Le plus grand obstacle pour être heureux

« Le bonheur ne se trouve ni dans l’effort ni dans la lutte acharnée mais réside là tout proche : dans la détente et dans l’abandon. »

Quand vous méditez, vous apprenez à rester dans le siège de l’observateur en arrière-plan. Vous ne vous identifiez plus à vos pensées et à vos émotions. Ce ne sont que des événements intérieurs aux mêmes titres que les événements extérieurs, cela passe.

C’est très important de vous entraîner un peu chaque jour pour vous enraciner dans cette position de l’observateur car cela va vous préparer pour le reste de votre journée. Quand les choses vont bien selon vos désirs alors c’est très facile mais ce sera plus difficile de rester dans cette position de l’observateur neutre si nous avons à dépasser une barrière intérieure. Une barrière, c’est une idée qui va nous limiter dans nos possibilités et qui est reliée à une peur. Ce sont les manifestations négatives qui s’élèvent et qui sont désagréables à vivre chaque fois que nos insécurités vont se réveiller (dès que l’on va essayer quelque chose de nouveau) !

Un exemple très concret :

Je pourrais prendre de nombreux exemples mais celui-ci sera très parlant : Vous avez envie de rencontrer une nouvelle personne pour vivre à deux. C’est quelque chose qui est vraiment important pour vous, ce n’est pas un simple désir temporaire qui va très vite disparaître. Donc pour cela il va falloir faire des choses que vous ne faisiez pas avant comme rencontrer régulièrement de nouvelles personnes. Si c’est quelque chose que vous ne faites pas facilement alors vous pourrez voir rapidement ce qui vous limite :

C’est la voix dans votre tête qui vous dit que ce n’est peut-être pas une bonne idée car vous pourriez faire une mauvaise rencontre. Puis si vous y prêtez attention, des histoires rocambolesques vont remonter à la surface pour vous convaincre de ne rien faire. La plupart des gens vont se laisser effrayer par cette voix et vont oublier de revenir dans le siège de l’observateur interne neutre comme ils peuvent le faire en méditation. Ce ne sont que des sensations physiques et des tensions dans le corps accompagné d’images mentales (de l’imaginaire qui tourne en boucle). Le souci si vous écoutez cela, c’est que vous êtes limité, que vous ne rencontrez personne, que votre estime personnelle et votre confiance en la vie va être très faible.

Nous avons de cette façon de nombreuses limites qui ne sont imposées par personne d’autre que nous-mêmes. La clé sera de faire ce que vous avez à faire sans vous laisser impressionner par ce que vous ressentez car sinon cela va devenir un mur limitant pour vous. Tout cela à cause de quelques sensations physiques désagréables accompagnées d’images et d’histoires dans notre tête. Vous êtes vraiment libre quand vous êtes ouvert à différentes possibilités et que vous testez.

Bien sûr, vous ferez parfois des erreurs mais ce seront des tremplins pour apprendre et corriger ce qui doit l’être. En ne faisant rien, on n’apprend rien et on va renforcer ses murs intérieurs qui seront de plus en plus dur à traverser.

Voici une autre histoire plus parlante de la façon dont on se limite inconsciemment :

Imaginez un animal de compagnie dans son enclos, il est limité par l’espace de son enclos, il ne peut pas aller au-delà de la limite qui lui est imposée. Puis vous retirez l’enclos et vous installez à la place un système électronique qui va lui envoyer une petite décharge chaque fois qu’il va dépasser la limite de son ancien enclos.

Au début l’animal est plein d’enthousiasme et va essayer de découvrir d’autres endroits inconnus au-delà de ce qu’il était habitué mais dès qu’il franchit la limite définie par le système électronique alors il ressent une petite décharge qui le pince. Petit à petit il n’essaie plus de franchir la limite. Pourtant s’il était capable d’endurer le pincement pendant quelques secondes supplémentaires pour aller au-delà du système électronique, il pourrait passer à travers cette barrière et un nouveau monde serait offert à lui. Il pourrait aller là où bon lui semble.


Nous sommes souvent comme cet animal dès que nous nous laissons effrayer par les sensations physiques et les images mentales qui apparaissent à notre conscience, dès que l’on va vouloir faire quelque chose dont la racine se trouve dans une insécurité !

Pourtant si l’on allait au-delà, on pourrait voir que notre perception de la réalité était erronée. Tout ce que l’on avait pu imaginer et redouter était différent de la réalité. La clé est de rester inconditionnelle envers tout ce que vous pouvez ressentir pour le laissez passer sans s’y attacher que cela soit positif ou négatif. Pensez-y la prochaine fois que vous voudrez faire quelque chose puis qu’ensuite vous restez bloqué dans le doute. Si vous n’essayez pas alors vous ne pourrez pas savoir et vous n’apprendrez rien. Vous aurez simplement renforcé votre mur intérieur ! Cette citation de Gandhi résume bien les choses :

« La force ne vient pas des capacités physiques ; elle vient d’une indomptable volonté. »

La vie de tous les jours nous offre des occasions d’apprendre alors ne manquez pas la prochaine occasion qui se présentera à vous. Si vous souhaitez être accompagnés et aller plus en profondeur pour vivre au-delà de vos limites, vous pouvez rejoindre le programme que j’anime. Pour cela, cliquez simplement sur l’image juste en dessous. Au plaisir d’accompagner ceux qui le souhaiteront et passez une excellente journée n’oubliant pas ce que vous venez de lire !

Apprenez à rester heureux quoi qu’il arrive !