L’amour comme source de dépassement

Je m’intéresse au développement personnel et les nombreuses techniques qu’ont y trouvent sont très utile pour progresser. Par exemple, la méthode SMART qui permet de définir précisément un objectif que l’on veut atteindre puis le fait de le découper en de nombreuses sous-étapes permet de bien faciliter les choses. Tout cela est très utile mais j’aimerais parler dans cet article d’un nouvel ingrédient très important. Il s’agit de l’amour, de la générosité dans ses efforts. Sans cet ingrédient, les choses sont faites de façon tiède, sans passion avec les conséquences qui iront avec.

heart @ kelvin255

L’amour peut évoquer de nombreuses significations selon chacun d’entre nous. Ce que j’entends ici, c’est cette dimension qui va au-delà de l’ego. Plus concrètement, au lieu d’être dans le dialogue interne: “Si je fais ça, qu’est ce que je vais en retirer ? Qu’est ce que je risque de perdre si ça ne fonctionne pas ? “

C’est le discours intérieur basé sur l’ego qui fait ramener les choses à soi. L’intention est de tirer un bénéfice pour soi-même. C’est la voie parfaite qui alimente le trac, la peur et la fameuse procrastination…

Il n’y a aucun problème dans le fait de vouloir s’aider mais est-ce qu’en réalité on s’aide vraiment en ramenant tout à soi, à son propre point de vue ?

Pour avoir expérimenter cela, je dis que ça n’est pas la façon la plus approprié de se rendre service et encore moins de rendre services aux autres efficacement.

Comme le dit le Dalaï-Lama, pratiquez un égoïsme sain. En agissant avec amour, en pensant au bénéfice que cela peut apporter aux autres. L’intention n’est plus du tout la même. On peut se tromper, être critiqué, faire des erreurs, c’est d’ailleurs bien normal pour expérimenter et apprendre. Cela ne blesse plus s’il n’y a plus d’ego en jeu.

J’ai remarqué qu’en abordant de nouvelles personnes, si je pense à ce que ces personnes vont penser de moi. Avec un discours interne du genre : est ce que je vais les intéresser ? Qu’est ce qu’on va bien penser de moi ? Enfin tout le blabla interne que l’on peut se raconter dans ce genre de situation. Je suis alors tendu et il y a toutes les chances qu’en effet, les choses ne se passent pas aussi bien qu’espéré car sous l’effet de la tension, l’esprit se rétrécie et on n’est plus authentique. On est dans l’image et le paraître.

Maintenant avec une dimension d’amour, simplement avec l’intention de partager de beaux instants avec cette personne. Cela change tout, on n’a rien plus rien à protéger, plus rien à risquer donc on ne se protège pas. En étant authentique, on peut se tromper et réveiller quelque chose chez l’autre mais cela appartient à l’autre personne. Cela m’a pris du temps à réaliser mais vous n’êtes pas responsable des conditionnements des autres et de ce que certains mots peuvent réveiller. Je remercie mon amie Hanako qui m’a permis de réaliser cela quand une phrase anodine à réveiller des choses chez elle. Hannah du site www.forme-sante-ideale.com décrit cela très bien dans cet article.

Un autre exemple est donné par Bruno Lallement. C’est celui du comédien qui a le trac avant d’entrer sur scène. Cela vient du faite de ramener les choses à soi, à ce qu’on pourrait bien penser de lui. En étant généreux sur la scène, en entrant avec l’intention de divertir tout le monde, il n’y a plus de raison d’avoir le trac. Il n’y a plus aucune condition pour que cela existe encore

C’est la même chose dans la pratique méditative, en étant pleins d’attentes sur sa pratique, sur ce que la méditation va nous apporter, c’est le meilleur moyen de passer à côté de l’essentiel. La pratique est un cadeau qu’on se fait afin de mieux se connaître, simplement pour passer du temps avec soi. Je remercie Régis du site www.momentpresent.com qui insiste sur ce point et qui a absolument raison. Car sinon, c’est direction l’ego d’un mystique. Ce n’est plus le même ego mais cela reste toujours un ego.

Mettez de l’amour dans ce que vous faite, pensez au bénéfice que cela va apporter aux autres. C’est à la fois plus agréable et plus productif que d’être le jeu de tous ses conditionnements.

C’est la même chose lorsque que vous échouez dans quelque chose. N’en faite pas un problème non plus, vous ferez mieux la prochaine fois. C’est une occasion d’apprendre un peu plus pour devenir meilleur. Sans cette dimension d’amour, l’ego est déçu, ses attentes ne sont pas satisfaites et c’est direction la paralysie ou l’abandon.

Cela n’est pas naturel pour nous au début car notre éducation ne fonctionne pas de cette façon. Voici une vidéo pour illustrer cela que j’ai découverte grâce à Jean-Philippe Touzeau du CloudBraining. Maintenant comme chacune de nos habitudes, tout peut se modifier petit à petit !

Agissez avec amour, avec compassion d’abord pour vous-même puis petit à petit pour d’autres personnes. Essayez simplement pour voir !

Et vous, agissez-vous avec cette dimension d’amour dans ce que vous faites au quotidien ?

creativecommonsbigCrédit photos: kelvin255

2 thoughts on “L’amour comme source de dépassement

  1. Bonjour Jonathan,

    Merci pour cet article qui nous fait prendre conscience que l’amour est le fondement de tout.
    J’ai adoré la vidéo sur l’éducation « à la française », quelle erreur !
    Mais n’y aurait il pas un manque d’amour dans ce comportement…
    Amicalement
    Christian

    1. Salut Christian,

      C’est ce que j’ai réalisé au fur et à mesure. En suivant l’ego, l’esprit se rétrécit et ne se concentre que sur soi. Alors qu’avec la dimension d’amour, l’esprit s’élargit pour voir le reste et aller au delà des conditionnements. C’est à la fois se faciliter la vie et être utile aux autres.
      La vidéo reflète un manque d’amour, d’empathie au profit de règles rigides et surtout inappropriés à tous les cas. C’est le problème avec toute règle, la réalité est sans cesse en mouvement donc il arrive des cas ou ça devient absurde. C’est la différence avec la sagesse où il n’y a plus de règle à suivre mais être approprié au cas par cas.
      A+ et ravis que l’article soit utile ;)

Comments are closed.