La technique pour méditer d’une manière facile, efficace et très agréable.

Note: cet article est un article invité. Si vous voulez vous aussi participez au blog, vous pouvez m’envoyer votre proposition au travers de l’onglet contact.

Je m’appelle Christian Dubois, je suis coach, auteur, conférencier, passionné par le développement personnel depuis 30 ans.

J’anime un blog qui s’appelle www.toujours-positif.com, sur lequel à l’aide de deux articles par semaine, je vous aide à découvrir l’être illimité caché en votre for intérieur. Vous pourrez ainsi exploiter votre plein potentiel, acquérir davantage de confiance en vous, avoir davantage de sérénité et d’ efficacité.  Le pouvoir de la pensée positive n’aura plus de secret pour vous.

Vous aimeriez bien méditer, mais vous n’arrivez pas à tenir la posture assise.  Vos genoux vous font mal et la position en lotus ou même en demi-lotus est intenable ? Vous pouvez le faire assis sur une chaise, le dos bien droit. La position assise, vous parait difficile à tenir ?  Il existe une autre solution pour gouter aux bienfaits de la méditation.

J’attire votre attention sur le fait que la position assise et immobile est favorable pour calmer la tempête de l’esprit.

Prenons l’exemple d’un verre d’eau. Vous rajouter de la terre dans l’eau et vous remuer, que se passe-t-il ? Oui, c’est cela, l’eau devient trouble.

 Est-ce que en continuant à remuer le verre, en le secouant dans tous les sens, l’eau va s’éclaircir ? Bien sûr que non. Que faut-il faire alors ?

Il suffit de laisser le verre sur une table, par exemple, et ne plus le toucher, ne plus le secouer, qu’il soit complétement immobile. Et là, la terre va descendre au fond du verre et vous allez retrouver la clarté et la limpidité de l’eau.

Pour l’esprit c’est la même chose. Nous devons le calmer pour apercevoir sa clarté et sa limpidité et, la position assisse et immobile aide à cela. Mais si l’immobilité vous pose un problème, alors voilà la solution : La méditation debout, en marchant.

Méditation marchée dans le Zen

Comme je vous le disais, il existe d’autres possibilités de méditation. Dans le Zen, par exemple, nous faisons le kinhin.  Il s’agit de la pratique de la méditation zazen, en mouvement.

Nous sommes donc debout pour effectuer cette méditation. Nous la pratiquons souvent entre deux méditations assises.

Quelle posture adoptée ? La partie supérieure de votre corps, tout comme pour la méditation assise est bien droite, la colonne vertébrale bien droite et vous devez imaginer un fil qui tirerait votre tête vers le ciel.

 Votre langue est contre votre palais et touche vos dents de devant. Votre bouche est fermée et vous inspirez et expirez par le nez.

Le bas du corps, lui, va bouger, lentement, très lentement et vous êtes conscient de chaque mouvement. Vous devez faire des demi-pas, c’est à dire que vos pieds se déplacent parallèlement en étant toujours l’un à proximité de l’autre.

 Imaginez un bâton droit posé au sol… Vos deux pieds sont derrière ce bâton. Puis votre pied droit avance lentement et le milieu du pied droit vient se mettre sur ce petit bâton. Vous effectuez alors une respiration complète, c’est à dire inspiration puis expiration. A la prochaine inspiration vous déplacez le pied gauche afin que le talon de celui-ci soit sur le bâton. Puis vous effectuer une respiration complète. En résumé vous faites des demi-pas.

 Les orteils d’un pied étant toujours au niveau du milieu de l’autre pied. Vous devez rester complétement conscient de chaque déplacement. Allez lentement.

Vous pouvez soit décrire un cercle soit faire des allers-retours. Vos mains sont posées sur le plexus solaire. La main gauche est posée sur votre poing droit qui est, lui, posé sur le plexus solaire.

Autres techniques de méditations marchées

Il existe d’autres techniques de méditations marchées dans différentes traditions. L’important est de bien comprendre que nous ne marchons pas pour arriver à une destination. Nous marchons pour marcher.

Ce qui compte, c’est uniquement  le fait de marcher. Vous ne devez, en aucun cas vous préoccuper de l’endroit où vous voulez vous rendre, mais au contraire, être dans l’ici et maintenant, c’est-à-dire le moment présent et celui-ci doit occuper la totalité de votre esprit.

Ne laissez pas votre esprit vagabonder sinon ce n’est plus une méditation c’est une petite promenade… C’est bien aussi, mais cela n’a pas le même effet sur votre corps et sur votre esprit !

Récupérez votre énergie

Peut-on faire cette médiation à plusieurs ? Oui, bien sûr, mais cela la rendra plus difficile car on risque d’être tenter par entamer la conversation et être distrait par celle-ci. Il faut alors donner des consignes de silence.

Chaque participant marchant à son propre rythme et méditant de sa propre manière.

Au fur et à mesure que vous marchez, concentrez-vous sur vos pas et sur votre respiration. Vous allez sentir votre stress fortement diminuer.

N’oubliez pas que ce qui compte c’est ce que vous faites dans le moment présent. Attention aux vagabondages de l’esprit. Ne le laisser pas se promener tout seul !

Lors d’une marche méditative vous n’êtes pas obligé de pratiquer le kinhin. Vous pouvez par exemple, faire 3 à 4 pas sur une profonde inspiration et 3 à 4 pas pour chaque expiration. Sentez bien vos pieds sur le sol.

  • Prenez vous conscience de  comment vous marchez ?
  • Posez-vous le talon en premier, ou les orteils ?
  • Posez-vous votre talon lentement ou brusquement ?
  • Sentez-vous votre poids se déplacer le long de votre jambe ?

Ressentez, écoutez-vous, et concentrez-vous sur l’instant présent…

Vous pouvez, si cela peut vous aider, vous répéter mentalement cette phrase : je marche sur ce chemin, sur cette route, sur cette plage » selon l’endroit où vous vous trouver.

Prêtez une attention soutenue à ce que vous faites.

Un des objectifs de la marche méditative en pleine nature est de reprendre contact avec cette nature que l’on a tendance à oublier dans nos vies quotidiennes.

Grace à cette marche vous allez refaire le plein d’énergie, mais cela sera une énergie calme et douce, c’est ce que j’appelle “la force tranquille”.

Apprenez à rester heureux quoi qu’il arrive !