Le piège des attentes

J’aimerais dans cet article partager avec vous un piège subtil dans lequel il est facile de succomber. C’est celui des attentes. Que ce soit en méditation où dans n’importe quel domaine, le fait d’avoir de grandes attentes, de placer la barre très haute va rendre la situation plus compliqué. Car alors le revers de la médaille de ses attentes sera la déception dès que la réalité ne sera pas conforme à celles-ci. Ce qui a d’autant plus de chance d’arriver lorsque la barre aura été placée très haute. Pour que cela n’arrive pas, il faudrait les circonstances soient conformes en tous points avec ses attentes. La réalité est trop complexe pour pouvoir être maitrisé ainsi.

C’est bien de définir clairement ce que l’on veut mais sans être « collé » à cela car la réalité est changeante et tout est possible, tout peut arriver. C’est l’attachement au résultat de cet objectif qui va créer la souffrance. S’il n’y pas d’attachement, il n’y a pas de problème.

Une personne débutante en méditation et qui a de grandes attentes sera forcément déçu après quelques semaines de pratique. Sans attente, pas de déception, pas de problème. Simplement le plaisir de pratiquer et d’apprendre. L’attente va générer de la peur et de l’angoisse si celle-ci ne se réalise pas. Sans elles, il n’y a plus de résistance à la réalité telle qu’elle est. On peut alors apprendre à son rythme.

Les attentes par Eckhart Tolle

En ayant une idée trop précise de ce qui devrait se passer, on sera à coup sur déçu dès que la réalité en ira autrement et ne se conformera pas à ces idées.

En pratiquant de manière régulière, que ce soit la méditation où toute autre chose, cela s’enracine naturellement sans qu’il y ait besoin de rajouter quoique ce soit et les choses avancent à leur rythme naturel sans que rien ne soit forcé.

Cela revient à la notion de l’ego qui veut saisir les choses, qui veut que les choses soient conformes à ses désirs, à sa propre représentation. C’est pourtant de là que vient le problème. Quand je suis seul, je voudrais être avec quelqu’un, quand je suis avec quelqu’un je voudrais être seul, etc… C’est cette résistance à ce qui est qui est la source des problèmes et qui empêchent de voir les choses telles qu’elles sont en se racontant pleins d’histoires.

Se transformer en méditant où accomplir n’importe quel objectif implique de réunir un grand nombre d’ingrédients (à la fois intérieurs et extérieurs) qui tous mis ensemble permettent à cela de s’actualiser et d’exister dans la réalité. Parfois certains ingrédients nous échappent, ce n’est pas grave si on n’en fait pas un problème et qu’on n’a pas d’attentes. On apprend simplement de la situation.

Les choses peuvent aller très vite ou pas du tout sans que l’on comprenne pourquoi. C’est le problème avec un objectif figé qui ne peut pas intégrer tous les paramètres et les obstacles qui vont se trouver sur notre route. En méditation par exemple, il y a aura des jours où tout sera assez facile sans qu’il n’y ait de raisons à cela et d’autres jours où même en étant bien préparé, on sera pourtant aux prises avec des émotions. Ce sont les mystères de la nature. Dans tout les cas, la pratique aura permis d’apprendre et de renforcer sa connaissance de soi et de ses tendances.

Parfois il se peut qu’on soit très près de son but mais qu’il manque un ingrédient, une condition à réunir, qui nous échappe pour le moment. C’est important d’être bon pour soit à ce moment et de voir tout ce qui a malgré tout été accomplie et non pas seulement voir ce seul ingrédient qu’il manque et qui nous échappe pour le moment. Ce serait bien dommage d’arrêter si prêt du but alors que tant de choses ont déjà été accomplis.

Sans attente, on prend la réalité telle qu’elle est, il n’y a plus de bonnes ou de mauvaises surprises, simplement de nouvelles informations dont on peut tenir compte pour avancer et éventuellement faire différemment la prochaine fois. A méditer !

Apprenez à rester heureux quoi qu’il arrive !