Connaissez-vous Jiddu Krishnamurti ?

Je démarre une nouvelle série d’articles pour vous faire découvrir quelques grands maîtres très inspirant. Je commence la série avec Krishnarmurti. Je ne le connaissais pas très bien mais comme plusieurs personnes m’en ont parlés, j’ai cherché à en savoir plus et à le découvrir.

Tout d’abord, le terme de maître n’est peut-être pas familier pour chacun des lecteurs. Cela ne signifie pas « le maître tout puissant » dont on serait esclave du moindre désir. C’est plutôt la notion de guide, de partage de son parcours, de sa réalisation. Comme pour un pianiste amateur qui suivrait les recommandations d’un virtuose du piano pour améliorer sa technique. C’est ce que l’on fait dans tous les domaines dans lesquelles on souhaite progresser.

Qui était Krishnamurti ?

J’ai repris la description de Wikipédia qui est très bien faite en l’allégeant un peu.

Jiddu Krishnamurti est né en 1895 et décédé en 1986. C’est un philosophe d’origine indienne et promoteur d’une éducation alternative. Sa pensée exerça une influence notable sur des auteurs et des personnalités de différentes disciplines.

D’abord présenté dès son adolescence comme un messie potentiel, il a opéré un revirement un peu plus tard pour développer une thèse radicalement opposée, reposant principalement sur l’idée qu’une transformation de l’humain ne peut se faire qu’en se libérant de toute autorité. Sa conviction était qu’un tel changement devait passer par une transformation de ce qu’il appelait le « vieux cerveau conditionné de l’homme » afin d’accéder à une liberté que ni les religions , ni l’athéisme, ni les idéologies politiques ne seraient capables de produire, puisque, selon lui, elles ne font que perpétuer les conditionnements.

La pensée de Krishnamurti

La pensée de Krishnamurti est, selon lui, résumée dans son texte de 1980 « Le cœur des enseignements ». Il se fonde sur sa citation de 1929, selon laquelle « La Vérité est un pays sans chemins ». L’acquisition de cette « vérité » (qu’il appelait aussi « l’art de voir ») ne peut, selon lui, se faire au travers d’aucune organisation, aucun crédo, aucun dogme, prêtre ou rituel, ni aucune philosophie ou technique psychologique. Elle serait mieux connue par le miroir des relations et l’observation du contenu de son propre esprit. Les images, les symboles, les idées, les croyances seraient toutes des obstacles et la cause des difficultés humaines. La perception de la vie serait conditionnée par les concepts enracinés dans l’esprit. L’individu ne serait ainsi que le produit superficiel d’une culture. À partir de ce constat, une liberté peut être entrevue dans l’observation attentive de son propre manque de liberté. La connaissance du mouvement de ses propres pensées révèle l’esclavage au passé, la division entre le penseur et sa propre pensée, l’observateur et l’objet d’observation, l’expérimentateur et son expérience. Quand cette division se résorbe, l’observation « pure », libérée du temps et des conditionnements provoquerait une mutation radicale de l’esprit. Il se disait libre de toute nationalité (comme de toute culture ou religion) parce que, selon lui, l’attachement à la nationalité provoque la séparation qui est à son tour à l’origine des conflits.

Et vous, connaissiez-vous Krishnamurti ? 

20 thoughts on “Connaissez-vous Jiddu Krishnamurti ?

  1. Salut Jonathan,

    Oui, Krishnamurti est une grande source d’inspiration pour moi. Comme eckart Tolle ou encore Bruno Lallement. Ce sont des guides pour nous, ils ont réalisé l’essentiel et nous livrent leurs « secrets » avec une grande sagesse. A nous d’ouvrir grands nos yeux et nos oreilles pour déchiffrer ce qu’ils ont à nous transmettre !

    A Bientôt !

