Le piège de l’ego.

J’apprends beaucoup grâce aux échanges et je remercie tout particulièrement Vincent un des lecteurs pour ces excellents commentaires. Tout cela me fait grandir et réaliser que je parlais parfois de l’ego sans bien saisir de quoi il s’agissait. Aujourd’hui je veux partager cela avec vous certains éclaircissements.

La réalité est un flux en constant changement, c’est la seule certitude qu’on peut avoir. Chacun peut le voir très simplement en observant notre monde. Une toute petite graine passe à l’état de bouton, puis de fleur puis se fâne. Certaines personnes s’éteignent, d’autres naissent. De nouvelles villes se créent d’autres disparaissent. Dans l’espace, les étoiles se déplacent et interagissent. Tout change et se transforme à chaque instant. Rien n’est immuable et ne perdure éternellement. En quoi tout cela peut-il bien avoir à voir avec notre ego?

Self idea @Cayusa

Au fils du temps et de nos expériences, on se forge pleins d’idées sur soi, sur les autres. Ce sont des concepts que l’on attribue et que l’on prend vraiment pour la réalité, comme figé, immuable. Beaucoup de ses concepts sont présents en nous de façon inconsciente, ce qui renforce d’autant plus leur influence. Mais comme tout change en permanence, il se peut que ces idées, ces concepts correspondent à la réalité de façon temporaire ou alors pas du tout.

C’est ainsi qu’on arrive au grand piège de l’ego. Celui-ci crée de nombreux raccourcis en attribuant des qualités sur soi et les autres. L’ego prends ces qualités, ces raccourcis pour la réalité et c’est ici que ce trouve la source de tous nos tourments.

C’est de cette façon que nous correspondons parfois aux « bonnes situations », « à ce qui est souhaitable » si cela correspond avec l’idée qu’on s’est crée de ce qui est une bonne situation, et de ce qui est souhaitable. Si on ne correspond plus, ca va être la déprime. C’est là ou se trouve la racine de tout nos maux car tout change en permanence et se transforment donc faire reposer notre bonheur et notre bien-être sur cela est plutôt dangereux.

Une idée ou un concept que l’on a crée va attribuer certaines caractéristiques à objet qui ne fait que se transformer à chaque instant. Bruno Lallement parle par exemple du concept de la rose, à chaque instant ses cellules se transforment donc à qu’elle moment peut-on parler de rose. Ce n’est jamais exactement la même entité, elle se transforme en permanence.

Le concept est très utile pour faciliter la communication, mener des projets, simplifier notre représentation des choses à condition de garder à l’esprit qu’il ne s’agit que de concepts pour nous faciliter la tâche et non pas de la réalité en soi.

Tout peut arriver indépendamment de nos efforts et de notre volonté. Donc autant se détendre et agir en fonction des circonstances pour faire ce qui est le plus approprié. La seule réalité est celle du moment présent. On peut se préparer pour quelque chose mais en gardant à l’esprit que tout peut arriver donc il n’est pas des plus approprié de baser son bien-être et sa réussite là-dessus.

Rien n’est jamais acquis, rien n’est jamais perdu. Les choses se transforment simplement.

Comme tout peut arriver autant se détendre et être optimiste, voir ce qui fonctionne plutôt que ce qui ne fonctionne pas. Un coureur de Marathon après 5 km peut être déjà fatigué à l’idée qu’il reste encore 37km à parcourir ou bien il peut se réjouir à l’idée d’avoir déjà parcouru 5km. La réalité est la même, mais pas l’état d’esprit et la façon de voir les choses. Tout peut encore arriver donc autant se détendre et continuer pas après pas à avancer jusqu’à la ligne d’arrivée.

J’espère que l’article vous sera utile pour ne plus vous tourmenter l’esprit inutilement ;)

creativecommonsbigCrédit photos dans l’ordre d’apparition: Cayusa

7 thoughts on “Le piège de l’ego.

  1. Et dieu sait combien mon égo me tourment en ce moment ! Mais je sais que lorsque j’aurai dépassé ce stade j’en sortirai grandi. Les choses se répètent encore et encore tant que l’on a pas compris… c’est ce que les bouddhistes appellent le samsara (tourner en rond). Je vais tâcher de mettre un pied en dehors du cercle !

    à bientôt !

    Cédric

    1. Salut Cédric,

      Les retours en arrières sont inévitables mais ce n’est pas si grave que ça. Cela te donne l’occasion d’apprendre et de grandir.
      Tant qu’il y a des attentes par rapport à n’importe quoi et que le réalité ne correspond pas, la souffrance va se manifester sous une forme ou une autre.
      Ca peut-être un ouvrier qui fait une bêtise sur le chantier de ta nouvelle maison, un ami qui agit d’une façon différente de ta norme et voila c’est reparti. C’est vraiment très subtile. On attribut directement à l’autre ou la circonstance notre souffrance sans voir que nous sommes la source.
      Cela ne veut pas dire qu’il faut se ficher de tout mais accepter les choses telles qu’elles sont et agir en conséquences sans rien ajouter de plus.
      La vigilance est très importante car c’est à partir de notre état intérieur (agité ou en paix) que tout le reste en découle.
      En paix, tout est simple et facile, les choses coulent toutes seules.

      Tu as déjà beaucoup avancé donc continue ;) Il n’y a rien de spécial à faire, pas besoin de blog, de posséder ceci ou cela, juste être attentif à soi et à son état intérieur. Eckhart Tolle l’incarne très bien. A+

  2. Bonsoir Jonathan,
    C’est un article très clair sur un concept pas si simple, l’égo.
    C’est ce qui fait aussi que les relations ne fonctionnent pas.
    on s’attend à une idée qu’on se fait de l’autre sans vérifier
    qu’à chaque instant, les deux changent. On fait comme si
    les personnes étaient statiques.
    En fait, chaque matin, on devrait vérifier avec qui on vit, car si ça se trouve, on ne sait pas qui c’est!

    1. Absolument d’accord,
      Cela prends du temps à réaliser comme on aime que tout soit figé et correspondent à nos souhaits. Cela peut fonctionner à court-terme mais à long-terme il y a bien peu de chance.
      Il faudrait que l’autre corresponde en tous points à nos désirs alors que lui même à ses propres désirs. C’est un problème sans fin à moins d’arrivé au point: plus d’attentes, plus de problèmes.
      A+

  3. Bonjour Jonathan,

    Bravo pour cette explication limpide.
    L’une des façons qui me permet de ne pas (trop) me laisser piéger est d’observer chaque jour les petites choses qui sont différentes.
    Que ce soit en moi ou en les autres qui m’entourent.

    Merci et à bientôt
    Luc Mister-no-stress

  4. Bonjour,

    Un article complet et simple qui prend le concept d’ego dans la vie de tous les jours. Je dirais cependant que l’ego n’est pas uniquement réductible à un concept. Il est également nécessaire de le développer dans un sens positif et dynamique pour avancer et parfois même, se lancer dans certains projets. Cela dit j’apprécie beaucoup cette remarque « On attribut directement à l’autre ou la circonstance notre souffrance sans voir que nous sommes la source » ..et il est tellement plus difficile de le reconnaitre tant notre éducation ne nous y a pas du tout préparé !

Comments are closed.