtant un meilleur choix possible :

– Reconnaître qu’il fait chaud ou qu’il pleut ou peu importe la situation, que personne n’y peut rien puis naturellement lâcher-prise en sachant que cette situation ne durera pas. Vous n’ajoutez pas de souffrance mental à la souffrance physique.
J’ai également remarqué cela lorsque je cours et que mon corps est de plus en plus fatigué. Mon mental commence à anticiper de plus en plus de douleurs, que je vais être essoufflé, que je pourrais me blesser, que je ferais mieux d’arrêter, etc. En suivant ce flot de pensées, je me sens mal.

C’est alors que j’ai l’option de noter tout ce dialogue intérieur et revenir dans le présent, en vivant pleinement chaque pas l’un après l’autre, c’est tout de suite moins douloureux. Le corps est toujours fatigué mais le mental n’ajoute pas une couche supplémentaire de souffrance inutile.

Comment faire concrètement pour lâcher prise avec la chaleur ?

Dès que vous ressentez de la frustration, que vous souhaiteriez que la réalité soit différente de ce qu’elle est. A ce moment précis, notez tout le cinéma mental qui se déroule et revenez dans le moment présent, revenez pleinement sur ce que vous faites !

Par exemple à Tokyo, comme il pleut beaucoup du matin au soir, cela m’empêche de sortir longtemps. J’avais prévu d’aller à la bibliothèque pour travailler pour finalement rester chez moi. Dès que mon mental est frustré, je le note et si je ne peux rien changé à la situation comme avec le climat alors je reviens dans le moment présent.
Bien sûr, c’est très très loin d’être parfait et dans la grande majorité des cas, je suis comme tout le monde, je me laisse attraper. Pourtant, ces efforts ne sont pas vains car cela fait une grande différence pour toutes les fois où cela fonctionne. C’est de la souffrance inutile qui a été évité et rien que pour cela, l’effort en vaut la peine.

Apprenez à rester heureux quoi qu’il arrive !