    Cédric (seconnaitre)

  2. Merci Jonathan
    pour cette video aussi …quelle beauté, quelle liberté !
    Depuis 35 ans que je connais les pensées de Krishnamurti, j’essaie de me libérer de toute sorte de conditionnements.
    Bien sur j’ai beaucoup évolué…mais de faire la lumière en
    soi-même exige une mise en question permanente.
    Tant pis si je n’arriverai pas ..mais je connais le chemin.

    Un petit extrait pour vous de Krishnamurti ;

    « Tout les êtres qui savent bouger, qui sont vivants, mobiles,
    subtiles, sont insaisissable , on n’arrive pas à les capturer,
    ils s’échappent , ils s’envolent…..et ils planent…..
    Pour devenir capable de surmonter toutes les circonstances,
    de ne vous laisser abattre par rien, aucun malheur, aucun tragédie, pour être capable de planer au-dessus des événements , vous devez monter, monter sans cesse, et
    surtout ne pas vous matérialiser ».

    Merci de m’avoir lu

    1. Salut Gabriella,

      En faite, je me demande si ce n’est pas tout simplement impossible de sortir de tous ses conditionnements. Car c’est la façon de fonctionner de notre cerveau. Au départ c’est comme un disque vierge puis au fur à mesure de nos expériences et des émotions rattachés à ces expériences, des données vont venir se graver en nous. Ces données seront réutilisé par le cerveau dès qu’une situation similaire a lieu. On peut voir ça comme une « vilaine » machine à conditionnement ou bien comme un formidable outil pour nous simplifier la vie. J’ai du mal à imaginer comment cela se passerait s’il fallait tout réapprendre à chaque instant. On seraient continuellement comme les bébés qui naissent sans repère.

      Tu connais peut-être le film (j’ai oublié le nom désolé) ou une personne oublie tout à chaque fois qu’elle dort, elle doit tout réapprendre chaque matin au réveil. Elle s’en sort au final mais je crois que c’est dommage de ne voir les choses à leur juste valeur. Notre cerveau et sa machinerie biologique est la pointe de ce que l’évolution du monde a pu produire donc c’est dommage de ce battre contre ça.
      Après le mot conditionnement est un concept pour décrire un processus de fonctionnement. Un grand méditant se « conditionne à vivre l’instant, à lâcher prise, à être concentré sur chaque chose qui se déroule ». J’utilise le mot conditionnement mais on pourrait dire entrainement de l’esprit par rapport à ce qu’on perçoit être plus approprié. Les connexions liés à la peur s’éteigne pour en faire naître de nouvelles. Les choses sont remodelés par la pratique. Comme un virtuose du piano aura pas du tout les mêmes connexions que toi ou moi.
      Peut-être que des choses m’échappent et je te laisse le soin de développer dans ce cas, on aura tout les 2 à y gagner ;)

      Je ne t’ai jamais rencontré mais je ressens (peut-être à tort) que tu es un peu comme moi à à te laisser séduire la réflexion intérieur. C’est une habitude qui s’est développé avec le temps qui a ses avantages et ses inconvénients. Parfois, c’est mieux de ne plus réfléchir et de juste « laisser aller », c’est ce juste « laisser-aller » qui n’est d’ailleurs pas facile.
      Tu as fais beaucoup d’efforts, beaucoup d’entrainements, tu es proche de ton but. Il y a juste cette petite dose d’attente, de tension qui bloque les choses. Ne t’en fais pas, tu n’es pas la seule je suis bien placé pour en parler. ;) C’est plus facile à dire qu’à faire.

      Je te souhaite le meilleur A+

    1. Salut Ali,

      C’est très bien que la vidéo soit une source d’inspiration. Je pense que le mieux est de ne pas trop réfléchir non plus surtout avant de dormir. Très très peu de nos pensées ne deviennent au final quelque chose de concret. Donc autant se ficher la paix ;) A+

