Peut-on vivre dans le moment présent ?

Cet article est écrit dans le cadre du festival « À la croisée des blogs » organisé ce mois-ci par Jérôme du blog « Changer de vie par l’action« . Le thème de ce mois est « Le jour où j’ai atteint ma limite« .

Jérôme nous propose un thème très intéressant. Chaque fois que nous atteignons une de nos limites, c’est alors l’occasion pour nous de revoir les choses sous un nouvel angle et ainsi évoluer. J’ai démarré l’écriture de ce blog en octobre 2011 soit une année après ma découverte du développement personnel et de la méditation. J’ai depuis été confronté à de nombreuses limites, à de nombreuses choses qui m’échappaient. Cela m’a permis de beaucoup apprendre, beaucoup plus que si je n’avais pas eu à faire face à toutes ces situations. La vie m’a permis de mettre à l’épreuve ce que j’apprenais pour adapter ce qui me fonctionnait le mieux.

logo-croisee-blogs-435

Aujourd’hui, j’aimerais partager avec vous une limite importante à laquelle je dois faire face. J’étais au départ avec de belles idées sur ce que j’apprenais et j’ai dû me rendre à l’évidence que les appliquer n’est pas des plus faciles. Vivre le moment présent est loin d’être aisé, notre mental nous ramène très souvent dans le passé où dans le futur bien que cela ne soit pas le bon moment et ne nous soit d’aucunes utilité.

Cela m’a amené à regarder les choses sous un nouvel angle, celui d’être beaucoup plus souple, moins exigeant envers nous-mêmes. L’idée n’est pas de forcer les choses, mais au contraire que tout se fasse de manière simple, naturelle et que cela soit agréable à vivre. En forçant les choses, cela ne va pas très loin et ne durera pas très longtemps. La méditation nous est présentée comme une solution pour être plus serein, plus zen au quotidien. Cela serait donc un comble que cela devienne une source de contrainte supplémentaire.

Le moment présent, le lâcher-prise apportent la sérénité, la paix de façon naturelle. Vous pouvez le vivre et l’observer dans ses moments où tout se passe bien et où tout coule de source naturellement. Si cela ne fonctionne pas, c’est l’occasion d’apprendre pour comprendre ce qui se passe et aller au-delà de la difficulté peu à peu. Il y aura d’autres obstacles qui viendront par la suite, cela constitue le cheminement de la vie et c’est ce qui est agréable pour grandir.

J’ai également été confronté à certaines limites liées au développement personnel. Comment concilier « moment présent » et objectif défini avec un plan d’action précis. Ces 2 choses sont opposées par nature, ils sont pourtant conciliables lorsque notre objectif a vraiment de l’importance. Lorsque cela n’est pas basé une sur une idée égotique, que c’est une aspiration profonde. On va pratiquer de façon naturelle sans forcer les choses en étant totalement focalisé sur ce qu’on est en train de faire.

Pour grandir et aller au-delà des limites que la vie nous amène, la clé est d’être en mesure d’écouter attentivement, d’observer et d’apprendre de la part des autres et par sa propre expérience. La vie est un long cheminement qui nous apporte des réponses au fur et à mesure selon ce dont on a besoin. Il se peut très bien que je relise cet article dans le futur et que cela me fasse sourire par rapport à tout ce que j’aurais appris d’ici là. Cela fait partie du changement et de toutes ses possibilités qui s’offrent à nous pour grandir.

Et vous, comment faites-vous pour aller au-delà des limites auxquelles vous êtes confrontés ?

8 thoughts on “Peut-on vivre dans le moment présent ?

  1. Bonjour Jonathan,
    Il est dit que le passé n’existe plus et que le futur n’existe pas. Il nous reste donc le moment présent! Mais comment fait-on si on doit planifier une action future ou prendre en compte une expérience passée pour ne pas tomber dans les mêmes travers. Je crois que chaque action se fait dans le moment présent et qu’il faut en être conscient. C’est là où la méditation pourrait nous aider, nous aider à se détacher de nos pensées, émotions… afin de les voir avec détachement. Dans ce cas, le détachement pourrait être un des secrets. Voilà pour moi l’idéal, maintenant on est humain et parfois ou même souvent ce n’est pas facile de le faire, c’est pour ça qu’il faudrait faire de son mieux (ceci me semble très important) et si on s’égare cela n’est pas grave, l’essentiel est de s’en rendre compte et de retrouver notre chemin. Pour moi, l’important n’est pas de trouver des solutions pour se dépasser mais plutôt d’être ouvert d’esprit et surtout de s’entrainer en ayant le droit à l’erreur car c’est le travail d’une vie. Il faudrait également en parallèle travailler sa compassion et se tourner vers autrui…
    J’utilise souvent le conditionnel car chacun a sa vérité et surtout cela me permet de me remettre en question…

    1. Bonjour,

      Je partage absolument votre avis. Quand c’est le moment de planifier alors planifions. Vivre le moment présent est une proposition pour mieux vivre, être plus détaché de ce qui nous arrive en regardant les événements dans une perspective beaucoup plus large, savourer ce qui nous est offert à chaque instant. Si cela devient une sorte de dictature ou d’obligation avec laquelle on va se battre, cela n’a absolument pas d’intérêt.
      Merci du partage.

  2. Bonjour à tous

    Etre dans le Moment Présent, Ici et Maintenant, en Pleine Conscience c’est avant tout un acte d’amour pour soi, un acte d’amour pour tous les autres.

    Le Passé, le Futur sont toujours là.

    La Perception, la Vigilance, Le lâcher Prise permet d’envisager:
    1 les meilleures solutions pour un projet ,
    2 d’utiliser au mieux les meilleures ressources du passé
    3 en associant une bonne image des autres et de soi même.

    Belle Pratique à tous
    Jean Claude

    1. Merci Jean-Claude pour ce commentaire que je partage tout à fait. C’est bien de pouvoir décrire la même chose avec des mots différents pour que cela soit plus clair dans la tête de chacun.

      De même bonne pratique à tous ;)

  3. Salut Jonathan
    Merci de ta participation. Ca donne du boulot d’organiser ce festival, mais je trouve ça super intéressant d’avoir des points de vue différents.

    1. Salut Jérôme,

      Pour avoir également organisé le festival en avril, je te comprends tout à fait cela représente pas mal de travail. En même temps, on est récompensé d’une autre façon avec les pépites des uns et des autres. J’irais faire un tour sur ton site à la fin du festival.

      A bientôt.

Comments are closed.