Comment se débarrasser de son idéal pour vivre sans peur ?

Chacun de nos problèmes à la même origine, ce sont nos peurs qui nous compliquent la vie. C’est évident dans certains cas et la question est alors de comment y faire face.

Dans d’autres cas, c’est beaucoup moins évident. Comment nos peurs sont reliés à nos problèmes au travail, à notre niveau de stress ou encore dans nos relations avec les autres ?

Voici quelques exemples :

  • Les problèmes relationnels : Il y a de nombreuses causes (incluant bien sûr les dysfonctionnements évidents rencontrés par l’autre personne bien que vous devriez toujours vous focaliser sur vous). Les peurs qui causent des problèmes dans les relations avec les autres incluent la peur de lâcher-prise, de ne plus rien contrôler, la peur de ne pas être assez bien pour l’autre, la peur de ne pas être accepté, la peur d’être rejeté, la peur de l’abandon, etc.
  • Vous ne faites pas dans un travail que vous aimez : Vous ne savez peut-être pas ce que vous avez envie de faire, ce qui veut dire que vous n’avez pas vraiment exploré toutes les possibilités (la peur de l’échec). Ou vous ne vous êtes jamais lancé pour de bon (la peur de l’échec à nouveau) ou encore vous avez peur de ne pas être à la hauteur dans une nouvelle activité.
  • Le stress au travail : Vous avez beaucoup de choses à faire mais ce n’est pas la quantité le problème. Le problème est que vous êtes inquiet sur le fait de tout terminer. Vous avez un idéal (je vais tout terminer dans les temps, et cela sera réalisé parfaitement) et vous avez peur de ne pas être à la hauteur de cet idéal. La peur est basée sur une idée même si cet idéal n’est pas réaliste. Vous ne pourrez jamais tout faire parfaitement et exactement dans les temps. Personne ne le peut. Acceptez la réalité, vous allez avancer au maximum de ce que vous pouvez et si vous échouez, vous pourrez apprendre de cela. Le monde fonctionne ainsi, personne n’est parfait et l’idéal n’existe pas.

La liste pourrait continuer à l’infini. La peur de l’échec, la peur de ne pas être assez bon, la peur de ne plus pouvoir contrôler, la peur d’être rejeté, etc…Nous sommes inquiets qu’un idéal dans notre tête n’arrive jamais.

Que faire face à ses peurs ?

Vous trouverez de nombreux livres et formations pour « conquérir » ces peurs mais en réalité, il n’y a rien à conquérir. Nous sommes des êtres humains dans un monde qui change en permanence, qui est imprévisible et c’est effrayant que tout puisse arriver. Nous avons peur que le changement ne tourne pas à notre avantage, que nous puissions échouer pour ensuite être jugé pour nos échecs.

Nous ne devrions pas essayer de nous débarrasser de nos peurs. Elles ne peuvent de toute façon disparaître car même si nous dissipons une peur à un moment particulier, d’autres se présenteront ensuite. Toute notre vie est ainsi, ce n’est pas quelque chose qui peut être éradiqué. C’est intrinsèque à la vie.

Alors, que pouvons-nous faire ?

Quand nous souffrons d’une façon ou d’une autre, nous pouvons prendre conscience de nos peurs. Nous pouvons l’accepter, ne pas nous vous battre avec cet état de fait, ne pas souhaiter qu’elles ne soient plus là. La peur fait parti de nous, de notre vie, alors acceptons.

Plutôt que d’y réfléchir rationnellement, donnez de l’espace. Quel est le pire scénario ? (Votre vie sera différente de votre idéal)

Nous pouvons avoir de la gratitude pour qui nous sommes et pour la vie. Appréciez-vous comme vous êtes, appréciez les autres et appréciez la vie comme elle est en ce moment-même. Nous pouvons remercier pour toutes les opportunités que ce moment nous apporte plutôt que de nous inquiéter du changement que cela représente.

Même si vous avez à travailler dur, c’est une opportunité pour créer un monde meilleur et le changement est toujours une opportunité pour apprendre et grandir.

Nous pouvons TOUJOURS revenir dans le moment présent et observer combien il est parfait. Il n’y a aucun idéal quand nous acceptons inconditionnellement ce moment tel qu’il est.

S’il n’y a pas d’idéal, il n’y a pas de peur. Si nous n’avons plus d’idéal de ce qu’est le succès, alors nous n’avons plus de raison d’avoir peur de l’échec. Si nous n’avons plus d’idéal sur la façon dont nous devrions réussir, nous n’avons plus à avoir peur d’être assez bon. Si nous n’avons plus d’idéal sur la façon dont quelqu’un devrait être, nous n’avons plus de raison d’essayer de le contrôler ni d’être en colère.

C’est un processus de conscience, d’acceptation, de voir ses douleurs, de trouver de la gratitude et de vivre chaque moment sans aucun idéal. Vous pouvez le faire un instant, puis peu de temps après, une autre peur va arriver. C’est le moment pour pratiquer à nouveau. Nous pouvons lâcher prise avec les peurs qui causent tous nos problèmes avec cette pratique.

« Lorsque tu essaies de tout contrôler, tu ne profites d’aucun moment. Détends-toi, respire, lâche prise et vis ! »

Share Button
Apprenez à rester heureux quoi qu’il arrive !