  3. Bonjour,
    Krishnamurti est mon principal maître à penser.
    Sa façon d’exprimer sa vision des choses a été un véritable coup de pied au derrière pour moi ! Cette vision particulière des choses, a permis de développer dans le détail des enseignements déjà existants, sans doute, mais avec une consonance inhabituelle, qui sort de l’ordinaire. Un choc pour moi.
    Les développements des « enseignements secrets » tibétains par A. David Néel avaient déroulé la Voie à mes yeux et Krishnamurti a enfoncé le clou.
    En ce qui concerne les conditionnements, que j’appelle des « raccourcis » du cerveau, ils représentent un comportement de seconde main, comme le dit Jiddu, mais sont effectivement indispensables dans la vie quotidienne pour ne pas la transformer en enfer. Il est important de distinguer les conditionnements utiles et les caprices de l’ego. Vigilance, attention permanente…Voie de la vue profonde.
    Comprendre que la Réalité relative est le prolongement du Réel, adapté a notre compréhension humaine, c’est ne pas considérer les conditionnements comme ennemis. Ils sont aussi un reflet du Réel. L’important est le recul nous permettant de ne pas subir l’illusion de la séparativité, ne pas subir l’existence en tant qu’entité propre mais bien l’expression du Réel.
    Il y aurait tant à dire…

    Bonne journée. Vincent

    1. Merci Vincent pour toutes ces précisions, j’aime beaucoup te lire quand tu laisses un commentaire.
      Si tu le souhaites, je peux te donner la parole dans un article pour que tu puisses un peu plus développer. J’en serais le premier ravi et les lecteurs du blog sans doute également.

    2. Bonjour Vincent,
      c’est très surprenant pour moi , que c’est Krishnamurti est
      ton principal maitre à penser aussi …et comme tu dis c’était
      un choc pour moi aussi de découvrir sa vision après tous ce
      que j’ai pu lire sur la spiritualité.
      Sa façon de simplifier la complexité de monde m’a surpris
      et émerveillée ..même si je savais que je ne pourrais jamais
      tout appliquer à la perfection.
      En plus je suis les « traces » d’Alexandra David Neel …
      Il y a de quoi remplir l’esprit et le cœur en lisant ces maitres
      uniques … ».qui sortent de l’ordinaire … »
      Je pense que nous pourrions encore longtemps creuser
      dans ce sujet pour éventuellement aider les autres de
      découvrir cette immense mine de trésor ..
      Merci Vincent pour le partage ….

  4. Bonjour Gabriella,
    Au fond, il ne s’agit pas de « jeter par la fenêtre » les conditionnements, d’essayer de s’en débarrasser. (d’ailleurs, QUI veut se débarrasser des conditionnements sinon une image, celle que l’on a de soi ? Et en plus, face à l’image forcément perso qu’on se fait des choses)
    Les considérer comme du mobilier dans un appartement est une solution. Il suffit de ranger ce mobilier. Vouloir le supprimer est une contrainte permanente sans espoir d’en finir un jour (ce qui fait déprimer).
    JK disait que si on veut remplacer ce qui EST par un idéal, on subira les exigences de cet idéal et on se retrouvera au point de départ.
    On ne peut pas modifier notre nature de base (l’appartement), on ne peut que modifier notre façon d’être (le rangement du mobilier) pour trouver l’harmonie.
    La contrainte fractionne l’unité et oppose les parties qui en résultent. Opposition = conflit = souffrance.

    Si je me suis permis ce petit mot, c’est parce que j’ai longtemps essayé de lutter contre ce qui Est avant de me rendre compte de l’inutilité de cette lutte. La lutte est souffrance. Il vaut mieux cerner, analyser ce qui est pour ensuite l’aménager. C’est plus facile et définitif.
    Encore désolé de m’immiscer…
    Vincent

  5. OUI
    Il y aurait tant à dire encore ….
    hier j’ai laissé plusieurs messages pour vous remercier
    ces réponses enrichissantes…mais ça n’a pas passé….
    Merci Jonathan et Vincent pour vos éclairages ,c’est un
    énorme « coup de pousse » pour moi en ce moment.

    Des années de réflexions… .parfois tourner en rond..
    deviennent soudain plus claires , grâce à vos partages
    j’avance plus vite dans ma quête spirituelle…
    Jonathan et Vincent je vous remercie de fond du cœur
    de me répondre si généreusement…
    Mais je reviendrai encore sur le sujet ….
    Excellenet semaine à vous tous !

    1. Salut Gabriella,

      Génial que les messages te soit utile. Tout comme Vincent, j’apprécie beaucoup de te lire donc si tu le souhaites, je peux te donner la parole dans un article écrit par tes soins.
      Je te remercie en même temps pour ces échanges constructifs où chacun y gagne en trouvant quelque chose pour grandir. Juste pour ça, je suis ravi d’avoir crée le blog ;)

      1. Salut Jonathan ,
        je suis à 100% pour les échanges constructifs .mais
        je dois avouer même si je suis très touchée par ta
        proposition …j’ai un peu peur de n’est pas être à la
        hauteur pour écrire un article .
        Comme tu sais mon français n’est pas parfait et ça
        m’empêche parfois m’exprimer comme je le voudrais .
        Avec le temps on verra …..en tout cas ça me touche
        beaucoup que je pourrait être utile pour vous aussi .
        à bientôt
        belle semaine à vous tous….

        1. Pas de problème Gabriella, par contre n’ai pas peur de ne pas être à la hauteur. Il n’y a rien de bon ou de mauvais, je fais moi-même des fautes. Certains me l’ont fait remarquer, d’autres s’en moquent. Tout cela n’est pas bien grave.
          Ton intention est « noble », c’est ça le plus important ;)

          Merci en tout cas pour tes commentaires très agréables à lire.

  6. Bonjour,

    Je reviens sur la question que tu poses Jonathan en réponse à Gabriella : peut-on réellement sortir de tous ses conditionnements ?

    J’ai lu dernièrement un livre qui s’appelle « les 10 étapes du buffle », écrit par Yokyo-ni.

    Et effectivement même l’auteur, moine zen anglaise qui a ouvert un centre zen à Londres, reconnait que les dernières étapes, ou finalement l’être humain n’est plus humain, lui restent assez inaccessibles.

    J’ai l’impression que notre nature humaine fait que nous ne pourront jamais effacer entièrement notre égo.

    Mais peut-être donc, comme cela a été dit, que l’objectif n’est pas de tout effacer, mais apprendre à mieux gérer.

    De même que la psychanalyse ne permet pas forcément de faire disparaître tous les maux, mais apprend à s’en accommoder …

    A bientôt,

    Olivier

  7. Bonjour tout le monde,
    Olivier a parfaitement raison. D’ailleurs, le hinayana émet l’idée que la totale libération ne s’atteint qu’à la mort puisqu’à ce moment là, on perd aussi les exigences du corps…

    Jonathan, je suis touché par ta proposition.
    Ecrire même même quelques mots, demande de la cohérence dans la réflexion. Je ne suis pas sûr d’en être capable. Peut-être que donner un avis, dans le blog, de temps en temps, serait suffisant.
    Si tu crois que je devrais faire un essai, pour le bien des échanges, je veux bien accepter une fois. Après…

    Bonne journée !
    Vincent

    1. Merci à vous Vincent et Olivier pour vos commentaires très instructifs,

      La perception que j’ai est que les concepts sont utiles pour nous simplifier les choses tant que cela reste des concepts pour faciliter les choses et qu’on ne prennent pas cela pour une réalité. Voir l’illusion telle qu’elle est: une illusion et pas une réalité.

      Vincent, ton expérience et ton vécu sont très précieuses, j’apprécie tes commentaires donc cela me va très bien pour ta contribution. Je ne veux pas forcer les choses avec un article. Merci déjà pour tout ce que tu as partagé avec nous.

  8. Ces vidéos m’émeut, quelle grandeur d’âme fait preuve Jiddu Krishnamurti (que je ne connaissais pas jusqu’à présent). Quelle réflexion, tellement pure et claire. Une leçon de vie.

    Merci pour la découverte, vraiment.

Comments are closed.